Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Elsa LUNGHINI - Elsa Lunghini (2008)
Par MARCO STIVELL le 17 Mars 2011          Consultée 1732 fois

2008 est l'année du nouvel album d'Elsa tant attendu. Après ce si grand écart entre Chaque Jour Est un Long Chemin et De Lave de Sève, on était en droit d'espérer un retour à une certaine régularité dans les parutions de la belle chanteuse. Et la suite nous a donné raison car suivant De Lave et de Sève (2004), Connexion Live est paru en 2006 (en CD et DVD s'il vous plaît), et voilà donc ce nouveau disque, en 2008.

Elsa a tenu ici à prendre ses marques, un nouveau départ. Elle n'est plus madame Lizarazu, et quelque part aussi on ne peut s'empêcher de penser que c'est une autre manière de s'affranchir de ses oeuvres de jeunesse, auxquelles on (surtout les allergiques à la variété française) a encore trop tendance à la limiter. Elsa Lunghini, un titre peu original, mais au final chargé de sens. On n'en vient même pas à regretter un choix d'une autre formule, qui distinguerait mieux (?) ce disque dans une discographie où la quasi-totalité des titres n'apparaît pas sur les pochettes. Quant à la photo, elle aussi à tout son sens. Elsa dans la lumière, très belle photo pour un contenu contrasté mais avec sa part de rêverie malgré tout.

Ce disque a été en grande majorité écrit et réalisé par l'artiste Emmanuel Da Silva, devenu depuis un élément important dans le monde de la variété française "caviar". Je suis curieux de connaître le nombre de personnes qui seront encore capables de mettre la Elsa LUNGHINI de 2008 dans le même panier que "La Danse des Canards" après l'écoute de ce disque. Da Silva a énormément travaillé dessus, en écrivant et composant seul huit chansons sur les treize présentes (Elsa a écrit deux textes parmi le reste et Dominique A a apporté deux chansons), jouant des guitares acoustiques et électriques, participant aux arrangements des cordes et des cuivres... Et bien évidemment, suivant l'exercice du duo "obligé" mais toujours intéressant, il interprète "Les Tremblements de Terre" avec la chanteuse.

Elsa Lunghini (l'album donc) possède une aura très acoustique, avec des musiques simples mais gorgées de cet esprit folk que l'on avait tant apprécié sur Chaque Jour Est un Long Chemin, avec quelques titres un peu plus enlevés ("Le Garçon d'Etage", "Un Homme à Paris", "Du Désordre"). Les claviers, bien que discrètement présents, laissent la place aux guitares sèches et ukulélés - un parfum de "Canada Coast" flotte sur le disque -, mais ce n'est pas tout. Si De Lave et de Sève avait signé l'éviction totale du saxophone de la musique d'Elsa, l'opus présent récupère des cuivres (voire d'autres instruments à vent comme la clarinette), assez marqués sur certaines chansons ("Un Homme à Paris", "Les Evidences" et "Croix de Bois") sans être trop massifs, ce qui permet à l'album de ne pas rester confiné à une douce linéarité. Mais pour cela il y a aussi le jeu des percussions, voire du rythme entraînant de la batterie ("Du Désordre", "Un Homme à Paris"). Là où Da Silva a été très fort, c'est que bien que ce disque soit le deuxième folk d'Elsa, il (Da Silva) s'est arrangé pour amener, outre les cuivres (dont l'utilisation me rappelle celle réalisée sur l'album de Gabriel Yacoub, De la Nature des Choses, publié en 2006), des instruments agréables comme le marimba, la scie musicale, le vibraphone, la mandoline ou encore les cordes classiques : violon, alto, violoncelle, contrebasse précisément. Mais agréable, l'esprit des chansons l'est tout autant, bien illustré par la pochette. Seules les interventions des cuivres et aussi la trame des deux derniers morceaux ("Croix de Bois" reste très sombre) viennent rompre l'impression de positivisme qui se dégage du disque. Et il y a encore un détail, qui là par contre peut constituer selon le fan avec qui l'on parle un point négatif : la voix. Elsa chante, elle chante même toujours bien, mais le fait de, contrairement à avant, ne pas l'entendre une seule fois s'aventurer dans les notes aigües est un brin frustrant pour qui adore sa jolie voix. Il y a carrément des morceaux où elle parle plutôt que de chanter ("Boulevard des Filles du Calvaire"). Ce qui donne un peu l'impression d'un album à la Carla Bruni, on aime ou on aime pas. Personnellement je suis un peu divisé à ce sujet.

Mais je n'en fais pas pour autant une bonne raison pour descendre la note de cet album débordant de qualités. Toutes les chansons sont excellentes, j'ai une préférence pour "Les Feux de Joie" (ah ces cordes), le single "Oser", "Ce Qui N'existe pas", "Pour te Voir Gagner j'Ai Perdu", et aussi "Une Vue sur Mer", sans aucun doute le plus beau texte d'Elsa. Un deuxième album de variété-folk de luxe très abouti, je le trouve même plus réussi que Chaque Jour Est un Long Chemin qui est très apprécié des autres fans, car ici il n'y a pas de temps mort, grâce à une égalité dans l'intérêt que dégagent les chansons, et le côté reveur de certaines.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Juliette ARMANET
L'amour En Solitaire (2016)
Nouvelle étoile




Olivia RUIZ
Chocolat Show ! (2007)
Chaud chaud chaud chocolat !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Elsa (chant)
- Da Silva (guitares, ukulélé, arrangements des cordes et des )
- Denis Benarrosh (batterie, percussions)
- Laurent Vernerey (basse, contrebasse)
- Raphaël Chevalier (violon, alto)
- Maud Caron (violoncelle)
- David Euverte (pianos acoustique et électrique, claviers)
- Nicolas Montazeau (marimba, vibraphone)
- David Lévy (trompette, bugle)
- Geoffrey Burton (guitares électriques)
- Romain Caillard (piano)
- Jérôme Bensoussan (clarinette, trompette, bugle, trombone, euphonium)
- Jean-louis Pommier (trombone)
- Chris Short (mandoline, alto, scie musicale)
- Pierre-henry Aubry (guitare acoustique)


1. Oser
2. La Dernière Des Canailles
3. Du Désordre
4. Les Tremblements De Terre
5. Boulevard Des Filles Du Calvaire
6. Un Homme à Paris
7. Les Evidences
8. Le Garçon D'etage
9. Ce Qui N'éxiste Pas
10. Des Feux De Joie
11. Une Vue Sur Mer
12. Pour Te Voir Gagner J'ai Perdu
13. Croix De Bois



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod