Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Beatles , Harry Nilsson

Ringo STARR - Ringo 2012 (2012)
Par GEGERS le 29 Février 2012          Consultée 1614 fois

Ringo STARR souffre du syndrome de l'indifférence polie. C'est bien triste, mais lorsque l'ex-Beatles, âgé maintenant de 71 ans, sort un nouvel album, tout le monde s'en fiche, tout du moins de ce côté-ci de l'Atlantique. Étrange, car si les albums de l'ex-Fab Four ne font même pas frétiller les charts, le bonhomme bénéficie d'un immense capital sympathie et d'une solide fan-base. Le vénérable Ringo séduit, mais personne n'achète sa musique. Ce n'est pourtant pas faute de proposer de nouvelles sorties : 17 depuis le début de sa carrière solo, dont 5 depuis 2005. La qualité médiocre de ses dernières réalisations en serait-elle la cause ?

Probable, car on ne peut pas dire que le fringant septuagénaire se casse le bourrichon au moment de réfléchir à un nouvel album. Alors que l'indigeste Y Not est encore dans les mémoires, Ringo nous revient avec l'album le plus court de sa féconde discographie (28 minutes à peine au compteur). Une nonchalance qui n'est malheureusement (une nouvelle fois) pas contrebalancée par la qualité des morceaux qui forment ce Ringo 2012.

La nostalgie est pourtant au rendez-vous. Nommé ainsi en souvenir de l'album Ringo (1973), qui fut le plus gros succès commercial de l'artiste, ce nouvel album joue la carte du souvenir en proposant en guise de single un vieux titre réenregistré : « Wings », originellement paru sur l'album Ringo The 4th (1977), se voit ici remanié dans une version dotée de cuivres et de sonorités reggae, il faut l'avouer plutôt convaincantes. Lifting réussi. Autre réenregistrement d'un vieux titre, « Step Lightly » (initialement publié sur l'album Ringo de 1973) se voit malheureusement bien plus étriqué. Exit les ambiances bluesy, remplacées par une touche jazzy bien plus impersonnelle. Anecdotique.

Allez, reconnaissons au septuagénaire qu'il est toujours capable, avec l'aide de son comparse Joe Walsh, de proposer un bon rock de derrière les fagots. « Rock Island line », reprise de John Lomax, se fait délicieusement rugueuse et énervée, tandis que « In Liverpool », au sonorités plus pop, s'impose comme le meilleur titre de l'opus. Il faut dire que, malgré ses qualités, ce titre ne souffre pas d'une rude concurrence : « Anthem », poussif hymne à l'amour et à l'amitié, rappelle les sombres heures de Y Not. « Think it over », reprise de Buddy Holly, n'est sauvée que par des chœurs savamment distillés. « Samba », qui doit son titre à des percussions chaloupées, se voit ruinée par une guitare électrique totalement hors de propos. « Wonderful » et « Slow down » sont, pour leur part, des titres « génériques », morceaux passe-partout qui auraient pu être enregistrés n'importe quand entre 1950 et aujourd'hui, et n'apportent absolument aucun intérêt à l'ensemble.

Une toute petite trentaine de minutes, et l'album est déjà terminé, sans que l'on en ait retenu grand chose. Et ce n'est pas le livret, qui comporte uniquement les crédits des morceaux, qui sauvera l'objet du naufrage. A défaut de ne pas avoir grand chose à écouter, Ringo aurait pu nous donner quelques pages à lire...

Bien sûr, il nous faut respecter la carrière et l'intégrité d'un artiste toujours actif après plus de 50 ans de carrière. Néanmoins, Ringo semble être à l'image de son dernier album : flamboyant par moments, mais indéniablement fatigué et court sur les finitions. Le signe qu'il est temps de prendre sa retraite ? A l'écoute des derniers opus en date, on ne saurait que lui conseiller de s'accorder un repos bien mérité. "Peace & Love, Peace & Love, Peace & Love".

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


SIR REG
Sir Reg (2010)
La valse des étiquettes




Les INNOCENTS
Fous à Lier (1992)
Confessions de vieux serpents...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ringo Starr (batterie, percussions, chant, claviers, guitare)
- Joe Walsh (guitare)
- Benmont Tench (orgue)
- Dave Stewart (guitare, claviers)
- Van Dyke Parks (claviers, accordéon)
- Don Was (basse)
- Edgar Winter (orgue, saxophone)
- Ann Marie Calhoun (violon)
- Kenny Wayne Shepherd (guitare)
- Bruce Sugar (piano)
- Steve Dudas (guitare)
- Matt Cartsonis (mandoline)
- Charlie Haden (basse)
- Richard Page (basse)
- Michael Bradford (basse)


1. Anthem
2. Wings
3. Think It Over
4. Samba
5. Rock Island Line
6. Step Lightly
7. Wonderful
8. In Liverpool
9. Slow Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod