Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2009 1 XX
2012 Coexist
2017 I See You
 

 Myspace Du Groupe (217)
 Site Officiel (191)

The XX - Coexist (2012)
Par JOVIAL le 22 Décembre 2012          Consultée 1121 fois

THE XX est un groupe fascinant. À chaque écoute, c'est un nouveau sentiment que l'on ressent, pouvant aussi bien aller de l'ennui à l'émerveillement, et qui personnellement me fait changer d'avis sur le disque en lui-même pratiquement toutes les semaines. De l'album moyen, on en arrive par la suite à le trouver très bon, pour finalement relativiser et se dire que Coexist ne mérite pas que des louanges. Mon très estimé collègue Martin le soulignait fort justement il y a quelques temps, on aura beau toujours trouver cette musique magnifique, on n'y reviendra tout de même qu'en de rares occasions. THE XX n'est jamais addictif, n'est captivant qu'avec un minimum de concentration. Le problème est bien là : Coexist n'est envoûtant seulement si on le laisse nous envoûter, ce ne sont pas les morceaux qui nous enveloppent, c'est l'auditeur qui doit faire l'effort de se laisser envelopper. C'est bien dommage car pourtant, en jouant correctement le jeu, Coexist se révèle comme un album assez réussi, proposant parfois de très grands moments, aux côtés desquels on passe lors de la première rencontre.

Ce second album n'est cependant pas du même gabarit que le premier. Tout d'abord, THE XX n'a pas pris beaucoup de risques en nous proposant une nouvelle œuvre très proche, pour ne pas dire similaire, à sa première réalisation de 2009. Des trouvailles intéressantes, notamment quelques incursions rythmiques electro sur « Chained », « Reunion » et « Swept Away » sont certes à signaler mais dans l'ensemble la musique de nos Anglais reste la même : minimaliste, épurée, lumineuse, désabusée et profonde. Les arrangements sont toujours aussi aériens et lointains, les chants identiquement doux et mélancoliques. Le virage musical espéré par certains n'a donc pas été réalisé et Coexist peut donc décevoir dans ce sens.

Néanmoins, malgré un petit essoufflement en fin de partie, difficile de rester insensible à la beauté de certains morceaux. En témoigne ces excellentes trois premières chansons, « Angels », « Chained » et « Fiction », fabuleux triptyque d'entrée qui tirerait des larmes à un bourreau. Délicates, fragiles, prenantes, elles rivalisent sans conteste avec les meilleurs moments du premier album, et demeurent peut-être encore plus intenses. THE XX semble d'ailleurs vouloir se faire le spécialiste des ambiances lancinantes, avec cette guitare légère et déchirante intervenant toujours à l'instant où l'on commence à se lasser du chant. C'est un point positif, l'album reste dans l'ensemble très bien ficelé, assez homogène sans trop se répéter, au contraire parfois du premier disque.

Toutefois, en contrepartie, certains morceaux de Coexist manquent parfois cruellement de personnalité, ou plutôt de cette identité nouvelle que l'on attendait tant, et sombrent ainsi dans une sorte d'« originale banalité ». Prenons « Sunset » par exemple : voici trois minutes calmes et agréables, reposantes même, qui ne donnent pourtant jamais l'envie qu'elles se prolongent. L'album en apparence homogène ne l'est alors plus forcément : il y aura d'un côté cinq excellentes chansons (« Angels », « Chained », « Fiction », « Swept Away » ainsi que l'émouvante « Tides » et ses violons) et de l'autre tout le reste, c'est-à-dire de bons morceaux qui, mêmes solides, ne marquent pas réellement l'auditeur. J'avais déjà fait la remarque pour le premier album, THE XX pratique souvent une musique dangereusement épurée, qui peut lasser même lorsque, comme ici, le groupe a fait l'effort de varier les compositions.

Bon, Coexist est un bon album, je ne reviendrais pas dessus. Il sait se faire immersif, mais la route est parfois longue. Nos Anglais confirment qu'ils ont du talent, mais inquiètent également, cette recette musicale ne pouvant malheureusement pas durer éternellement. Le fait que les meilleurs moments du disque soient aussi ceux qui se permettent une petite avancée en avant est justement bien significatif. THE XX ne faiblit pas, mais ne s'épanouit pas des masses non plus, restant ce qu'il a toujours été : simple, taciturne et morose.

À écouter absolument : « Fiction » et « Swept Away »
2,5/5

A lire aussi en POP :


TALK TALK
Spirit Of Eden (1988)
L'arbre des songes




POLARSUN
The Magic Of Crashing Lights (2006)
Plus abouti que le précédent


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Romy Madley Croft (guitare/chant)
- Oliver Sim (basse/chant)
- Jamie Smith (boîte à rythmes/mpc)
- Guests :
- Sarah Chapman (violon)
- Charlotte Eksteen (violon)
- Ivo Stankov (violon)
- James Underwood (violon)


1. Angels
2. Chained
3. Fiction
4. Try
5. Reunion
6. Sunset
7. Missing
8. Tides
9. Unfold
10. Swept Away
11. Our Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod