Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Flogging Molly
- Membre : The Popes

The POGUES - Hell's Ditch (1990)
Par MR. AMEFORGEE le 10 Mars 2005          Consultée 4704 fois

Hell’s Ditch est le dernier album avec le leader charismatique et édenté Shane MacGowan, et également le dernier grand album des Pogues, faisant oublier par là le trop banal Peace & Love. Notons aussi que c’est Joe Strummer (qui compte assurément parmi les influences majeures du groupe depuis ses débuts) qui se charge de la production. Ici, le punk-folk de nos amis se charge de couleurs exotiques, où les saveurs traditionnelles irlandaises se mêlent au parfum des épices de terres lointaines pour un album qui nous fait voyager en des contrées tantôt rayonnantes, tantôt sombres comme les abîmes de l’âme, de manière encore plus prononcée que sur If I Should Fall from Grace with God.

D’ailleurs parmi les régions qui servent d’influences, on pourra noter l’Espagne et la Thaïlande, pays qu’affectionne MacGowan et qui détermine ici sa manière de composer, plus douce, davantage à la manière d’un peintre ou d’un poète qu’à la manière d’un boxeur. Tel est le cas par exemple pour Sayonara, Summer In Siam ou The Wake of Medusa (dont le titre est un clin d’œil à l’album Rum Sodomy et sa pochette). La plupart des titres ont un caractère bien affirmé, qui les rend reconnaissables entre tous. On peut évoquer les morceaux dans une veine folk, pop-rock, The Ghost of a Smile ou bien les deux petites perles, entraînantes en diable, que sont The Sunnyside of the Street et Rain Street, les morceaux au tempo plus mesuré et aux arrangements richement évocateurs, comme Sayonara ou Hell’Ditch, ou ceux plus rapides, dans un retour à la tradition punk, comme Rainbow Man (chanté par Terry Woods) ou The Wake of Medusa (chanté par Spider Stacy). Le mariage entre folk celtique et exotisme s’effectue aussi sur House of the Gods (surtout au niveau des choeurs), dont l’introduction me fait immédiatement penser à un autre groupe de rock éthylique, Soldat Louis. Deux titres, outre ceux que j’ai déjà cité, retiennent particulièrement mon attention : le crépusculaire Lorca’s Novena, prodigieux avec son tempo de marche, sa ligne de basse en avant, inquiétante, et ses guitares flamencos. Un merveilleux morceau, à l’ambiance très sombre. Le second serait son alter ego lumineux : Summer In Siam, vespéral lui aussi, mais délivré de toute pesanteur, comme après un orage. On pourrait le qualifier de blues exotique et rêveur, conçu comme un haïku musical : écoutez ce rideau de notes de piano qui tombent comme des gouttes de pluie dans le paysage sonore, et ce saxophone gorgé de lyrisme jazzy, et ce couplet, toujours le même, chanté par MacGowan sur un ton nostalgique…
De fait la moitié des morceaux au moins sont de vrais joyaux parfaitement ouvragés et parfaitement distincts. Le reste ensuite demeure de facture très honnête.

Saluons également la récente réédition de l’album, qui ne comporte pas moins de sept (!) bonus-tracks, dont une version très poguesienne (« speed folk ») du standard Whiskey In the Jar ou bien l’hymne non-officielle de l’équipe de foot irlandaise pour la coupe du monde de 1990, Jack’s Heroes… On peut évoquer encore Curse of Love, avec sa ligne de basse qui rappelle irrémédiablement celle de Stand By Me de Ben E. King, Squid Out of Water, un instrumental conçu comme une présentation de chaque instrument, ou bien la magnifique ballade Rainy Night In Soho (que l’on a déjà pu entendre sur le premier best-of des Pogues).

Après le départ de Shane MacGowan, Joe Strummer se chargera un temps du chant, avant de laisser la place à Spider Stacy. MacGowan pour sa part continuera sa route, en collaborant avec de nombreux artistes, notamment avec Alan Stivell (sur l’album Again), Dan Ar Braz ou même avec un groupe de folk-metal, Cruachan. En 1994, il fondera un projet solo intitulé The Popes. Depuis les années 2000, il a retrouvé le groupe à l’occasion de plusieurs concerts.

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


WEEZER
Weezer (green Album) (2001)
Mariage parfait entre la pop et le rock à guitares




QUEEN
A Night At The Opera (1975)
Et la princesse devint la reine du rock théâtral


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Shane Macgowan (chant)
- Philip Chevron (guitare)
- James Fearnley (accordéon)
- Terry Woods (mandoline, chant)
- Andrew Ranken (batterie)
- Jem Finer (banjo)
- Darry Hunt (basse)
- Spider Stacy (flûte, chant)


1. The Sunnyside Of The Street
2. Sayonara
3. The Ghost Of A Smile
4. Hell's Ditch
5. Lorca's Novena
6. Summer In Siam
7. Rain Street
8. Rainbow Man
9. The Wake Of Medusa
10. House Of The Gods
11. Green Queens & Jeans
12. Maidrin Rua
13. Six To Go

1. (bonus Tracks)
2. Whiskey In The Jar
3. Bastard Landlord
4. Infinity
5. Curse Of Love
6. Squid Out Of The Water
7. Jack's Heroes
8. Rainy Night In Soho



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod