Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LOCH LOMOND - Little Me Will Start A Storm (2010)
Par GEGERS le 26 Décembre 2010          Consultée 1499 fois

34 minutes... Si ce temps vous était alloué juste avant votre décès, à quoi l'emploiriez-vous ? Une dernière partie de galipettes ? Un bon repas en famille, une dernière bière entre potes ? Et si, au moment de la pesée des âmes, vous avouiez avoir consacré ce temps restant à écouter Little Me Will Start A Storm, dernier album des Américains de LOCH LOMOND ? Dans sa mansuétude, le Grand Barbu vous ouvrirait alors tout de go les portes du Royaume des Cieux. Car cet album, le quatrième du sextet, a ce quelque chose de divin, de religieusement païen, qui constitue sans aucun doute le sésame pour un billard enfumé avec St-Pierre et une partie de jambes en l'air avec Bernadette Soubirous.

Attention, ne voyez pas dans LOCH LOMOND un énième groupe de rock chrétien qui vous invite à chanter avec lui que notre Seigneur est bath (oui, ces groupes sont par définition démodés). Non, la religiosité des Américains ne relève pas d'un prosélytisme exacerbé et décomplexé, mais se traduit par un folk-rock complexe et organique, qui s'emploie à élever l'âme et l'esprit. A travers les voix du messie Ritchie Young, tête pensante du combo, et de sa vierge Marie Jade Eckler, les musiques ici proposées constituent de délectables osties.

Réflexif et planant, le folk-rock de LOCH LOMOND est à l'image de la pochette de cet album : constitué de couches suffisamment denses et nombreuses pour rendre l'ensemble inaccessible aux esprits fermés et peu aventureux, mais également suffisamment attrayantes pour séduire les audacieux en quête de transcendance. Little Me Will Start A Storm, au-delà de son titre énigmatique, est avant tout une épopée, une croisade intérieure qui pourfend les barrières pour propager la bonne parole. « Blue Lead Fences » en constitue l'avant-garde. Syncopé et espiègle, ce titre déploie toute la force de frappe du combo : mélange des voix masculines et féminines, percussions et arrangements imposants, nous voilà face à un titre simultanément inquiétant et rassérénant, complexe et définitif. Bien plus tâtonnant et timide, « Elephants and Little Girls » se fait également délicat grâce à un tempo lent et la présence d'une clarinette, qui termine d'achever les défenses grâce à une salve de mélodies judicieusement placées. Acoustique et faisant la part belle à des ambiances éthérées, ce morceau se fait l'avatar d'une apparition que l'on espère réelle.

Piano, flûte, ukulele et violons sont autant d'artefacts acquis au service de la cause, et ils illustrent l'album de la plus belle des manière, chacun leur tour prenant le rôle de chef de file, de patron des apôtres. Si « I Love Me » voit l'instrument aux marteaux se tailler la part du lion, c'est bien le violon qui tient les premiers rôles sur « Blood Bank », titre folk rural qui n'aurait pas dépareillé sur la BO du film Into The Wild par Eddie Vedder. Mais si l'attachement à la nature ne relève pas ici d'un quelconque paganisme, il n'en demeure pas moins magnifique et bouleversant, sublimé par les modulations de voix de Ritchie Young. Dans le même genre folk-rural, l'instrumental « Water Bell » achève de nous convaincre en mettant en avant une guitare acoustique mélancolique et, chose rare, un vibraphone du plus bel effet, qui apporte à l'ensemble cette touche céleste qui caractérise l'ensemble de l'opus.

Et c'est ainsi que se déroule la Genèse : poursuivant dans cette veine folk, parfois à la limite de la pop, LOCH LOMOND créé en moins de 35 minutes un monde complet, riche et d'une infinie beauté. La fragilité de la voix de Young sur « Earth Has Moved Again » laisse planer le doute quant à la stabilité de l'ensemble, mais les harmonies vocales de l'intimiste et mélodique « Egg Song » remet le tout sur un piédestal inamovible. Chef d'orchestre céleste, LOCH LOMOND achève alors son œuvre sur « Alice Left With Stockings and Earrings ». Une arpège délicate donne le ton de ce dernier titre à la fois lumineux et torturé, transcendé par un refrain d'une beauté que seuls les anges peuvent contempler. Piano et voix s'entremêlent alors pour un résultat bluffant et essoufflant, prenant l'auditeur aux tripes de manière abrupte.

34 minutes.... En 34 minutes, vous avez vécu la création de toute chose, l'apparition de la vie et la réalisation de l'Oeuvre du Tout-Puissant. Tout cela, reconnaissez-le, mérite bien une petite mort... Le tunnel s'approche, LOCH LOMOND est au bout.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Ben HARPER
Childhood Home (avec Ellen Harper) (2014)
Chez les Harper, le folk se pratique en famille




CARBON LEAF
Ghost Dragon Attacks Castle (2013)
L'évolution immobile du folk-rock celtique


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ritchie Young (vocals, guitar, percussion)
- Scott Magee (clarinets, percussion, bass, ukulele, vocals)
- Jade Eckler (vocals)
- Dave Depper (bass, guitar, keys, vocals)
- Jason Leonard (vibraphone, banjo, guitar, percussion, sounds)
- Johanna Kunn (vocals, piano, flute, melodica)


1. Blue Lead Fences
2. Elephants & Little Girls
3. I Love Me
4. Blood Bank
5. Water Bells
6. Earth Has Moved Again
7. Water In Astoria
8. Egg Song
9. Alice Left With Stockings And Earrings



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod