Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/ALTERNATIF/AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Peter BRODERICK - Http://www.itstartshear.com (2012)
Par SUNTORY TIME le 2 Juillet 2012          Consultée 1807 fois

Peter BRODERICK a 25 ans. Peter BRODERICK est multi instrumentiste. Guitares, piano, violon, percussions, mandoline... bref, tout y passe. Peter BRODERICK a déjà plus d’une dizaine d’albums à son actif, et tout autant d’EPs et de collaborations diverses, et le tout depuis seulement 5 ans ! Peter BRODERICK compose aussi bien de la musique ambient, que de la musique de film ou de la musique contemporaine, mais aussi du folk. Peter BRODERICK a l’art de créer une musique émouvante, prenante, douce, intelligente, parfois accompagné d’un chant délicat, qui ferait chavirer les âmes des plus durs. Pour toutes ces raisons, Peter BRODERICK est un enfoiré.

OK, j’avoue, malgré toute la rigueur d’écriture et l’objectivité dont doit faire preuve un chroniqueur musical dans un site de réputation internationale, je suis en proie à une jalousie maladive. Un type de (quasi) mon âge, qui a tout de l’homme orchestre, qui compose une musique si belle est bouleversante, quand je galère à aligner trois notes cohérentes sur ma guitare, je ne peux qu’enrager. C’est vrai quoi, merde, il est agaçant ce mec, avec son look de bûcheron et son allure de drôle d’oiseau, il sait tout faire. Vous en connaissez beaucoup des musiciens qui peuvent chanter une adresse Internet complète en guise de refrain ? Non ! Et ben lui, il sait le faire ! Y a de quoi se taper la tête contre un mur !

Bon, essayons de redevenir objectif. Ce nouvel album de Peter BRODERICK est le premier de l’année 2012 (oui, il sort plusieurs albums par an … IL M’ENERVE CE MEC !!!). Et dans sa déjà longue discographie, ce n’est que le deuxième album résolument folk et chanté, les autres sont intégralement ou presque instrumentaux. C’est en cela que ce nouveau venu s’inscrit dans la ligné de Home, paru en 2008. Sous ce titre, http://www.itstartshear.com, peu encourageant avec sa pochette sans intérêt et faisant plus penser à un disque d’électro (aaaah, enfin un truc qu’il rate !!!), se cache plus qu’un album, mais aussi un site internet. Ce site permet d’avoir des informations sur les 10 titres de l’opus, comment BRODERICK les a crée, les textes, des photos et même des extraits sonores de démos. Inutiles de dire qu’après lecture de ces informations et l’écoute de ce disque, on comprend que le petit gaillard de l’Oregon est un arrangeur de talent et un vrai perfectionniste. L’écriture de It Starts Hear (c’est plus facile d’écrire le titre comme ça…) s’est échelonné sur 3 ans, 3 années qui ne l’ont pas empêché de sortir une multitude de disques instrumentaux de très grandes qualité, pour ceux que j’ai pu écouter.

S’il fallait définir d’un mot les 10 chansons de l’album, ce serait sans doute « apaisant ». En effet l’ambiance générale de It Starts Hear est douce, agréable, parfois mélancolique, mais l’émotion ressentie est plus forte que ce à quoi on pourrait s’attendre dans ce genre de style musical. La finesse des arrangements, les thèmes évoqués (en cela le site internet de l’album est indispensable), le chants et les chœurs nous plongent dans un climat plus champêtre qu’urbain, quoique … Car dans les titres le plus teintés d’électro comme l’originale chanson éponyme et surtout « With the Notes on Fire », BRODERICK se met au rap. Rien de hip-hop, tout est dans le phrasé. Mais ça marche formidablement bien dans ces compositions hypnotiques voire dansantes.

Et le violon, parfois si caricatural, il est ici comme un chanteur à part entière, renforçant les mélodies. Le piano n’est pas en reste, dés le titre d’introduction « I Am Piano » (« Je suis le Piano » …quel petit prétentieux … ouai, bon, je me tais…), il vise juste, comme si de rien n’était, comme des gouttes d’eau tombant d’une gouttière par temps de pluie. Les chœurs dont je parlais plus haut donnent un aspect quasiment mystique à ce folk sophistiqué, fin et fragile. De longs titres comme « A Tribute to Our Letters Writting Days », souvenir d’une correspondance épistolaire entre BRODERICK et sa copine de l’époque, ou le bouleversant « Asleep » sont de véritables merveilles, non dénuée d’expérimentations. Pour « Asleep », BRODERICK a posté le texte de la chanson (un hommage à un ami mort d’un accident de kayak) sur le net pour que les internautes s’enregistrent en train de le réciter. Il a ensuite collé tous les extraits sonores sur la sobre mélodie de 8 minutes qui monte en intensité au fur et à mesure. Simples récitations, chants improvisés par les internautes, se mélangent avant l’arrivé de chœurs divins. Frissons garantis. Frissons toujours présents dans la première partie de « Colin » avec ces « hooooo » féminins émouvants, qui succèdent sans mal au bouleversant "Asleep"...

Grâce au site, on sait que chaque chanson a une histoire, née d’un hommage (« Asleep »), d’un voyage (« Bad Words ») ou d’une anecdote. « Colin » est un hommage au photographe Colin Kenniff, « Blue » est une superbe ballade écrite par le père de BRODERICK, que ce dernier a retrouvé sur une cassette, et qu’il a décidé de réenregistrer. Quand à « Trespassing », elle est dédicacée à un … oiseau, que BRODERICK a malencontreusement renversé et tué lors d’une ballade en voiture … Triste histoire qui pourrait paraître ridiculement mièvre chez d’autres, mais ici, on ne peut qu’être touché devant tant de sincérité.

Et pour conclure à merveille l’album, « Everything I Know » est d’une beauté rêveuse avec le chant de BRODERICK accompagné d’une voix féminine. Dire que cette chanson est née d’un graffiti que l’artiste a lu dans les toilettes d’un bar new-yorkais.. C’est ça la force des grandes chansons ; naître d’un élément minuscule.

Vous l’aurez compris, It Starts Hear est une réussite quasi-totale (oui, le titre « Bad Words », étrange litanie bluesy et minimaliste en partie chantée en allemand, est un peu longuet et guère passionnant …). Je ne saurai que vivement conseiller ce disque, car des artistes de talents comme ça, il n’y en a en grand nombre que dans les alentours de Portland, que ce soit les folkeux genre FLEET FOXES ou les expérimentateurs d’ambient comme ELUVIUM. Au-delà de la jalousie que je lui porte, oui Peter BRODERICK est un très grand artiste.

Allez, je me retourne chez moi, essayer de placer deux – trois accords de suite sur ma modeste guitare …


Si vous voulez plus d’infos sur l’album, vous n’avez qu’à chanter son titre :
“ h t t p : / / w w w . it starts hear . com”
(Allez sur Youtube pour l’entendre de vos propres oreilles)

A lire aussi en FOLK par SUNTORY TIME :


Peter BRODERICK
These Walls Of Mine (2012)
Le petit prodige de l'Oregon est (déjà) de retour!




Neil YOUNG
Harvest Moon (1992)
Le Loner plus apaisé que jamais


Marquez et partagez







 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- Peter Broderick (chant, guitare, piano, etc etc ...)
- Nils Frahm (piano, synthé, percussions)
- Friedrich Störmer (basse)
- Heather Wood Broderick (chant)
- Mark Shearer (chant sur “asleep”)
- Latinka Vindelev (chant sur “evrything i know”)
- Alexej Popov (guitare et chant sur”asleep”)
- Chad Crouch (drone sur « asleep »)


1. I Am Piano
2. A Tribute To Our Letter Writing Days
3. Blue
4. It Starts Hear
5. Asleep
6. Colin
7. Bad Words
8. With The Notes On Fire
9. Trespassing
10. Everything I Know



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod