Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1968 The Gun
1969 Gunsight
 

- Membre : The Baker Gurvitz Army , Graeme Edge Band Feat A.gurvit, Adrian Gurvitz
- Style + Membre : Three Man Army

The GUN - The Gun (1968)
Par ERWIN le 14 Août 2011          Consultée 1511 fois

Courte et glorieuse fut la carrière de THE GUN. Fondé par les frêres Gurvitz, Adrian à la guitare et Paul à la basse, le groupe est un des premiers combos ouvertement heavy de l’histoire. Nous sommes en 1968 lorsque sort leur premier et éponyme album. Un premier élément clé ne saurait échapper à l’œil des avertis musicophiles que vous êtes : la pochette… En effet, cette pochette toute de rouge infernal vétue dépeint une horde de monstres en tous genres, et dégage une imagerie proche des thèmes véhiculés par SLAYER quelques 20 années plus tard, puis des groupes de métal extrêmes jusqu’à nos jours. C’est agressif, confus et finalement remarquable. Toujours est-il qu’un seul titre nous est parvenu de ce groupe.

Mais quel titre ! La presse de l’époque le décrit comme une « course vers l’émeute » - « A race riot !»-. Mythique, gigantesque et annonciateur des plus hauts méfaits à venir, « Race with the devil » est un classique entre les classiques même s’il n’a jamais dominé les charts mondiaux. Tout d’abord, une introduction mélant chœurs et cuivres, puissante et vibrante, puis une batterie sombre monolithique et rapide embraye suivant en cela le riff de guitare terrible joué par Adrian Gurvitz. Un mot, enfin un mot, un livre devrais-je dire sur le jeu de guitare du cadet de la fratrie Curtis, puisqu’ils choisirent ce nom de scène pour débuter dans le show biz : Adrian est un guitariste exceptionnel. Il sort de sa Gibson Les Paul un son distorsionné quasiment unique en ces années de gloire. Hendrix n’est pas plus impressionnant, Clapton pas plus technique. Vous allez dire que j’exagère, que j’ai encore pété une durite ? Franchement non ! La cavalcade guitaristique et les soli éffrénés de « Race with the devil » sont un must absolu dont je vous recommande vivement l’écoute. J’ai eu la chance de découvrir ce skeud -le 45 tours en fait-, lors de mes jeunes années chez mon tonton cinglé - Roland c’est toi! -, au beau milieu des 45 tours des Pretty Things et de Black Sabbath. Un peu plus vieux je n’ai eu de cesse de découvrir le LP légendaire de ce groupe. Un Hymne définitif.

Du coup, il est bien difficile de continuer une chronique que l’on voudrait entièrement vouée au culte de cette course. Mais la galette rougeâtre est saupoudrée de plusieurs autres titres excellents. Ainsi, « Sad saga of the boy and the bee » présente-t-elle des aspects rythmiques forts attrayants, et les adjonctions de cordes en font une vraie curiosité, sans parler de la guitare omniprésente d’Adrian. « Yellow cab man » reprend la construction de « Race with the devil », la guitare y est d’une modernité frappante. « Take off » est une autre chevauchée. L’aspect psychédélique pourra rappeler les furieux d’Hawkwind. Très chouette, même si les chœurs lui donnent une identité bien rétro. Nous avons aussi un instrumental, gorgé de cuivres à la Morricone et de guitares acoustiques : « Rupert’s travel », très chouette. « Rat race » nous plonge dans les méandres du progressif, un joli slow. Enfin « Sunshine », le pendant du 45 tours de « Race… » est un autre morceau reprenant la formule : beaucoup de cuivres, une guitare hallucinante, et une fort belle mélodie.

Voila, je ne saurais être plus dithyrambique quant à la nécessaire connaissance de cet énorme morceau qu’est « Race with the devil ». il sera en outre repris plus tard par des cohortes de groupes : Judas Priest, Girlschool, jusqu’à Jimi Hendrix lui-même qui en reprendra le thème lors du concert de Wight.

Un 3.5 que j’arrondis à 4.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par ERWIN :


HAWKWIND
Live Chronicles (1986)
Le meilleur live des speedfreaks




Lou REED AND JOHN CALE
Songs For Drella (1990)
Un grand disque inclassable


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Adrian Gurvitz (chant - guitare)
- Paul Gurvitz (basse)


1. Race With The Devil
2. Sad Saga Of The Boy And The Bee
3. Rupert's Travels
4. Yellow Cab Man
5. It Won't Be Long (heartbeat)
6. Sunshine
7. Rat Race
8. Take Off



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod