Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-éLECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 Body Talk

ROBYN - Body Talk (2010)
Par MARCO STIVELL le 25 Mars 2011          Consultée 930 fois

On parle souvent de Lady Gaga. On (y compris moi) oublie tout aussi fréquemment des artistes qui évoluent eux-mêmes dans un registre pop-électro depuis bien plus longtemps qu'elle, et qui sont eux (ou en l'occurrence elles) aussi très talentueux. C'est en cela que nous devons introduire le cas de ROBYN sur FP.

Ah ces suédois ! Ils auront décidément fait fort... Dans le disco (ABBA), le rock (The Cardigans) et bien d'autres styles, ils nous auront fait rêver jusqu'au bout. Le succès international de ROBYN, née Robin Miriam Carlsson le 12 juin 1979 à Stockholm ne date pas d'aujourd'hui : tout le monde se souvient de "Do you Know (What it Takes)" et "With Every Heartbeat", depuis le milieu des années 90. Non ? Allez faites un petit effort... Et prenez ce Body Talk, savourez-le comme il se doit, vous qui vous êtes tant extasiés sur The Fame (+ Monster) lorsqu'il est sorti.

Car Body Talk se situe comme les précédents de ROBYN dans cette lignée-là, et reste un digne descendant, pour ne pas dire prestigieux. En fait le disque présenté ici est une demi-compilation, renfermant les trois EPs que l'artiste a publiés depuis juin 2010, conséquence d'une inspiration trop fertile. Certes, vu le petit nombre de titres pour chacun, il y avait sur un CD normal largement la place pour mettre les trois EPs entiers. Mais non, chacun des deux premiers a été occulté d'une (voire deux) chanson et c'est fort dommage. Body Talk pt.3 n'existe en réalité pas, il n'est disponible que sur ce Body Talk généraliste, ce qui a dû décevoir plus d'un fan, obligé en plus de garder les deux premiers EPs pour avoir les chansons manquantes... Néanmoins cette demi-compil reste à préférer aux EPs (malgré les versions acoustiques des chansons délaissées), en raison d'une plus forte présence de titres excellents pour ceux qui aiment le genre.

Raisonnons-nous. ROBYN n'est pas Lady Gaga, ni Kylie Minogue, c'est une artiste de pop-électro suédoise avec une bonne voix, qui ne diversifie pas son propos autant que miss Germanotta (on note tout juste "Dancehall Queen", tentative de reggae au milieu d'autres titres dance-pop) mais qui se révèle tout aussi efficace qu'elle dans un esprit plus "rose bonbon et paillettes". Attention, ce n'est pas du Aqua ("Barbie Girl"), qui, rappelons-le, étaient eux aussi suédois. C'est très branché-de-notre-époque, mais dans un style grand public, ROBYN s'est beaucoup mieux débrouillée que, par exemple, les Black Eyed Peas, et un peu comme chez Lady Gaga, il y a des choses bien pensées. En vérité sur quinze titres, il n'y a rien de réellement regrettable, tout juste la boucle vocale "We Dance to the Beat" qui dessert pas mal la chanson du même nom et qui vous file un mal de tronche pas possible avant que le morceau ait commencé... Mais sinon, aucune mauvaise chanson bien qu'une fois encore, il faille être en accord avec le style. Au contraire, que du tube et de l'efficace, de l'enthousiasmant et du vibrant, donnant irrésistiblement envie de bouger au rythme de la musique. "Fembot", "Indestructible", "Love Kills", "Hang With me", "Call your Girlfriend", "Get Myself Together" et "Stars 4-Ever", pour ne citer qu'elles, viennent directement se placer dans le panthéon des meilleures chansons pop de l'année (de la décennie ?). Le tempo est souvent le même (très dance) mais les mélodies et sons sont si prenants qu'on ne laisse paraître aucun signe de monotonie. ROBYN nous gratifie dans tout cela de deux duos, dont l'excellentissime "U Should Know Better", co-écrit et interprété avec mister Snoop Dogg en personne !

Body Talk est certainement l'album que l'on attendait après The Fame Monster, en attendant que l'auteure de ce dernier fasse à nouveau parler d'elle. Ne pas chercher à y retrouver des traces de génie inventif, ici on ne parle que de celui de l'efficacité. A avoir pour mieux profiter d'une majorité de ces super chansons !

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


FLEETWOOD MAC
Live (1980)
Double live diversifié




Ray WILSON
Change (2003)
A la fois chaleureux et nostalgique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Fembot
2. Don't Fucking Tell Me What To Do
3. Dancing On My Own
4. Indestructible
5. Time Machine
6. Love Kills
7. Hang With Me
8. Call Your Girlfriend
9. None Of Dem
10. We Dance To The Beat
11. U Should Know Better
12. Dancehall Queen
13. Get Myself Together
14. In My Eyes
15. Stars 4-ever



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod