Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Coralie CLEMENT - Toystore (2008)
Par MARCO STIVELL le 14 Avril 2011          Consultée 931 fois

Le rythme plus ou moins régulier des productions de Coralie CLEMENT force le respect pour ce qui est de la conservation d'un goût plutôt exquis, tout en arrivant à faire différent à chaque nouvelle fournée. Après un premier album jazzy avec Salle des Pas Perdus en 2001 et un deuxième plus rock en 2005 (Bye Bye Beauté), Coralie est, avec son frère Benjamin (Biolay) pour principal appui une nouvelle fois, de retour par le biais d'un disque consacré à l'enfance. Toystore, un nom et une pochette qui veulent tout dire.

Ce ne sont pas à proprement parler les textes des chansons de l'album qui sont à l'origine de cette thématique globale (à l'exception d'une ou deux comme "L'Effet Jokari"), mais plutôt le reste, le titre, la pochette, l'artwork, et bien sûr la musique. Sur cette pochette, la jolie Coralie nous fixe avec une expression mignonne, l'une de celles avec lesquelles les enfants arrivent à faire craquer les adultes. Autant dire qu'après Bye Bye Beauté dont la "sombriété" se ressentait jusque sur la pochette, cette fraîcheur rassure, et cela continue avec l'artwork adorable ainsi que la musique qui ne l'est pas moins.

En parlant de celle-ci, Biolay a opté pour des thèmes mélodiques simples, arrangés d'une manière similaire, avec peu d'instruments et pas beaucoup que l'on peut qualifier de "rock". L'album est acoustique, pour sûr, mais plus "frais" que ça encore, très aéré après la déferlante rock Bye Bye Beauté, et c'est d'autant plus remarquable. Biolay joue de toute une panoplie d'instruments divers en leur conférant les sonorités enfantines voulues par la thématique de Toystore. Par exemple, l'harmonica sur "Share the Day" semble être joué par un petit ou une petite qui découvre l'instrument et ne fait donc que deux notes avec, en inspirant et expirant naturellement. Le cornet "de poche" de "L'Effet Jokari" donne aussi cette impression. Et, c'est valable pour tout le disque, les guitares acoustiques sont remplacées de préférence par le ukulélé, plus "facile" à pratiquer que le noble instrument à six cordes qui donne tant de fil à retordre (et des doigts aussi...) aux novices.

Un ensemble fort plaisant, qui outre la thématique plus ou moins originale, offre des chansons de très bonne qualité. Tout nous ramène décidément à l'enfance, y compris la durée des chansons, aucune n'atteignant la quatrième minute. La plus longue reste le joli duo avec Monsieur Etienne Daho (ne vous méprenez pas, j'ai beaucoup de respect pour lui), "Je Ne Sens Plus ton Amour", à l'ambiance feutrée due au piano et à l'arrangement cordes-cuivres en fond. Sinon on reste dans un format court, et à vrai dire il n'y avait pas besoin de plus. On ne reprochera pas ainsi à Toystore des longueurs inexistantes. D'autre part, musicalement, le disque est suffisamment bien construit pour que l'on trouve à redire, n'est pas Biolay qui veut. Ainsi, les chansons les plus courtes qui sont aussi les plus "enfantines" et les plus rapides, "Le Baiser Permanent" et "Houlala", demeurent des petites perles qui représentent assez bien l'esprit de l'album (alors que le duo avec Daho aurait tendance à se démarquer). Les tubes seraient plutôt "C'est la Vie" et "So Long Babylone", elles ont d'ailleurs fait l'objet d'un EP avec une autre chanson et une inédite.

Coralie quant à elle, bien que chanteuse aux possibilités apparemment limitées (du moins c'est ce que l'on tend à nous faire "croire"), révèle - enfin - une voix assurée, pas forcément pleine de vigueur mais qui s'éloigne un peu de la sensualité murmurée des albums précédents pour lorgner vers un peu plus de caractère ("Le Baiser Permanent", "Tu Seras à Moi", "Houlala"...), ce dont on ne saurait trop se contenter. Comme quoi, elle est capable de chanter normalement - mais qui en doutait ?

On peut aisément se demander d'ailleurs de quoi sera fait le prochain. Quoi qu'il en soit on se retrouve avec une troisième production qui, à l'instar des deux précédentes, présente un grand intérêt.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Gang (1986)
L'album de Goldman pour Johnny




ZAZIE
Cyclo (2013)
Noir c'est noir.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Coralie Clément (chant)
- Benjamin Biolay (tous les instruments, choeurs)
- + Etienne Daho (chant)
- Chiara Mastroianni (choeurs)


1. L'effet Jokari
2. C'est La Vie
3. Share The Day
4. Le Baiser Permanent
5. Je Ne Sens Plus Ton Amour
6. Sono Io
7. On Etait Bien
8. Houlala
9. Reine Des Pommes
10. Paris Dix Heures Du Soir
11. So Long Babylone
12. Tu Seras à Moi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod