Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL-FOLK-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



RUMER - Boys Don't Cry (2012)
Par MARCO STIVELL le 28 Juin 2012          Consultée 1244 fois

Les débuts de RUMER auront valu à la jeune femme un succès d'estime et financier plutôt confortable, ceci en ajoutant la bénédiction de quelques voix «saintes» comme Sir Elton John, qui a qualifié l'importance de telles artistes aujourd'hui. La belle pakistanaise se fait aussi connaître au détour de nombreux passages télé, notamment avec Jools Holland, et celle que certains qualifient de nouvelle Karen Carpenter a même une (courte) relation avec Sam, le fils du producteur Muff Winwood et neveu du non moins prestigieux Steve.

Son deuxième album, Boys Don't Cry paraît en cette mi-2012 et est un disque... de reprises. Passé l'effet «déception» de plus en plus naturel -elle est longue depuis quelques temps, la liste d'artistes qui jouent à cela, vous ne trouvez pas ?- surtout eu égard du fait que nous n'en soyons qu'au deuxième album, on relativise et on se dit pourquoi pas. D'autant plus que l'idée est plutôt engageante, RUMER propose une série de chansons qui l'ont toujours marquée (jusque là tout va bien) et qui ne sont pas forcément connues (ah !...), mais aussi plus précisément qui sont des hommages à différents artistes masculins des années 70, pop, soul et folk (en voilà de la personnalité !).

La chanteuse est à nouveau entourée de musiciens de talent (on note particulièrement la présence de John Parricelli et de son feeling légendaire) et de techniciens visant à faire de l'emballage sonore un genre de cocon, quelque chose de très «smooth» et «fluffy» comme ils disent là-bas. Seasons of My Soul était emblématique de ce que l'on peut appeler la dentelle musicale, ce nouvel album ne dérogera pas à la règle. D'ailleurs, on pourrait facilement lui reprocher son manque de caractère, autant dans le choix des chansons -essentiellement des ballades- que le chant ou les arrangements, sans nervosité aucune. Pourtant quand on regarde ne serait-ce que les photos de la pochette, ces photos avec un sourire paisible ou dévoilant le bonheur de pousser son enfant sur la balançoire, on se rend compte que ce bout de femme qui a déjà connu des choses assez difficiles aspire à autre chose que des faiblesses empreintes d'un comportement belliqueux et il serait déplacé de lui en vouloir pour cela.

Attendez vous donc à un second album très doux, où fait remarquable la belle s'est plutôt joliment réapproprié des chansons de l'autre sexe. Les chansons sont prélevées sur toute la décennie 70, avec une petite préférence pour les débuts. Richie Havens, Isaac Hayes, Terry Reid ou Townes Van Zandt sont au programme, forçant l'admiration quant au choix de telles références. Le titre de l'album peut paraître humoristique car s'il est vrai que les hommes ne pleurent pas, ils peuvent révéler de très fortes émotions avec une fragilité que leur fierté masque trop souvent. Quand une femme arrive à les capter, c'est qu'elle les comprend définitivement, alors que dire d'une chanteuse en or qui arrive à les restituer avec autant d'âme...

RUMER interprète ces chansons dans un style souvent similaire aux originales, le folk restant du folk, la soul de la soul... En fait, elle a juste fait en sorte de retirer les potentielles expériences typiquement seventies que pouvaient contenir certaines d'entre elles, pour ne pas dire psychédéliques. Tout est bien plus direct et forcément ramené à quelque chose d'homogène. Parfois la chanteuse ajoute de la batterie là où il n'y en avait pas («P.F.Sloan», «It Could Be the First Day»), des cuivres à la place des cordes, ou l'inverse («Soulsville», «Sara Smile»), ou encore des touches plus jazz ou folk par-ci par-là, tout en prenant soin de respecter le fond de la chanson. C'est assez poignant de réussite, en témoignent en particulier ce «Flyin' Shoes» dont on aimerait qu'il n'ait pas de fin, ce «If I Could Be the First Day» où RUMER chante encore mieux que d'habitude (si c'est possible), le fragile «Home Thoughts From Abroad»... Tout est très homogène dans le son comme dans la qualité. Il convient de savourer cet album augmenté de ses bonus. La prestation de RUMER y vaut bien celle d'un Tim Hardin ou d'un Leon Russell, tout en apportant une dimension différente. A ce titre, elle saura nous surprendre plus généralement de façon musicale avec la reprise du «Soul Rebel» de Bob Marley, plus folk que reggae. Et que dire encore de celle de Neil Young, où tout le pathos orchestral est retiré pour laisser place à la seule densité des voix, du piano et d'une cymbale ?

RUMER peut elle se vanter de nous offrir encore le disque smooth de l'année ? Se vanter, sans doute pas ce ne serait pas d'elle, mais la voie de Boys Don't Cry est toute trouvée.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


I MUVRINI
Live (2006)
Le live qu'on attendait




Andrea CORR
Lifelines (2011)
Andrea, marquise des anges


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Rumer (chant, choeurs)
- David Hartley (pianos, orgue hammond)
- Steve Pearce (basse, contrebasse)
- Ian Thomas (batterie)
- John Parricelli (guitares)
- Paul Clarvis (percussions)
- Frank Ricotti (percussions)
- David Lee (cor)
- Nicky Holland (hautbois)
- Steve Brown (flûte, harpe, autoharpe, percussions, choeurs, pia)
- Simon Gardner (bugle)
- Tom Rees-roberts (bugle)
- Jamie Talbot (saxophone ténor)
- James Knight (saxophone ténor)
- Richard Edwards (trombone)
- Dan Capenter (trompette)
- Rob Taggart (piano)
- Bob Knight (batterie)
- Josephine Knight (violoncelle)
- Julian Cox (basse)
- Matt Backer (guitares)
- Melvin Duffy (pedal-steel guitare)
- Julian Jackson (harmonica)
- Richard Marcangelo (batterie)
- Andy Hamill (contrebasse)
- Ralph Salmins (batterie)
- Chris Tombling, Boguslaw Kostecki, Jonat (violons)
- Rachel Stephanie Bolt, Vicci Wardman, Br (altos)
- Josephine Knight, Dave Daniels (violoncelle)
- Malcolm Doherty (choeurs)
- Ladonna Harley-peters (choeurs)
- Annabel Williams (choeurs)
- Susan Harriott (choeurs)
- Sharlene Hector (choeurs)
- Bobbie Gordon (choeurs)
- John Grant (voix, choeurs)


1. P.f. Sloan
2. It Could Be The First Day
3. Be Nice To Me
4. Travelin' Boy
5. Soulsville
6. Same Old Tears On A New Background
7. Sara Smile
8. Flyin' Shoes
9. Home Thoughts From Abroad
10. Just For A Moment
11. Brave Awakening
12. We Will
- bonus Tracks
13. Andre Johray
14. Soul Rebel
15. My Cricket
16. A Man Needs A Maid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod