Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Silver Apples, Neu!
- Membre : Portishead
 

 Myspace (317)
 Site Officiel (446)

BEAK> - Recordings 05/01/09 17/01/09 (2009)
Par JOVIAL le 30 Août 2010          Consultée 2564 fois

Les fans de PORTISHEAD n'en ont jamais assez. C'est la vérité ! À peine un an après la sortie du très, très attendu Third, les voici qui en demandent encore. Certains évoquent même déjà un très hypothétique quatrième album. Sans déconner, on dirait une nichée d'oisillons, piaillant continuellement pour la becquée. Alors vous imaginez bien que lorsque Tonton Barrow revient planer au-dessus du nid, un nouveau projet dans le beak, nos petits volatiles ouvrent grand et gobent sans se poser de question. Drôle de goût néanmoins, BEAK ne fleure pas vraiment Bristol pour le coup. Car pas question de nous resservir du trip-hop, le gars Geoff s'est converti à la cuisine de la Ruhr.

Le batteur anglais vient en effet de découvrir le krautrock, version école de Düsseldorf. BEAK s'exprime dans un tout autre idiome, celui de NEU!, CAN et FAUST. La pochette ne vous rappelle-t-elle d'ailleurs pas un certain Neu! '75 ? La musique ne nous cache absolument rien non plus. Au programme : du motorik, du motorik et encore du motorik. De son premier groupe, Geoff Barrow n'a ainsi conservé qu'une formule, celle du trio. Le voici rejoint par le bassiste Billy Fuller et Matt Williams.

Mettons-nous d'accord, Recordings 05/01/09 17/01/09 n'est ni un hommage aux formations susnommées, ni une tentative de faire du neuf en sonnant volontairement rétro. Le krautrock est un sujet, un modèle pris comme objet d'expérimentation. Le processus de création abonde par ailleurs dans ce sens. Ainsi lit-on sur le livret interne :

« BEAK have very strict guidelines governing the writing and recording process of their work – the album was recorded live in one room with no overdubs or repair, only using edits to create arrangements. All tracks were written over a 12 day session in Soa Studios, Bristol, England. » (1)

Chacune des pistes a été baptisée d'un nom de lieu avoisinant Bristol – à l'exception de « I Know » et « Ears Have Ears ». Il faut croire que ces Anglais aiment s'y promener l'hiver, ou du moins par temps gris, loin du brouhaha des touristes. Ce premier essai se veut un hommage au minimalisme. Les rythmes sont simples, répétitifs. Le duo basse/batterie fait souvent l'essentiel du boulot, reléguant guitare, claviers et autres effets à un rôle purement figuratif. De même, le chant se limite à de lointaines plaintes, les textes sont à peine audibles. Il fait très froid. On rentre prendre un chocolat chaud ?

Il vaudrait mieux car à la longue Recordings sonne un peu creux. On en ressort presque avec un sentiment d'oeuvre inachevée. Cette radicalité dans l'approche pose un cadre plus contraignant qu'autre chose. Portées par d'excellents musiciens, ces expérimentations sont loin de posséder la respiration tellurique et fascinante d'une formation telle que CAN. Aussi, certains morceaux semblent un peu longs. BEAK laisse également l'impression d'un groupe qui se cherche et qui, outre les autres références citées plus haut, vogue d'un style à un autre. « Ham Green » pourrait ainsi concourir dans la catégorie doom, « Battery Point » dans celle du post-rock aérien. « Dundry Hill » nous ramène au sombre Red de KING CRIMSON, « Barrow Gurney » éprouve le noise.

Difficile d'accès, ce premier effort possède cependant de bons arguments, notamment quelques élans de motorik furieux (« I Know », « Iron Action »), des envolées merveilleusement belles (« Blagdon Lake », « Battery Point ») ou encore de rares, mais réussis, intermèdes plus sinistres (« The Cornubia », « Flax Bourdon »). Geoff Barrow prouve encore une fois ses talents de compositeur, mais il faudra sans doute attendre encore un peu de temps avant que BEAK ne gagne en personnalité et n'explore plus en profondeur les abysses découvertes par ses aînées.

Note réelle : 3,5/5

(1) « BEAK a de très strictes directives quant au processus d’écriture et d’enregistrement de son travail 5 - l’album a été enregistré dans une seule pièce, sans overdubs ni retouches, n'utilisant que des corrections pour créer ses arrangements. Toutes les pistes ont été écrites lors d'une session de 12 jours au Soa Studios, Bristol, Angleterre. ».

A lire aussi en POST-ROCK par JOVIAL :


ZËRO
Hungry Dogs (in The Backyard) (2011)
Les chiens sont lâchés !




PNEU
Pince Monseigneur (2008)
Le théorème de la violence.


Marquez et partagez







 
   JOVIAL

 
  N/A



- Geoff Barrow (guitare/chant/claviers)
- Matt Williams (batterie/chant/claviers)
- Billy Fuller (basse/chant/claviers)


1. Backwell
2. Pill
3. Ham Green
4. I Know
5. Battery Point
6. Iron Action
7. Ears Have Ears
8. Blagdon Lake
9. Barrow Gurney
10. The Cornubia
11. Dundry Hill
12. Flax Bourdon



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod