Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mostly Autumn, Iona
- Style + Membre : Karnataka

PANIC ROOM - Satellite (2010)
Par MARCO STIVELL le 21 Janvier 2012          Consultée 837 fois

Le Gallois est une race peu commune. C'est un Celte qui, comme les autres, a sa fierté, mais sait se montrer accessible et convivial, tant que vous ne lui dites pas "En fait la langue galloise c'est un patois parmi d'autres", ce qui ne serait bien sûr pas justifié. Les Celtes sont nobles de richesse culturelle et de coeur, et le Gallois ne fait pas exception à la règle. Sa musique est certes moins connue à échelle internationale que celle d'un Breton, d'un Ecossais ou d'un Irlandais, mais il a toute une série de groupes susceptibles de faire chavirer la masse, celle bien sûr qui s'intéresse aux musiques mélodiques et tout de même un peu élaborées. Ainsi Bluehorses ou Karnataka sont parmi les noms à retenir dans ces formations offrant force rock, mélodies séduisantes et une audace mesurée, pas capillotractée.

Le Gallois est aussi quelqu'un qui sait tenir ses promesses et ne déçoit jamais. Ainsi, Karnataka avait prouvé par le biais de trois albums tout son savoir-faire, la qualité allant crescendo au fur et à mesure que le temps passait. Il n'était pas à espérer que PANIC ROOM, né sur les cendres du groupe qui a publié Delicate Flame of Desire, fasse de même, mais après un Visionary Position qui s'est imposé comme l'un albums des indispensables de 2008, on espérait que le groupe refasse un gros coup et c'est ce qui est arrivé. Satellite est, non pas le petit, mais le grand nouveau du début de cette année 2010, bien que déjà disponible à la précommande dès fin 2009. La formation est exactement la même que pour Visionary Position, mais sans musiciens additionnels cette fois-ci.

Le Gallois a plus d'un tour dans son sac. Après nous avoir proposé une série de chansons déjà assez diversifiée sur son premier effort, PANIC ROOM remet le couvert de manière peut-être moins marquée, mais avec beaucoup de réussite également. Satellite se veut plus simple que son prédécesseur, offrant des chansons au format court en moyenne, mais chacune est empreinte de sa personnalité. Par exemple, "Freedom to Breathe" va démarrer l'album sur un pop-rock up-tempo, tandis que "Muse" tient à nous émouvoir dans l'intimité de Anne-Marie Helder, alors que "Dark Star" est un prog-rock concis désespéré, et "I Am a Cat" représente le p'tit bout de la queue du chat version PANIC ROOM. On ne note pas de baisse réelle d'inspiration au cours de ces onze chansons, peut-être tout juste "Black Noise" paraît un peu plus "basique", mais Paul Davies et Anne-Marie arrivent à bien la transporter.

Quand le Gallois s'exprime, il ne le fait qu'avec les meilleurs mots. C'est ainsi que PANIC ROOM trouve dans son jeu autant que dans ses chansons une forme d'expression plus qu'à la hauteur pour un groupe de cette trempe. Il n'en fait jamais trop, même dans ses moments les plus grandiloquents comme "Dark Star" et "Satellite", le bassiste Alun Vaughan ayant son petit moment de gloire sur cette dernière. C'est qu'ils savent y faire pour mettre en avant les musiciens sans que ceux-ci versent dans l'excès, à l'image de Paul Davies dont les solos sont courts et toujours percutants. Jonathan Edwards est, plus qu'au temps de Karnataka, discret sur les actions en lead, mais demeure loin d'être invisible sur la totalité des chansons. Quant à Anne-Marie, dire qu'elle est éblouissante serait un euphémisme. Si elle a été consacrée meilleure vocaliste féminin de l'année par quelques périodiques, ce n'est pas pour rien : sur Satellite elle jongle à merveille entre parties exigentes sur du rock vitaminé, et d'autres d'une douceur extrême, assez sensuelle comme sur les magnifiques "Sunshine" et "Muse".

Les mots du Gallois resteront dans les mémoires, tout comme les chansons de ce disque. "The Fall" possède une ambiance feutrée exquise et "Into the Fire" met du baume au coeur. "I Am a Cat" nous donne la joie d'entendre Anne-Marie se métamorphoser en petit chat le temps de quelques "miaou" sur un ton dont elle a le secret. "Picking Up Knives" a tout d'un bon tube touffu, évidemment il n'en sera rien. Et tout converge vers ce "Satellite" envoûtant où des choeurs viennent soutenir la chanteuse dans son initiative de porter le titre encore plus haut, haut dans le ciel étoilé...

Si vous prenez la temps de vous attarder sur le EP Little Satellite qui accompagne le disque dans l'édition deluxe, vous ne serez pas déçu. "Go" est peut-être un peu moins séduisant que d'autres titres du disque, mais les aériens "5th Amendment", "The Great Divide" et "Sandstorms" en sont d'autres bijoux.

Un regret ? Aucune partie de flûte de la part d'Anne-Marie !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


David GILMOUR
On An Island (2006)
La vie en bleu loin, très loin du noir quotidien

(+ 1 kro-express)



Steve HACKETT
Live Archive 70, 80, 90's (2001)
Coffret de trois lives


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Anne-marie Helder (chant, guitares, piano, claviers)
- Jonathan Edwards (claviers, synthétiseurs)
- Paul Davies (guitares)
- Gavin John Griffiths (batterie)
- Alun Vaughan (basse)


- satellite
1. Freedom To Breathe
2. Picking Up Knives
3. I Am A Cat
4. The Fall
5. Black Noise
6. Yasuni
7. Sunshine
8. Into The Fire
9. Dark Star
10. Muse
11. Satellite

- little Satellite Ep
1. 5th Amendment
2. The Great Divide
3. Go
4. Sandstorms



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod