Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT / ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace De Fever Ray (333)

FEVER RAY - Fever Ray (2009)
Par JOVIAL le 26 Juillet 2010          Consultée 2513 fois

Karin Dreijer Andersson, c’est un peu comme le roi Midas : tout ce qu’elle touche se transforme en or. Traduisez ici que tous ses travaux musicaux tiennent du génie. Et avec FEVER RAY, ce génie se manifeste sous la forme d’un alchimiste particulièrement inspiré, mélangeant intelligemment des ingrédients pourtant très différents pour un résultat éblouissant. Difficile d’apposer une étiquette sur la musique de FEVER RAY, tant cette dernière reste complexe et recherchée : compositions électroniques planantes, proche de l’ambient, mais agrémentées de rythmiques world aux percussions très étudiées, ainsi que d’un chant et d’une esthétique à la limite du gothique. Il en découle une musique d’une grâce fantastique, rarement rencontrée pour ma part au sein de la musique électronique. FEVER RAY envoûte, embaume, nous prend dans ses bras noirs et nous berce avec douceur.

Difficile aussi de ressentir un sentiment bien distinct d’un autre, cette musique n’est ni froide, ni chaleureuse, ni mélancolique, ni joyeuse. Ou plutôt si, tout ça à la fois. Une sorte de perpétuel entre-deux, où d’ailleurs la préoccupation première d’Andersson est la beauté de son œuvre. Un magnifique flacon déversant une ivresse prenante. Notre Suédoise a bien compris que de l’enveloppe de ses morceaux dérivera naturellement les sentiments qui vont avec, que chacun pourra ressentir à sa manière. Il faut avouer que sur ce point, FEVER RAY restera sans aucun doute une référence dans le futur, tant son œuvre rime avec beauté et volupté.

Devant tant de dithyrambes, on aura alors peur de se retrouver en face d’un album répétant inlassablement la même grandiose recette. Il n’en est rien, FEVER RAY est un disque riche, où chaque morceau exprime brillamment une situation bien distincte : rituel macabre (« Concrete Walls »), errance solitaire (« Keep the Streets Empty for Me »), transe obscure (« If I Had a Heart »), rite iniatique (« When I Grow Up »), voyage d’exploration (« Coconut ») ou compositions plus rythmées (« Triangle Walks », « Seven »). Les mélodies restent simples et atmosphériques, mais sont transcendées par la voix de Karin Andersson, toujours magnifique quelle que soit son humeur. Les morceaux s’enchaînent avec une parfaite cohésion, et il est d’ailleurs impossible d’en désigner un meilleur que les autres, tant chacun excelle sur son thème respectif, donnant naissance à une œuvre monumentale.

Après une carrière grandement saluée par la critique au sein du duo électronique The KNIFE, Karin Dreijer Andersson commence sa carrière solo par un très, très grand album. On espère maintenant qu’elle sera capable de réitérer une telle œuvre sur un possible second album. Optez de préférence pour la version Deluxe, qui contient deux morceaux bonus, « Stranger Than Kindness », et le bouleversant « Here Before », d’une très grande qualité, et qui aurait pu tout aussi bien être intégré à l’album. Quoi qu’il en soit, il serait tout à fait criminel de passer à côté de ce disque, mon principal coup de cœur de l’année 2009.

FEVER RAY est un long voyage dont on ne ressort pas complétement indemne, une ou plusieurs larmes s’écoulant doucement sur nos joues rendues pâles par tant de beauté.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par JOVIAL :


TANGERINE DREAM
White Eagle (1982)
Aller simple pour l'espace

(+ 2 kros-express)



TRISTESSE CONTEMPORAINE
Tristesse Contemporaine (2012)
Belle réussite d'un atypique et mystérieux trio.


Marquez et partagez







 
   JOVIAL

 
  N/A



- Karin Dreijer Andersson (tout)
- Cecilia Nordlund (chant sur track 9)
- Hampus Lundgren (basse sur track 8)


1. If I Had A Heart
2. When I Grow Up
3. Dry And Dusty
4. Seven
5. Triangle Walks
6. Concrete Walls
7. Now's The Only Time I Know
8. I'm Not Done
9. Keep The Streets Empty For Me
10. Coconut
- Bonus :
11. Stranger Than Kindness
12. Here Before



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod