Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO-POP-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : The Corrs

Andrea CORR - Ten Feet High (2007)
Par MARCO STIVELL le 18 Juin 2010          Consultée 1352 fois

Au moment où sortait Ten Feet High, le premier album solo d'Andrea CORR, la chanteuse du groupe The CORRS, toutes les raisons étaient bonnes pour se faire du mauvais sang. Certains fans se montraient très froids, durs même. Beaucoup se montraient intraitables, considérant qu'avant même qu'il soit sorti, un album solo de l'un des membres d'un groupe (ou plutôt ici d'une famille) est une erreur totale de la nature. En tout cas je ne cache pas que malgré tout ce que j'ai pu lire ou entendre sur ce pauvre petit Ten feet high (et aussi sur cette pauvre petite Andrea) bien avant qu'il n'arrive dans les bacs, j'ai fait mine d'éprouver le contraire, à savoir une grande reconnaissance envers la jeune chanteuse et une impatience des plus terribles.

Et une fois que je l'ai eu, comment dire... Il était devenu impossible que mon avis change à son sujet. C'est tout juste si je regrette, mais vraiment "à peine" que les influences folk irlandaises d'Andrea ne ressortent pas ici, en tout cas pas de manière concrète. On avait déjà eu Home du côté des CORRS pour ça, et l'éternel "bébé" de la famille a tenu à s'éloigner des sentiers battus, vers des horizons situés quelque part entre la grosse machinerie électro (« Shame on You » – non les amis, ce titre ne s'adresse pas à Andrea –, « Hello Boys ») et un dépouillement serein des plus étonnants (« I Do », « This is What it's All About »). Soit un exercice risqué, mais néanmoins une réussite totale à mes yeux, et la durée minime de l'ensemble n'y changera rien.

D'un côté on a donc cette pop que l'on connaît déjà avec tous ses artifices, et l'on peut penser qu'il y en a même plus qu'avant : la preuve avec le premier single très techno de l'album, « Shame on You », tout à fait excellent dans la mélodie et quant aux arrangements, plus complet dans sa version « radio edit », très, très bienvenue en fin d'album. « Hello Boys » ouvre l'album de manière plus surprenante encore avec ses sons bizarroïdes. En tout cas je trouve ça excellent, tout comme la reprise de SQUEEZE, « Take me I'm Yours », que je ne connaissais personnellement pas du tout et je souris en constatant qu'Andrea nous fait, à moins que mes oreilles me fassent défaut, le coup du « bullet micro » (effet sur la voix). Citons également le délicieux « 24 Hours », peut-être encore plus efficace, en tout cas au moins autant que « Shame on You ». Seul « Champagne From a Straw » me plaît moins, légèrement moins on va dire. Un fan m'a fait un jour sourire en caractérisant ce titre de « Sur un Air Latino » par Andrea. Mais je tiens à rassurer tout le monde, il n'y a que les cuivres en commun avec le tube de notre Lorie nationale.

Dans l'autre style, plus personnel et confidentiel, il y a d'abord « Anybody There », sur lequel Andrea nous révèle pour la première fois qu'elle joue aussi un peu du piano. Chanson efficace cependant et bien garnie en arrangements, contrairement à la très, très surprenante « I Do », avec son effet boîte à musique qui ne dure qu'un couple de minutes. Très sympathique, très mignon, et en disant cela je ne rends pas justice au fan qui s'est un jour écrié qu'elle devrait « arrêter ses délires de petite fille ». Tout aussi inattendu et complètement adorable, « This is What it's All About », dans un style plus bossa-nova. Les accords de guitare joués sur ce rythme évoquent bien les plus beaux morceaux de Tom JOBIM, et en tout cas on s'imagine un printemps brésilien (ça me fait penser au « Dreaming With Open Eyes » de Steve HACKETT en moins alambiqué). « Ideal World » est peut-être LA ballade, LE morceau qui garde un certain lien avec le folk irlandais, dans la mélodie en tout cas (avec la harpe aussi, instrument complètement absent chez les CORRS on notera, et que j'attendais avec impatience). On ne peut enfin décemment pas parler de Ten Feet High sans citer enfin les deux titres les plus poignants en termes de mélodie et d'arrangements : « Stupidest Girl in the World » et la chanson-titre, qui ont bien plus en commun que leur orchestration de cordes. La façon dont Andrea élève la voix sur la seconde est tout simplement... wow !

À mes yeux un excellent petit album, original et tout, avec tout juste un titre que j'aime moins que le reste, ce qui me permet de souhaiter que cet exercice soit réitéré par la suite, et que la petite Andrea ne prenne pas au sérieux les mauvaises critiques. Tant que la famille ne se retrouve pas, il faut faire avec ce qu'on a, ne pas bouder son plaisir. La jeune femme est arrivée à prouver qu'elle pouvait très bien s'en sortir sans son frère et ses sœurs. Vite, la suite !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


MIKE & THE MECHANICS
Beggar On A Beach Of Gold (1995)
Le meilleur du groupe




Elton JOHN
Sleeping With The Past (1989)
Remontée de régime provisoire


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Andrea Corr : Chant, Piano
- Mark Ralph : Guitares, Basse
- Aidan Love : Programmations, Claviers
- Geoff Holroyde : Batterie
- Vezio Bacci : Basse
- Anne Dudley : Arrangement Des Cordes
- Dominic Glover : Trompette
- James Hunt : Saxophone
- Nichol Thompson : Trombone
- Satin Singh Bharj : Percussions
- Nikolaj Bjerre : Batterie
- Michael Jennings : Arrangement Des Corde
- Skaila Kanga : Harpe
- Alexis Smith : Programmations Additionne


1. Hello Boys
2. Anybody There
3. Shame On You (to Keep My Love From Me)
4. I Do
5. Ten Feet High
6. Champagne From A Straw
7. 24 Hours
8. This Is What It's All About
9. Take Me I'm Yours
10. Stupidest Girl In The World
11. Ideal World
12. Shame On You (to Keep My Love From Me) (radio Edit



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod