Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Creeds Cross, Pibrock
- Membre : Alan Simon , Alan Stivell
 

 Interview Exclusive Pour Forces Parallèles (199)
 Site Officiel (273)

Pat O'MAY - Celtic Wings (2012)
Par GEGERS le 11 Février 2013          Consultée 2106 fois

En préambule à cette chronique, retrouvez l'interview exclusive pour Forces Parallèles de Pat O'May sur Dailymotion (copiez/collez l'adresse suivante dans votre navigateur) : http://tinyurl.com/bykmwqr

Entre dépoussiérage et respect de la tradition musicale, il n'est pas simple de trouver la juste mesure. Sur Celtic Wings, Pat O'MAY est parvenu à réaliser, tel un alchimiste, l'équilibre parfait entre folklore celtique et énergie hard rock. Loin de la superficialité du folk metal, qui prend pour partie de greffer brutalement et avec un manque flagrant de subtilité des lignes de cornemuse ou de violon sur des riffs de guitare acérés, le Breton d'origine irlandaise parvient à fondre dans le même moule ses deux musiques de cœur pour forger un album varié et étincelant.

Il faut dire que le guitariste trimbale ses amplis depuis un bon moment. Tout d'abord chanteur/guitariste au sein des groupes hard rock Marienthal puis Road 66, le bonhomme à la carrure imposante s'engage au milieu des années 90 dans une carrière solo riche d'une demi-douzaines d'albums. Plus récemment, les participations de l'artiste aux opera-rock Anne de Bretagne et Excalibur d'Alan Simon, ainsi que les accointances régulières avec Alan Stivell et Martin Barre (Jethro Tull), lui ont permis d'asseoir une notoriété dans le milieu du rock d'obédience celtique. Si après plus de 30 ans de carrière Pat O'MAY ne bénéficie pas de la reconnaissance dont il devrait jouir en France, ce n'est malheureusement pas ce Celtic Wings qui va changer la donne.

L'album est pourtant une véritable pépite. Tout commence par un medley-hommage à Alan Stivell, sublimé par des lignes de guitare certes dotées d'une profonde teneur hard rock, mais marquées par une légèreté et une luminosité captivantes. Loin de se faire démonstratif, Pat O'MAY favorise les mélodies et le ressenti qu'elles peuvent provoquer. Variant les rythmes et les techniques, s'envolant en cavalcades pouvant rappeler Iron Maiden ou en mélopées plus délicates, l'instrument de l'artiste devient une baguette magique qui transforme cet hommage en moment de plaisir intense. Celtic Wings multiplie les hommages, Pat O'MAY semblant décidé à présenter à l'auditeur ses principales influences en matière de rock d'obédience celtique : on découvre avec plaisir son interprétation du traditionnel irlandais « Whiskey in the jar » (popularisé par Thin Lizzy), agrémenté de la présence du guitariste James Wood (Excalibur). Partagé entre les deux artistes, le chant entraînant ne vient malgré tout pas éclipser l'écrasante domination des guitares, mordantes et énergiques, qui font de cette version un excellent moment. Il en va de même pour l'interprétation du classique de Gary Moore « Over the Hills and Far Away », qui conserve le côté épique de la version originale, tout en rendant plus accessible son refrain grâce à des choeurs imposants. Plus surprenante est la reprise de la ballade « Soldier of Fortune » (Deep Purple), qui compense un léger manque de sensibilité par une montée en intensité et une progression bluffantes.

Également auteur/compositeur accompli, Pat O'MAY donne naissance à de nombreux titres voués à figurer parmi les meilleurs de sa discographie. En recentrant ainsi son inspiration sur ses racines celtiques, l'artiste propose des titres axés sur l'éclat des mélodies, et qui voient l'alchimie tradition / rock fonctionner à la perfection : « Far from the land » (avec en invité Martin Barre) mêle avec réussite évocation celtique et lourdeur hard rock/metal, au même titre que « It doesn't matter » sublimé par l'incroyable prestation au micro d'Alan Stivell, invité de luxe. Les couplets ethniques s'entrechoquent à merveille avec un refrain modern-rock fort bien construit et très inspiré. L'hommage instrumental aux sœurs Goadec (Eliz Iza), ainsi que la ballade « Homeland », transcendée par la présence au chant de la formidable Moya Brennan, viennent confirmer que nous avons ici affaire à un grand album.

Véritable cour de récréation pour Pat O'MAY, le long et épique « Black mountains », vient nous cueillir pour nous transporter au cœur des Highlands, un glaive à la main, faisant face à l'envahisseur romain. Si la technicité se fait ici plus accrue, elle reste néanmoins d'une grande accessibilité, et l'artiste parvient à conférer un côté épique à cette composition, qui devient elle aussi un titre majeur de l'opus. L'instumental final, « Blowin in Ireland », agrémenté d'une bombarde mélancolique, vient rendre un dernier hommage à cette terre à laquelle le guitariste doit ses vertus génétiques. L'ensemble, écoute d'une traite, constitue un voyage racé et envoûtant. Tant les qualités d'instrumentiste que la grande sensibilité déployée par l'artiste nous happent pour ne plus nous lâcher. Lorsque l'on sait que l'écriture de cet opus a été réalisée en un mois à peine, on se dit alors que le manque de reconnaissance du grand public envers cet artiste innovant et éminemment sympathique est une grande, bien grande, injustice.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


NOIR SILENCE
Plus De Mal Que De Peur (2013)
L'accomplissement, made in Québec




RUNRIG
Once In A Lifetime (1988)
Un bien court premier live


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
   MR. AMEFORGEE

 
   (2 chroniques)



- Pat O'may (chant, guiatre)
- James Wood (guitare)
- Alan Stivell (chant)
- Moya Brennan (chant)
- Martin Barre (guitare)
- Fred Moreau (batterie)
- Hilaire Rama (basse)


1. Alan The Brave
2. Far From Land
3. Homeland (feat. Moya Brennan) 04:07
4. Eliz Iza (hommage Aux Sœurs Goadec) 04:49
5. It Doesn't Matter (feat. Alan Stivell) 04:20
6. Black Montain's
7. Whiskey In The Jar
8. And The River Dance
9. Soldier Of Fortune
10. Over The Hills And Far Away
11. Tell Me Why
12. Blowing In Ireland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod