Recherche avancée       Liste groupes



      
NOISE ROCK  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

 Un Myspace Non Officiel (254)
 Le Site Du Studio De Steve Albini (390)

SHELLAC - The Rude Gesture (a Pictorial History) (1993)
Par MONSIEUR N le 29 Novembre 2010          Consultée 1120 fois

En 1993, Steve ALBINI, qui en a marre d’enregistrer des groupes (THE JESUS LIZARD, THE BREEDERS, Zeni GEVA, WHITEHOUSE, etc.), monte son troisième groupe après BIG BLACK et RAPEMAN. Il enrôle un certain Todd Trainer à la batterie, qui n’est pas la moitié d’un manchot empereur. Bob Weston complète l’équipe et ça tombe bien, car il a une basse, l’instrument qui manque pour monter un power trio.

Le label chicagoan Touch & Go va devenir (encore plus) énorme dans le milieu du rock indé grâce à cette signature. SHELLAC sort son premier 45t dans un emballage très classe, avec le nom du 45t tamponné au hasard sur la jaquette, faisant de chaque disque un objet unique, et de chaque acquéreur un con de matérialiste fier de ça. En insert, la liste de tous les micros utilisés pour l’enregistrement. Liste inutile, mais pas inutile, l’initiative servant le propos d’Albini : geek et punk, on peut.

Ainsi, la discographie de SHELLAC commencera par un titre court et assez statique, nous narrant l’histoire du gars qui inventa le feu. Rien de bien affolant si ce n’est ce son métallique si caractéristique de SHELLAC. Sachez que les manches de leurs instruments sont fabriqués en aluminium, car c’est leur choix, et aussi celui de leur luthier Travis Bean, qui en a fait sa marque de fabrique. La guitare grincera/miaulera en deuxième titre, comme Kurt (Cobain, pas Russel) aimera le faire jusqu'au 5 avril 1994. Face 1 terminée. Bob restant en deçà jusque là, il faudra attendre la face 2 pour que la quatre cordes vienne donner de la substance à un titre qui est encore à ce jour l’un des meilleurs du groupe : "The Billiard Player Song". Rythmique recherchée et entraînante, Steve beuglant comme un enragé, le SHELLAC efficace en diable. Du pur punk rock classieux comme le trio en fournira pendant 10 ans, marquant le noise rock des 90’s de leur royal sceau. C’est grâce à ces trois geeks qu’aujourd’hui, le terme chicago sound évoque de suite une musique nerveuse et alambiquée, comme la produiront plus tard Uzeda, Bellini ou encore Lucertulas (et viva Italia).

Une face 1 très correcte + une face 2 mémorable = un disque historique pour un groupe incontournable au rayon noise

3,99/5

A lire aussi en DIVERS par MONSIEUR N :


SHELLAC
1000 Hurts (2000)
Shellac creuse le même sillon (mais quel sillon !)




SHELLAC
Terraform (1998)
Ou comment foutre en l'air un album


Marquez et partagez





 
   MONSIEUR N

 
  N/A



- Steve Albini (chant et guitare)
- Bob Weston (basse)
- Todd Trainer (batterie)
- Camilo Gonzales (basse sur 'the rambler song')


- face 1
1. The Guy Who Invented Fire
2. The Rambler Song
- face 2
3. The Billiard Player Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod