Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON FRANçAISE / ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (653)

Christophe MIOSSEC - Chansons Ordinaires (2011)
Par SUNTORY TIME le 8 Février 2012          Consultée 1270 fois

Tout juste 2 ans après Finistériens, MIOSSEC nous revient avec une nouvelle galette.
L’avantage avec le chansonnier brestois, c’est qu’il s’absente rarement longtemps.
C’est dans un beau livret remplie de photos que nous découvrons Chansons Ordinaires. Il faut dire que depuis l’album 1964, on a affaire à de beaux packagings, chaque fois différent du précédent. « Chansons Ordinaires » … voilà un titre énigmatique de la part de MIOSSEC. On reconnaît là sa modestie habituelle, mais où veut-il en venir ? On constate que les 11 morceaux ont tous un titre commencant par « Chanson … », comme si ce terme était un lien entre elles.

Il n’y a pourtant pas de concept particulier dans cet album, à part que chaque thème concerne des moments du quotidien, ou des pensées propres à nous, gens ordinaires. Rien de nouveau chez MIOSSEC, pour qui les petits moments perdus, les amours fragiles, et les contemplations de sa chère Bretagne, sont sa marque de fabrique. C’est donc au niveau de la musique qu’il faut trouver d’éventuelles nouveautés.

C’est davantage un retour aux sources qu’une innovation qui s’affiche sur cet album. On retrouve l’énergie rock des débuts. Les chansons sont brèves (une seule de plus de 4 minutes), directes et brutes. On est loin des superbes arrangements pop de L’Etreinte, ou des mélodies mélancoliques de Finistérien. Dés les deux premières « Chansons », les guitares nous balancent de bons riffs bien sentis. C’est direct, court, efficace, sans fioritures. Et ça fait du bien par où ça passe. Presque touts les titres sont à peu près du même acabit, même si les couplets peuvent se faire plus calmes pour des refrains, eux, endiablés. C’est le cas de « Chanson pour un Fait Divers », « Chanson Pleine de Voix » ou « Chanson Protestataire ».

Mais l’intérêt réel de cet album se situe dans les titres les plus lents, qui sont aussi les plus longs (hasard ?). Car c’est dans ceux là que les mélodies sont les plus travaillées. Tel l’excellent « Chanson pour un Homme Couvert de Femmes », ou le piano accompagne la rythmique de belle manière, avec quelques claviers pour accentuer le côté dramatique. « Chanson Sympathique », au tempo similaire, clôt le disque avec brio. Un long crescendo instrumental où la guitare devient de plus en plus acérée au fur et à mesure qu’on s’approche du final. « Chanson Dramatique » alterne les passages plus calme, et les envolés électriques avec un contraste assez frappant. Et puis « Chanson qui Laisse des Traces » et la seule chanson sans guitare, avec une belle mélodie au piano, assez triste pour un thème tout aussi sombre, la violence conjugale … Mais ici, c’est un peu un cas à part :

« Les hommes battus, ça fait quand même rire, n’est ce pas … ? »

Il est intéressant de mettre an lumière cette face cachée de ce grave problème de société. Et MIOSSEC le chante finement ici. Les textes de chaque chanson sont bien travaillés, à la fois simple et percutant sans être trop directs. En un mot : intelligents.

Christophe MIOSSEC nous offre là un bel album dans une veine bien plus rock que les précédents. On retrouve la mélancolie caractéristique du breton, même si elle est moins pesante que sur l’album Finistérien. Ce n’est pas un moindre mal, car si ce dernier était trop mou, on passe à l’extrême opposé avec Chansons Ordinaires. Il faut un peu de temps après plusieurs écoutes pour bien accrocher à chaque chanson, mais ces courtes 35 minutes se révèlent fort agréables. Seul défaut, parfois la voix de MIOSSEC semble un peu faiblarde, moins profonde qu’avant, sur certains morceaux, surtout le premier. Peut-être est-ce dû à l’enregistrement plus « garage » dont a bénéficié ce disque.

Difficile de dire si Chanson Ordinaire fera date dans la discographie du brestois. Pour ma part, je lui préfère largement les albums 1964 et L’Etreinte, pour le coup de vraies merveilles. Il s’agit néanmoins d’un bel album qui, par ses guitares saturées, vaut vraiment le coup de s’y attarder.


Note réelle : 3,5

Meilleures « Chansons » : « Chanson pour un Homme Couvert de Femme », « Chanson Pleine de Voix », « Chanson qui Laisse des Traces », « Chanson Sympathique ».

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


RENAUD
A Bobino (1980)
Premier live, une tuerie.




Julien DORé
Løve (2013)
Le meilleur album de doré


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- Christophe Miossec (chant)
- Sébastien Buffet (batterie, percussions, piano)
- David Euverte (piano, orgues, synthé, etc…)
- Thomas Poli (guitares, basse, chœurs, etc …)
- Mark Plati (basse, chœurs)
- Astrid Radigue (chœurs)
- Caroline Aubert (chœurs)
- Catherine Grozrigolote (chœurs)


1. Chanson Que Personne N’ecoute
2. Chanson Pour Les Amis
3. Chanson D’un Fait Divers
4. Chanson Pour Un Homme Couvert De Femmes
5. Chanson Pleine De Voix
6. Chanson Dramatique
7. Chanson Du Bon Vieux Temps
8. Chanson Protestataire
9. Chanson Qui Laisse Des Traces
10. Chanson D’insomniaque
11. Chanson Sympathique



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod