Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT & DUB TECHNO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 Liumin
 

- Style : Monolake, Martin Schulte , Onmutu Mechanicks, Rhythm & Sound, Moritz Von Oswald
- Style + Membre : Deepchord

ECHOSPACE - Liumin (2010)
Par STREETCLEANER le 28 Février 2011          Consultée 1921 fois

Les amateurs de techo dubby et ambiante n'auront sans doute pas manqué la sortie du nouvel ECHOSPACE (Deepchord Presents Echospace Liumin), car Liumin, de son petit nom, s'avère être carrément excellent en la matière ! Après le remarqué The Coldest Season sorti en 2007, voilà un digne successeur à la hauteur de son aîné. Petit rappel rapide pour ceux qui n'auraient pas suivi. Deepchord c'est d'abord un label de dub techno basé à Detroit, ville américaine bien connue pour être un des principaux lieux de naissance de la techno (je ne vous relirai pas le livre "il était une fois CYBOTRON" etc). Le label Deepchord est tenu par Rod Modell et Mike Schommer, et a été souvent comparé à Basic Channel, label historique (et groupe aussi en même temps) de l'autre côté de l'Atlantique, à Berlin plus précisément, un autre lieu important dans l'histoire de la techno. ECHOSPACE est en partie une émanation du label Deepchord puisqu'on y retrouve Rod Modell, accompagné toutefois de Soultek (de son vrai nom Stephen Hitchell), propriétaire de l'enseigne Souldubsounds. Les deux compères se réunissent donc de nouveau pour ce Liumin, à la pochette particulièrement représentative des ambiances immersives que la dub techno peut offrir. On se souvient notamment, dans ce genre urbain, de la photo de Cinemascope de MONOLAKE, ou tout simplement de celle de Rod MODELL avec l'album Incense & Black Light, toutes ces photos ayant d'ailleurs pour point commun d'être tirées de ville asiatiques (Tokyo dans le cas présent) et prises au beau milieu de la nuit.

« In Echospace » semble vouloir placer le décor de départ le long d’une plage car on imaginera volontiers le lointain sac et ressac des vagues lécher la grève, déplaçant au passage quelques cailloux et petits galets. Le tout est généralement parsemé de field recordings aspirés lors des balades au milieu de la ville « Summer Haze », ville aux allures de mégapole futuriste. On n’est pas loin du fameux « néo Tokyo » souvent évoqué dans les mangas. On pourra parfois entendre le métro ou le train, des bruits de la vie quotidienne, mais aussi des voix asiatiques, plus ou moins proches (essentiellement sur le second disque d’ailleurs). Certains bruits sont toutefois à peine audibles et seule une écoute au casque pourra les révéler plus distinctement. A noter que ce mélange de samples urbains et de dub n’est pas une nouveauté, on en retrouvait déjà en 1997 sur les premiers travaux de MONOLAKE par exemple (ce groupe est d’une richesse incroyable en terme d’inspiration cela dit au passage…).

Le rythmé et dense « Summer Haze » nous donne à penser qu’on laisse tomber le gros anorak du précédent The Coldest Season pour enfiler une chemise entrouverte afin de déambuler de nuit dans les rues éclairées et colorées d’un quartier animé de la mégapole. En revanche, nous nous sentons de nouveau un peu plus seuls sur l'étape suivante « Sub-Marine », au motif rythmique plus hypnotique, et au vent granuleux qui nous fouette par vagues tournoyantes. Mais peu à peu l’ensemble gagne en densité et en vie sans que nous nous en rendions réellement compte. Le terriblement minimaliste (mais excellent) « Burnt Stage », discrètement rythmé (en fait juste en arrière-plan), nous laisse seuls avec nous-mêmes pour un plus long moment introspectif dans un environnement aquatique. C'est ce morceau qui aurait dû porter le nom de sub-marine tellement la sensation sonore pourrait ressembler à celle que l'on ressent lorsqu'on perçoit des sons alors que l'on se trouve sous l'eau. Pour sa part, le génial et finement arrangé « BCN Dub » nous envoie par intermittence des bribes de musiques aux mélodies déformées, probablement en provenance d’une rue commerçante plus animée. Compte tenu de notre visible perte des sens et de nos perceptions altérées, il n’est pas impossible que nous ayons méchamment forcé sur le saké dans une échoppe du coin. En tout cas, nous finissons complètement en transe sous l'effet de ce lourd rythme chaloupé, percussif et quasi-tribal. « Firefly » fait figure de composition plus classique dans le genre tandis que « Maglev » nous replonge dans un long trip hypnotisant pas forcément très original mais joliment efficace. « Float » renoue avec les réverbérations et résonances limpides ou liquides dans un environnement plus vide, « Warm » nous donne à penser que le jour vient de se lever tellement la vie émerge de tous les côtés, alors que le second disque n'est qu'un long développement ambiant et urbain de Tokyo dans lequel notre esprit ne demande qu'à flotter avant de s'endormir, rempli des images de la capitale nippone.

On doit avouer que tout du long Echospace réussit à maintenir un équilibre harmonieux entre techno et field recordings qui s’entremêlent et s’enlacent, essentiellement sur les transitions des plages, et sans exagérer sur ces enregistrements sonores (une tentation toujours possible quand on capte des dizaines d’heures de sons). D’ailleurs, dans la dub techno la musique se suffit généralement à elle seule pour obtenir une représentation vaguement esquissée de l’environnement urbain. Mais agrémenter sa techno de field recordings peut être un petit plus pour l’immersion, un peu comme chez The BLACK DOG avec sa suggestion aéroportuaire sur Music For Real Airports. En tout cas Liumin s'avère être une très belle réussite, capturant probablement d'une manière admirable l'esprit d'un Tokyo by night...

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


MONOLAKE
Interstate (1999)
Dans un monde synthétique et liquide




MONOLAKE
Momentum (2003)
Voyage spatial, technologique, futuriste et dark

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez







 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Rod Modell
- Stephen Hitchell


- liumin
1. In Echospace
2. Summer Haze
3. Sub-marine
4. Burnt Stage
5. Bcn Dub
6. Firefly
7. Maglev
8. Float
9. Warm

- liumin Reduced
1. Untitled 1
2. Untitled 2
3. Untitled 3
4. Untitled 4
5. Untitled 5
6. Untitled 6
7. Untitled 7
8. Untitled 8
9. Untitled 9
10. Untitled 10
11. Untitled 11
12. Untitled 12



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod