Recherche avancée       Liste groupes



      
CHANSON FRANCO-BRETONNE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Clarisse LAVANANT - Je Te Souviens Glenmor (2011)
Par MARCO STIVELL le 20 Mai 2012          Consultée 1866 fois

Après une série d'albums originaux et de collaborations réussie au cours des années 2000, Clarisse LAVANANT a, grâce à sa première oeuvre hommage à Glenmor en 2009, confirmé son importance au sein de toute une famille précieuse de jeunes chanteuses bretonnes, aux côtés de Cécile Corbel, Nolwenn Korbell, Gwennyn Louarn, Nolwenn Leroy... Lorsqu'elle annonce la sortie d'un deuxième opus consacré à l'homme qui a, le premier, rendu sa fierté à la Bretagne, deux sentiments s'entremêlent. Il y a la joie bien sûr de retrouver l'artiste et dans cet univers qui lui va si bien, mais aussi quelque part une part de doute : peut elle faire aussi bien ? La réponse ne se fait pas attendre, on répondra oui, oui, mille fois oui, et je dirai même plus...

L'équipe est la même que pour Glenmor Mémoire Vivante, Clarisse étant accompagnée de Thierry Decloux aux guitares et arrangements, ainsi que de Philippe Turbin aux divers claviers. La seule différence est qu'ici, Fañch Bernard l'ancien accompagnateur de Glenmor n'est présent qu'en invité, et nous allons voir qu'il n'est pas le seul. Les autres sont de grandes figures du paysage musical breton actuel, telles que le chanteur des Goristes (entre autres) Yvon Etienne, le sonneur Ronan Le Bars et bien sûr le grand ami de Clarisse, Dan Ar Braz qui vient ainsi ajouter une nouvelle collaboration à celles mentionnées plus haut. Vous ne vous imaginez pas à quel point tout cela faisait déjà envie rien qu'en lisant les notes du CD. L'écoute n'aura que conforté un fort sentiment d'allégresse...

Clarisse a de nouveau sélectionné certains des meilleurs titres du regretté poète, mais de toute manière, même si l'on ne connaît pas bien l'oeuvre propre de ce dernier, après une telle aventure, pourrait-on penser qu'il en existe des mineures (des chansons) ? La manière dont Glenmor maniait le sujet, le verbe et le complément pour caractériser la société de son époque (la leucémie bretonne notamment, présente en intro et fin de disque sur «Ouvrez les Portes de la Nuit» et «J'avais Cinq Enfants», écrite par Clarisse) et l'amour dans une constante recherche poétique, fait que ces mots n'ont pas d'âge, en revanche ils prennent de l'espace pour sonner universels. C'est avec bonheur que nous retrouvons la voix magnifique de Clarisse, prête à chanter la rudesse comme les fleurs, toujours dans un souci de donner plus de vie aux mots en les chantant de manière habitée.

Côté musique, on remarque à nouveau ce goût pour offrir au disque dès le départ un souffle mythique, car «Ouvrez les Portes de la Nuit» ne voit Clarisse soutenue que par des bourdons d'instruments graves, synthétiseur et cornemuse. Les chansons se succèdent ensuite, essentiellement de manière acoustique avec guitares règlementaires ou piano, plus un peu d'accordéon selon l'envie. On relèvera les arrangements soignés de Thierry Decloux qui consistent tantôt à employer ces instruments dans un mode vieille chanson française, tantôt de manière plutôt folk avec des éléments celtiques. Ce va-et-vient pourrait aisément constituer une sorte de retrouvailles entre ces deux cultures différentes et qui connaissent une guerre depuis des siècles. Quoiqu'il en soit, Clarisse les porte mieux que jamais. Une forme de diversité apporte un certain souffle comme sur «Toi l'Enfant» où l'on retrouve les guitares électriques ambient typiquement «arbraziennes» et magnifiques.

Mais la fin du disque représente un supplément non négligeable pour ce disque. Après toute une série de chansons déjà marquantes puis un duo vibrant avec Yvon Etienne («Vingt Ans Déjà»), «Je Te Souviens Xavier» en hommage à Xavier Grall (poète et grand ami de Glenmor), écrite par Clarisse réemploie une mélodie que Dan Ar Braz avait composée en 1992 sur son album-hommage à Grall. Cette douceur agréable laisse place au sombre «Kenavo Glenmor», l'un des chefs-d'oeuvre les plus récents d'Alan Stivell, écrit en 1997 lorsque le poète est mort. Moins dense et chargée que celle du harpeur mais tout aussi belle, cette version dévoile une splendide prestation de Ronan Le Bars aux uilleann pipes, alors qu'on le retrouve à la cornemuse écossaise en piobaireachd (musique classique pour cet instrument) et pour le meilleur sur le final du disque, «J'avais Cinq Enfants», dédiée à la Bretagne et ses départements. Fañch Bernard y fait en outre une splendide récitation.

Autant d'éléments qui participent à rendre ce disque encore meilleur que le précédent, un hommage à Glenmor déroutant de beauté et que se doit de posséder toute personne qui porte la Bretagne en son coeur.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


FLEET FOXES
Helplessness Blues (2011)
Plus folk que blues

(+ 1 kro-express)



FIRST AID KIT
The Lion's Roar (2012)
Folk éthéré à la Fleet Foxes en net progrès

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Clarisse Lavanant (chant)
- Thierry Decloux (guitares, basse, harmonica)
- Philippe Turbin (piano, claviers, accordéon)
- + Yvon Etienne (chant)
- Dan Ar Braz (guitares)
- Fañch Bernard (récitation)
- Ronan Le Bars (cornemuses)


1. Ouvrez Les Portes De La Nuit
2. La Rose
3. De Par Dieu
4. Le Temps Des Plaies
5. L'embellie
6. La Garce
7. Table Nouvelle
8. Groñvel
9. Toi L'enfant
10. L'amour Est Fleur
11. E Dibenn Miz Gwengolo
12. Puis Nous Garderons
13. Tout Va
14. Les Hommes De Notre Temps
15. L'echo Des Cathédrales
16. Le Clos Des Mal-aimés
17. Vingt Ans Déjà
18. Je Te Souviens Xavier
19. Kenavo Glenmor
20. J'avais Cinq Enfants



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod