Recherche avancée       Liste groupes



      
OI ! / STREET PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (343)

COCKNEY REJECTS - Greatest Hits Vol. 2 (1980)
Par RED ONE le 18 Août 2013          Consultée 1464 fois

Le véritable acte fondateur de la Oi! Music est ce deuxième LP des COCKNEY REJECTS, qui sort quelques mois après le premier. Le terme "oi!" serait, selon la légende, un mot d’argot londonien (le fameux "cockney") signifiant "hello" ou "hey !" Très utilisé par les groupes londoniens underground de la fin des années 1970 et du début des années 1980, ce sont bel et bien les COCKNEY REJECTS qui en répandirent l’usage lors de leurs concerts. Sur le premier album des REJECTS, cette interjection était peu présente dans les paroles des chansons, mais c’est pourtant en 1980 que le terme apparaît dans les bacs des disquaires britanniques avec la sortie de la mythique compilation "Oi! The Album", sur laquelle le single "Oi! Oi! Oi!" des REJECTS figurait en titre d’ouverture (on y trouvait également des titres de The EXPLOITED, qui appartenait encore à cette époque à la scène street punk).

Le deuxième album des COCKNEY REJECTS suit de près le succès considérable de cette compilation. Baptisé très sobrement (mais toujours aussi ironiquement) Greatest Hits Vol. 2, cet album est évidemment la suite directe du précédent d'un point de vue musical. Seule la couleur de la pochette et le numéro changent en apparence. Mais si les REJECTS décident de jouer la continuité de façade, le contenu se révèle franchement plus abouti et beaucoup mieux produit. On est donc dans la cohérence et la cohésion sonore, mais pourtant, la présence de sonorités légèrement heavy metal sur le titre "The Rocker" témoigne déjà de la fascination des REJECTS pour ce style. Une fascination qu’ils mettront à profit quelques années plus tard le temps de deux albums plus que controversés... Du reste, on demeure en terrain connu, mais le sujet est cette fois entièrement maîtrisé par nos Londoniens, du début à la fin.

L’album comporte plusieurs titres cultes : on commence ainsi avec l’un des tubes immortels des REJECTS, la légendaire "War on the Terraces", hymne street punk intemporel et intergénérationnel, parfaitement adapté aux grands jours footballistiques. Bien sûr, on retiendra également avant tout le tube "Oi! Oi! Oi!", qui sera l’un des plus grands succès punks des années 1980 et achèvera de forger le style Oi! que des milliers de punks et de skinheads de la planète déclineront à l’envie, n’hésitant pas à donner à leurs groupes des noms réutilisant la syllabe "oi" tant que la créativité et l’imagination humaines le permettront (OI POLLOI suivra d’ailleurs cet exemple). On peut également citer "The Great Cockney Ripp-Off", autre hymne punk qui achève de consacrer le statut mythique de cet album. Les REJECTS sont énervés, enchaînent chansons à riffs, passages à la mélodie surprenante, rythmiques maîtrisées et chant véhément. L'album est un total sans faute, s'écoute d'une traite et donne envie de revenir au début pour recommencer.

Le son extrêmement bien fichu de cet album servira d'exemple pour de nombreux groupes. Et c'est ainsi que l'on est peu étonné de retrouver cette forme de "perfection punk rock" (si j'ose dire ainsi) que de nombreuses autres formations tenteront d'imiter avec plus ou moins de succès. Plusieurs années après cet album, il n'est ainsi pas surprenant d'entendre Billy Joe Armstrong, leader de GREEN DAY, revendiquer l'influence des REJECTS dans sa musique (même si GREEN DAY semble s'en être affranchi depuis trèèèès longtemps). Même discours chez les DROPKICK MURPHYS. Et lorsqu'on écoute certains lives de la MANO NEGRA ou de BERURIER NOIR (pour rester en France), on ne peut que constater cette héritage bien vivace.

Greatest Hits Vol. 2 peut donc réellement être considéré comme un album classique dans toute discothèque punk qui se respecte. Véritable acte fondateur de la Oi! Music (même si l’album précédent y avait déjà pas mal contribué rétrospectivement), le deuxième effort des COCKNEY REJECTS se pose en pierre angulaire d'un style musical que beaucoup donnaient pour mort à peine quelques années auparavant et qui a su à merveille se réinventer de lui-même, sans perdre sa flamme originelle.

Indispensable.

GO !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


LUDWIG VON 88
Houlala 2 : La Mission (1987)
Le steak de la mort !!!




METAL URBAIN
J'irai Chier Dans Ton Vomi (2006)
Pas très ragoutant, le titre, hein ?


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   SASKATCHEWAN

 
   (2 chroniques)



- Jeff Geggus (chant)
- Mick Geggus (guitare)
- Vince Riordan (basse)
- Nigel Woolf (batterie)


1. War On The Terraces
2. In The Underworld
3. Oi! Oi! Oi!
4. Hate Of The City
5. With The Boys
6. Urban Guerilla
7. The Rocker
8. The Greatest Cockney Rip-off
9. Sitting In A Cell
10. On The Waterfront
11. We Can Do Anything
12. It's Alright
13. Subculture
14. Blockbuster



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod