Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LIQUIDO - Zoomcraft (2008)
Par GEGERS le 30 Juillet 2010          Consultée 841 fois

Être le groupe d'un seul tube doit revêtir quelque chose de frustrant, d'autant plus lorsque ce tube est paru sur le premier album de son groupe. Remises en questions artistiques et personnelles doivent être légion lorsque, 10 ans et quatre albums après ce-dit tube, le succès tant espéré a fui et ne semble pas enclin à poindre de nouveau. « La vie est une salope » doivent se dire les membres de LIQUIDO qui, 10 ans après « Narcotic », signent ce Zoomcraft qui allait s'avérer être leur dernier album. Dépassé par un titre connu de tous et bien trop gros pour leurs frêles épaules, LIQUIDO exprime tout son malheur sur cet album qui n'a décidément plus rien à voir avec le pop-punk mélodique des débuts. Voulant prendre son monde à contrepied, le temps d'une dernière ritournelle, le groupe œuvre en effet dans un electro-rock non dénué de touches rap et hip-hop. Un virage que l'on sentait venir à l'écoute du précédent opus, Float, mais qui surprend néanmoins de par sa radicalité.

Comme pour symboliser son ras-le-bol, LIQUIDO signe un titre autobiographique, au phrasé hip-hop et aux samples abrutissants, décrivant sa situation difficile à supporter (« One Song Band »):
« Ils m'ont aimé il fut un temps,
mais ils m'ont oublié
Il est dur d'être
Le groupe d'une seule chanson ».

Comme pour ironiser un peu plus sur son malheur, le groupe pousse le vice jusqu'à reprendre en fin de morceau la mélodie imparable de « Narcotic », qui ne peut que faire un peu plus regretter ce gâchis à l'écoute de cet indigent Zoomcraft. Réduisant ici à peau de chagrin les caractéristiques (certes peu originales mais néanmoins personnelles) qui forgeaient son identité, le LIQUIDO au punk-rock gentillet ne montre le bout de son nez qu'à de rares occasions : l'anecdotique « On a Mission » est le seul rescapé dans ce tumulte de samples technos imbitables et ne servant aucunement la musique du groupe. Même le timbre de voix de Wolfgang Schrödel, pourtant remarquable entre mille et marque de fabrique du combo, est méconnaissable. Trafiqué au possible, il tente ici de se défendre du mieux possible sur des titres aux mélodies faciles et indigentes : symbole de cette lente agonie, « Drop Your Pants », techno-rock étouffé par les samples en tous genres et affligé d'un refrain exécrable en font un des plus mauvais titres du groupe. Mais nombreux sont les morceaux à vouloir conquérir pour cette distinction : « 2 Square Meters » (hommage raté à David Bowie ?) « Beyond the Turmoil » (hommage raté à Eurythmics ?), « Hypocrite » (totalement bouffé par ces samples electro), « Easy » (hommage raté à The Cure), etc. La liste est malheureusement très longue, et l'on en vient à saluer le choix fait par le groupe de stopper sa carrière (officiellement à cause des sempiternelles divergences musicales...). Dans ce chaos surnage malgré tout l'atmosphérique et convaincant « Way to Mars », rare titre offrant une mélodie intéressante et un refrain convaincant soutenu par des choeurs féminins de fort belle facture. Pour le reste, rien n'est à retenir de cette collection de titres reliés par un concept futuriste foireux et ce même manque d'imagination et de conviction.

C'est ainsi sur cette bien triste note que s'achève la carrière d'un groupe au potentiel énorme mais malheureusement miné par les mauvais choix artistiques et dépassé par un titre devenu patrimoine international plus que la réalisation d'un groupe. D'ailleurs, comme pour « Stairway to Heaven » dont le grand public ne connaît même plus l'interprète, combien savent que derrière le « Narcotic » qu'ils fredonnent régulièrement se cache un groupe allemand désormais totalement oublié ? Se reconcentrant sur une carrière nationale, les membre du groupe ont depuis suivi chacun leur bonhomme de chemin, le projet le plus marquant étant sans doute Unter Ferner Liefen, groupe germanophone de la paire Schrödel/Schulte. Une sortie par la petite porte pour un groupe, finalement lui-aussi petit. Tu tu tu tu tu tutu tutu...

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


BIG COUNTRY
The Journey (2013)
Malgré tout, vivre !




RUNRIG
Day Of Days - The 30th Anniversary Concert (2004)
Anniverscène


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Wolfgang Schrödl (chant, guitare, piano)
- Wolfgang Maier (batterie)
- Stefan Schulte-holthaus (basse)
- Tim Eiermann (chant, guitare)


1. Zoomlevel 1.0: Acting Large
2. Drop Your Pants
3. A One Song Band
4. 2 Square Meters
5. Pop The Bottle
6. Beyond The Turmoil
7. On A Mission
8. Zoomlevel 2.0: Flying High
9. Hypocrite
10. Way To Mars
11. Gameboy
12. Mercury
13. Zoomlevel 3.0: The Afterglow
14. We Are Them
15. Best Strategy
16. Easy
17. Agree To Stay



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod