Recherche avancée       Liste groupes



      
TRANCE PSYCHEDELIQUE  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Astral Projection, Man With No Name
- Membre : Shpongle

HALLUCINOGEN - Mi-loony-um! (2000)
Par CHIPSTOUILLE le 23 Juin 2013          Consultée 905 fois

Après avoir quitté le navire Dragonfly et autoproduit The Lone Deranger sur son propre label Twisted Records, Simon Postford a rapidement arrêté l’aventure HALLUCINOGEN. Comme de nombreux artistes de la vague trance/goa du milieu des années 90, celui-ci a souhaité voguer vers d’autres eaux, plus calmes. C’est ainsi que naquit SHPONGLE, un projet d’ambiant en association avec Raja Ram dont le premier album, Are You Shpongled?, verra le jour en 1998. Une dernière création HALLUCINOGEN sera cependant jouée à l’occasion du réveillon de l’an 2000, au Vortex Party en Afrique du Sud. Mi-Loony-Um est ce chant du cygne.

A ce moment précis, la trance est pour ainsi dire morte, achevée à force de compilations pas toujours du meilleur goût et de groupes peu productifs. C’est d’ailleurs hors propos, mais je n’en ferais probablement jamais une chronique, je vous conseille l’excellent A Culture of Human Beings d’E.MAX (1) très représentatif de cette production orpheline. E.MAX, qui n’est d’ailleurs peut-être que le pseudonyme d’un artiste plus connu, n’a jamais rien sorti d’autre. Ce qu’il reste de la trance s’est vu muter, sous l’impulsion de JUNO REACTOR ou INFECTED MUSHROOM. Quelques autres pionniers (entre autres KOXBOX, COSMOSIS, ASTRAL PROJECTION…) suivent avec peine.

HALLUCINOGEN tente tant bien que mal de reprendre le train en route. « Mi-Loony-Um », le titre, démarre donc avec des bruitages comme le fait le gros de la production de l’époque. Les tic-tac d’introduction et les cloches de minuit font immédiatement penser au précité INFECTED MUSHROOM. La suite donne droit à des bruits divers, de modem 56k, de discours et autres proliférations gastriques assez classiques. Le morceau est assez hésitant. La mélodie de départ a l’avantage d’enterrer toute la concurrence, mais celle-ci disparaît rapidement et le milieu du titre s’égare bien trop en démonstration sonore. Le niveau d’antan n’est plus là, on sent Postford à la peine. Il le sait, ce qui explique probablement qu’aucun album ne suivra (In Dub étant composé de remixes, celui-ci ne compte pas).

Le remix de « L.S.D. » par Olivier LIEB, reprend le titre qui a fait connaître HALLUCINOGEN dès 1995. Sachez qu'on le trouve également sur le disque L.S.D. Remix. Cette version épurée est plus froide, plus synthétique que le titre d’origine. Le beat parfois seul pourra par moment franchement gaver. En revanche, le remix se pare de nappes angéliques qui survolent l’ensemble, reprenant les circonvolutions acides du L.S.D. d’origine de manière plus propre. Bien que répétitives, elles sont tout à fait délicieuses. On préfèrera tout de même le voyage et la variété que proposait l’original.

Enfin « Beautiful people » est totalement anecdotique. Dans la grande lignée de la trance post-âge d’or. Quelques barrissements mécaniques et une accélération de rythme parviennent à nous convaincre que le titre démarre au bout de 4 minutes 50 secondes de contemplation lubrique. La fin ne vaut pas son pesant en écrous. Peine perdue.

Pour ce dernier single, qui atteint tout de même les 26 minutes au compteur, HALLUCINOGEN clôt sa carrière de manière un peu triste. Pas de quoi rougir de honte, la sortie de virage est juste très moyenne. Rien à voir avec les étrons commis par TOTAL ECLIPSE ou KOXBOX.

(1) Internet c’est bien, on (re)trouve tout maintenant : http://www.youtube.com/watch?v=8F2wJq0KhcI

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


HALLUCINOGEN
The Lone Deranger (1997)
On remet ça




AURA SHRED
Hellface (2015)
Ecoutez-moi! ecoutez-moi!


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Simon Postford


1. Mi-loomy-um!
2. L.s.d (olivier Lieb Remix)
3. Beautiful People



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod