Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2003 Peter Pan
 

- Membre : Bande Originale De Film

James Newton HOWARD - Peter Pan (2003)
Par OLOW_GRAM le 15 Mai 2005          Consultée 6172 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Pour un film comme "Peter Pan", ou devrais-je dire pour une histoire telle que celle de Peter Pan, la musique qui doit accompagner la personne qui lit ou qui regarde cette histoire doit être aérienne et magique. Ou du moins doit en donner l'impression. Car a chaque fois que l'expérience fut faite au cinéma, Peter Pan a reçu une des plus belles performances des compositeurs, par exemple avec "Hook", film de Spielberg accompagné de la musique de John Williams, et "Finding Neverland" par Jan A.P. Kaczmarek.

Tous se différencient sur un détail, sur un style, comme chaque compositeur. James Newton Howard a fait pour ce film une musique qui se démarque même de ses compositions précédentes. Bien évidement, le thème souvent retrouvé est celui de l'air, du ciel, du vent... du rêve en général, de l'escapade. Cela fortement appuyé dans "Flying", grâce à un thème soutenu par un synthétiseur, c'est ce qui fait la spécificité de James Newton Howard sur ce film. Le synthétiseur apporte quelque chose de nouveau, un appui particulier qui aide les enfants à s’envoler avec nous, le spectateur. Ensuite on le quitte pour une véritable envolée des anges accentuée par des chœurs et un glockenspiel, ainsi que les vents et cuivres qui provoquent une réelle explosion lorsque le vol touche à sa fin. « Flying » n’est qu’une succession de phrases pratiquement identique. Mais à chaque fois, l’instrument maître change pour laisser la place à un autre, ou alors pour se grouper et reformer l’orchestre au fur et à mesure de la partition.

On notera qu’au fil de l’écoute, les morceaux s’assombrissent. Au fil de l’histoire, on ressent dans la musique la part de réel reprendre le dessus, comme dans « Please don’t die »… Il y persiste tout de même quelque thème de magie, tel que celui de « Tinkerbell » ou clochette. Ce thème, agrémenté de cloches de différentes tonalités, nous montre la dualité de la petite fée. Elle montre une créature d’abord charmante, avec un thème assez doux, presque mélancolique, puis ensuite on découvre ses ailes, avec un solo de flûte accompagné par un glock et un triangle. Et pour finir, un thème assez lourd, presque inquiétant, avec l’arrivée du cor.

Mais James Newton Howard a su également transmettre dans sa musique les touches d’humour présentes dans le film… tel « A note from the teacher », dans lequel on peut s’apercevoir d’un dramatisme assez exagéré, usant de cuivres balourds et de violoncelles.

Le romantisme et le thème de l’amour enfantin est présent également, dans le thème de « Fairy’s Dance ». Il traduit une innocence et une naïveté légère, aérienne. Essentiellement composé de glockenspiel, un solo de hautbois, des flûtes et quelques chœurs, que l’on peut soupçonner être un chœur composé d’enfants d’ailleurs. Les bois et les cordes soutenant simplement le thème joué par le glock. C’est un thème assez simple, mais très émouvant. Il traduit un moment de l’histoire où il n’y a plus vraiment de problèmes, tous évacués dans cette danse des fées. Il en est de plus agréable donc. Le thème commence doucement, un petit filet de notes grâces aux cordes… puis ensuite nouveau thème fait son entrée, plus lourd, plus insistant (aux environs de 0.28 min), en changeant de tonalité, pour prendre un ton mineur grave. L’heure est grave, l’heure est au désespoir majeur. On pourrait même entendre un cri sur cette musique, un cri déchirant dont le crescendo des instruments ne seraient qu’un simple accompagnement. Ensuite, c’est un thème de colère, de haine qui arrive a renforts de cuivres, avec un solo de trompette, repris par les vents.
C’est une musique qui composte étonnement, tristesse, puis enfin désespoir et colère. C’est le thème le plus bouleversant de la bande originale car ces quatre émotions ne sont plus celles d’un enfant, elles traduisent un esprit torturé, un esprit en proie a de trop nombreux sentiments, trop pour qu’il puisse s’agir d’un enfant.

James Newton Howard nous peint une musique presque suffisante à elle-même. Je veux dire que si l’écoute est faite avec attention, on peut arriver à retrouver les aventures de cet enfant, on peut arriver à ressentir ce qu’il ressentait à tel moment. On arrive en fait à se mettre dans la peau de ce petit garçon qui a refusé de grandir. Et c’est peut être aussi un peu pour cela qu’elle en devient précieuse.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par OLOW_GRAM :


John WILLIAMS
Home Alone (1990)
Petite musique de nuit contée avec magie et malice




Danny ELFMAN
Big Fish (2003)
Le monde de l'eau et la folie vous ouvre ses porte


Marquez et partagez





 
   OLOW_GRAM

 
  N/A



Non disponible


1. Main Title
2. Flying
3. Learning To Fly
4. Tinkerbell
5. Is That A Kiss?
6. Peter's Shadow
7. A Note From The Teacher
8. Build A House Around Her
9. Come Meet Father
10. Fetch Long Tom
11. Mermaids
12. Fairy Dance
13. Set Them Free
14. I Do Believe In Fairies
15. Poison
16. Please Don't Die
17. Flying Jolly Roger
18. Peter Returns



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod