Recherche avancée       Liste groupes



      
OI ! / STREET PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (581)

COCKNEY REJECTS - Greatest Hits Vol. 2 (1980)
Par SASKATCHEWAN le 6 Septembre 2013          Consultée 562 fois

Le deuxième album des COCKNEY REJECTS est sans doute la dernière œuvre véritablement marquante des quatre punks londoniens. Le reste de leur carrière se partagera entre virages artistiques foireux et tournées désastreuses, avant un retour apaisé dans les années 2000. Pour l’heure, les frères Geggus se concentrent sur le punk, un punk un peu moins renversant que sur le premier opus, mais plus varié.

Il serait vain de faire la liste des tueries qui composent cet album, et puis ça mange de la feuille inutilement, alors que j’ai une belle digression sur le pouvoir des médias et le hooliganisme qui se débat pour sortir. Monsieur « chronique principale » est là pour le reste ! A écouter pour comprendre la suite : « War on the terraces*¹ » (« Guerre dans les gradins ») et « We are the firm » (« Nous sommes la firme »*²).

Les REJECTS n’ont jamais caché leur penchant pour le hooliganisme, en témoignent les affrontements récurrents entre leur public itinérant, composé des membres de l’Inter City Firm de West Ham, et les supporters des quatre coins du Royaume-Uni. En 1980, cette association dangereuse commence à attirer l’attention des pouvoirs publics : à Liverpool, le groupe est accompagné par la police pour éviter les affrontements avec les Scousers ; à Birmingham, les flics locaux, échaudés par le dernier passage du quatuor, annulent le concert ; à Londres même, les REJECTS sont interdits de scène.

Leurs tournées ainsi compromises, les COCKNEY REJECTS n’ont plus qu’à attendre le coup de grâce. Il vient de la chaîne ITV, qui inclut une interview du groupe dans son documentaire sur la violence dans le football et la montée en puissance du British National Front. Notre quatre ados bagarreurs y sont présentés en hooligans nazillons qui se servent de leur concert pour faire de la propagande raciste. C’est en fait tout le contraire : le public des COCKNEY REJECTS rejette violemment les membres du BNF, qui se font virer manu militari des salles de concert.

Malgré les démentis des frères Geggus, le mal est fait : dans l’opinion publique, les COCKNEY REJECTS sont perçus comme un groupe d’ultra-droite. Dans la rue, les skins du BNF et les hooligans des équipes rivales transforment chaque représentation en guerre des tranchées. Ajoutez à cela deux procès pour coups et blessures, et vous aurez une bonne idée de comment on saborde sa carrière musicale.

*¹ Terraces : autrefois dans les stades européens (et en particulier britanniques), tout ou une partie du stade était composé de tribunes où l’on se tenait debout sur des gradins en pierre. Ce type de tribunes, appelées « terraces » en anglais, a progressivement disparu au cours des années 90, car elles favorisaient les mouvements de foule. Et puis les tribunes assises, ça ramène plus de sous.
*² Une « firme », c’est un groupe de hooligans. Par exemple, l’Inter City Firm (ICF) qui "supporte" le club de West Ham United.

A lire aussi en PUNK-ROCK par SASKATCHEWAN :


SKIANTOS
Mono Tono (1978)
Punk déjanté à l'italienne.




KOROL I CHOUT
Boud Kak Doma, Poutnik... (1997)
R.L. Stine chanté par des punks russes


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   SASKATCHEWAN

 
   (2 chroniques)



- Jeff Geggus (chant)
- Mick Geggus (guitare)
- Vince Riordan (basse)
- Nigel Woolf (batterie)


1. War On The Terraces
2. In The Underworld
3. Oi! Oi! Oi!
4. Hate Of The City
5. With The Boys
6. Urban Guerilla
7. The Rocker
8. The Greatest Cockney Rip-off
9. Sitting In A Cell
10. On The Waterfront
11. We Can Do Anything
12. It's Alright
13. Subculture
14. Blockbuster



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod