Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIVE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MARINA AND THE DIAMONDS - The Family Jewels (2010)
Par MOONDREAMER le 30 Septembre 2012          Consultée 1038 fois

« Don't need money, don't need fame, I just want to make a change », chante Marina DIAMANDIS dans « Oh No! ». Le ton est donné.

Plus connue sous son nom de scène, Marina And The Diamonds, cette jeune artiste mi-galloise mi grecque, est une des représentantes les plus éminentes de la vague des années 2010 de « singer-songritwer » issue d’Outre-Manche. Possédant la particularité originale d’être synesthète, c'est-à-dire d’associer naturellement deux sens, en l’occurrence la vue et l’ouïe, DIAMANDIS a connu sa première heure de gloire de l’autre côté du Channel en 2010.

Cette année là, elle dispute à Ellie GOULDING le convoité titre de « BBC Sound of … » (grande enquête menée depuis 2003 auprès de critiques et de membres du milieu musical, dans le but de nommer l'artiste émergent le plus talentueux de l’année). Bien que ce soit cette dernière qui triomphe finalement, sa seconde place offre tout de même à Marina une visibilité importante et une place sous le feu des projecteurs.

DIAMANDIS est issue de la scène indie mais est en 2010 en passe de franchir la barrière du mainstream. Pourtant, la galloise est loin des canons de la pop radio et son premier album studio, The Family Jewels (oui oui, les « bijoux de famille » ont également en anglais la même signification équivoque qu’en français), a tout pour le prouver.

Suscitant la comparaison avec Kate NASH pour la poésie et la fraicheur de ses morceaux, Lily ALLEN pour le côté cynique et désabusé des paroles ou encore avec Florence WELCH au niveau de son timbre vocal, Marina And The Diamonds est indéniablement sous l’influence de ses consœurs britanniques - je pense qu’on peut même remonter jusqu’à Kate BUSH et à BLONDIE - mais parvient malgré tout à donner un son très unique à ses morceaux.

En cause, plusieurs explications : d’abord, sa voix très théâtrale qui couvre un grand registre d’émotions, n’hésitant pas à dialoguer avec elle-même, à jouer l’exagération, à changer de ton et à passer de l’aigu au grave sur le même morceau. Tout l’album est rempli de la présence vocale de la chanteuse mais « Are You Satisfied? » et « Girls » sont vraiment emblématiques de cette caractéristique.

Ensuite, le soin méticuleux accordé à chaque morceau, façonné de sorte à se graver immédiatement dans la tête, que ce soit par le biais d’une mélodie entraînante, des arrangements soignés et efficaces ou tout simplement par l’originalité de chaque morceau jamais similaire à celui qu’il précède, simple mais jamais simpliste.

Mais le point le plus fort de l’album est sans aucun doute ses paroles qui sont incroyablement recherchées pour un album de pop et à contre-courant de tout ce qu’on peut entendre ailleurs : critique de la société matérialiste (« Oh No! »), des effets pervers du cinéma américain (« Hollywood »), de la superficialité de l’image des femmes (« Girls »), du formatage imposé par ses pairs (« I Am Not A Robot », « Are You Satisfied? »),… Les autres chansons plus intimistes et personnelles n’en sont pas moins percutantes et bien pensées : « Rootless », « Obsessions », « Guilty »,…

Alors oui, The Family Jewels ne plaira pas à tout le monde et je ne m’avancerai pas jusqu’à parler de chef-d’œuvre. Mais quelle ironie de parvenir à atteindre la quintessence musicale de la pop, genre commercial par excellence, tout en critiquant le consumérisme et le matérialisme !

« Welcome to the family jewels, coal to diamonds sold to fools… »

Note réelle 4.5/5

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


MARINA AND THE DIAMONDS
Electra Heart (2012)
Un enrobage sucré masquant l’amertume du message




FUN.
Some Nights (2012)
Presque un chef-d’œuvre…


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Marina Diamandis (voix, piano, glockenspiel, orgue,…)
- Liam Howe (basse, mellotron, mandoline, guimbarde,…)
- Ash Howes (claviers)
- Greg Kurstin (claviers, guitare)
- Stephen Large (piano, orgue hammond)
- Alex Mackenzie (clavecin, percussion, mandolin)
- Luke Potashnick (guitare)
- Richard “biff” Stannard (claviers, percussions)
- Pascal Gabriel (synthétiseur)
- Rachel Robson (alto)
- Oli Langford (alto, violon)
- Rebekah Allan (violon)
- Niel Catchpole (violon)
- Alison Dods (violon)
- Calina De La Mere (violon)
- Anna Phoebe (violon)
- Chris Worsey (violon)
- Chris Allan (violoncelle)
- Anna Mowat (violoncelle)
- Lucy Shaw (contrebasse)
- David Westlake (batterie)
- Steve Durham (batterie)


1. Are You Satisfied?
2. Shampain
3. I Am Not A Robot
4. Girls
5. Mowgli’s Road
6. Obsessions
7. Hollyood
8. The Outsider
9. Hermit The Frog
10. Oh No!
11. Rootless
12. Numb
13. Guilty
14. Family Jewels (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod