Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK EXPéRIMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Quiet Sun, V For Victory
- Style + Membre : This Heat
 

 Myspace Du Groupe (262)

CAMBERWELL NOW - The Ghost Trade (1985)
Par JOVIAL le 22 Octobre 2010          Consultée 1190 fois

The Ghost Trade sera l’unique album de CAMBERWELL NOW. J’ai réellement appréhendé l’écoute de ce dernier, tant Meridian, premier EP du groupe anglais, laissait planer le doute quant à la suite des événements. On se demandait alors comment Hayward et ses complices allaient faire évoluer sa musique, ou au moins quel chemin cette dernière emprunterait. Qualitativement, leur premier effort s’était avéré bon, sans plus cependant, riche en idées mais au final dans un style peu abordable et ma foi assez difficile à développer sans accrocs par la suite sur un album entier. Continuer sur cette voie aurait tout bonnement mené le groupe au casse-pipe, et The Ghost Trade n’aurait ni plus ni moins été qu’un album inécoutable et ennuyeux. 6 mois de préparation et 7 mois d’enregistrement furent nécessaires à l’élaboration de l’album, durant lesquels Charles Hayward rumina longuement son projet. Son principal objectif fut de s’éloigner de This Heat, dont le premier EP était fortement empreint, pour enfin se forger, ou du moins affirmer son propre style.

Première impression, The Ghost Trade est très expérimental, mais s’avère beaucoup plus abordable que Meridian, et surtout bien différent de ce dernier. Pour être franc dès le départ, je trouve cet album excellent. Dès les premières écoutes, cette musique m’a tapé dans l’œil, sans qu’aucun morceau ne me pose de réelles difficultés d’appréciation. CAMBERWELL NOW délaisse les ambiances atmosphériques pour des compositions plus franches, telles que « Working Nights » et « Green Lantern », emmenées par une batterie puissante, parfois même brutale, mais toujours très technique, tenue un Charles Hayward inspiré. Ce dernier prend également la place de chanteur, qu’il partage en de rares occasions avec Trefor Goronwy et quelques guests. Si sa prestation n’a rien d’exceptionnelle, son chant a le mérite d’épouser parfaitement la musique qu’il compose, tantôt lugubre, tantôt affligée, sans doute un peu ironique et parfois même agréablement énergique (« Working Nights »).

CAMBERWELL NOW injecte à sa musique des sonorités plus électroniques, les claviers restent discrets mais omniprésents, les expérimentations et autres effets sont greffés en temps réel aux morceaux, sur lesquels Stephen Rickard utilise pour la première fois son invention, la cassette switchboard. « Speculative Fiction » en particulier s’inscrit dans cet esprit, en s’appuyant sur base new-wave et une rythmique particulièrement entraînante. « Wheat Futures » en revanche se démarque nettement, en revenant au style rencontré sur Meridian, abordé cependant de manière bien plus affirmée. Erhu lancinant, progression douloureuse d’où seul le chant ô combien triste d’Hayward parvient à s’extirper, « Wheat Futures » est une véritable ode à la mélancolie, doublée d’une composition simple mais possédant terriblement son auditeur. Tout comme « The Ghost Trade », le morceau éponyme, pièce maîtresse de l’album, qui se distingue lui aussi par son calme et ses passages planants, sur lesquels Hayward nous régale de sa voix caverneuse.

The Ghost Trade est un album remarquable. Cette musique est capable de vous surprendre, mais ne vous déroutera jamais complètement. Ainsi, sur « Sitcom », on se laissera doucement bercer par une voix féminine sortie de nulle part, en total contraste avec l’ambiance industrielle du morceau. L’intervention de percussions world sur « Wheat Futures » se fera également sans problème pour un morceau que l’on aurait cru finir comme il avait commencé. CAMBERWELL NOW maîtrise bougrement bien son sujet, expérimente mais sait toujours dans quel direction il s‘aventure, pour enfin produire une musique riche et passionante.

Seul point négatif, The Ghost Trade pèse sur l’estomac. Les morceaux sont tous excellents, mais l’album en lui-même reste assez indigeste, du moins pour les premières écoutes, n’aidant pas forcément pour un auditeur novice du genre. Cependant, ce disque reste l’un de mes albums favoris du genre, bizarrement tombé dans l’oubli de nos jours. Un autre album de CAMBERWELL NOW n’aurait pas été de refus, mais le groupe mettra malheureusement un terme à sa carrière deux ans plus tard, en sortant au passage un second EP, Greenfingers.

A lire aussi en DIVERS :


LCD SOUNDSYSTEM
Lcd Soundsystem (2005)
Double album définitif pour le son des années 2000




VARIOUS ARTISTS
The Sopranos: Music From The Hbo Original Series (1999)
Sélection musicale de la première saison.


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Charles Hayward (chant/batterie/claviers/etc.)
- Trefor Goronwy (basse/chant/guitare/erhu/percussions)
- Stephen Rickard (switchboard/autoharpe/enregistrements)
- Guests :
- Mary Philips (chant)
- Polly Edmett (chant)


1. Working Nights
2. Sitcom
3. Wheat Futures
4. Speculative Fiction
5. Green Lantern
6. The Ghost Trade



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod