Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (368)

COCKNEY REJECTS - Lethal (1990)
Par RED ONE le 4 Décembre 2013          Consultée 663 fois

Bien sûr, l’expérience Quiet Storm (1984) n’avait pas été un succès. Au lieu de pondre un successeur logique à leur très bon opus hard rock The Wild Ones (1982), les COCKNEY REJECTS, désormais rebaptisés "The REJECTS", avaient accouché d’un album de rock FM pépère et opportuniste, sans grand rapport avec leur passé de hooligans punks remuants et indisciplinés. On ne sait toujours pas ce qui est passé par la tête des frères Geggus pour avoir osé commettre cette petite faute de goût, mais au fond ce n’est pas bien grave, car ce disque recelait quand même de bonnes choses quand on daignait y creuser un peu. Toujours est-il que son échec dans les charts n’a pas permis au groupe d’aller de l’avant, et si les REJECTS continuent d’exister et de tourner durant la deuxième moitié des années 1980, ils ne font guère parler d’eux chez les disquaires.

Jusqu’en 1990, date à laquelle sort enfin un nouvel album des COCKNEY REJECTS, Lethal. La pochette, malgré son allure un peu kitschouille et mal foutue, a franchement de quoi rassurer le fan de la première heure : un visuel qui rend hommage à la boxe (l’une des passions de Jeff Geggus) et le grand retour du terme "Cockney" dans le nom du groupe. Tout nous laisse donc à penser que les REJECTS des origines, voyous londoniens irréductibles et insubordonnés, sont enfin de retour, et que le groupe est bel et bien "on the streets again"...
Oui... mais non, en fait. Parce qu’il ne faut pas s’y tromper : Lethal n’est absolument pas un album de punk. En fait, Lethal est tout bonnement la digne suite de The Wild Ones. Oui ! Cette suite que les REJECTS auraient dû nous sortir en 1984 en lieu et place de l’étrange Quiet Storm. Lethal, c’est donc le troisième (et dernier) album hard rock des REJECTS, et aussi accessoirement le seul et unique album publié par le groupe dans les années 1990.

On pourra toutefois reprocher aux REJECTS de ne pas avoir trop forcé le trait pour se rendre originaux : car si l’album est globalement plutôt bon, on lorgne clairement ici du côté d’un AC/DC de bas étage (on s'en aperçoit dès la piste d'ouverture, "Bad Man Down"). Jeff Geggus ne peut visiblement pas s’empêcher de singer Brian Johnson autant qu’il peut, et parfois c’est un peu agaçant. Il plagie même un peu Axl Rose sur "Take Me Higher". Mais sa voix est en phase totale avec l’esprit des compositions. Les arrangements sonnent toutefois un peu datés pour un album de hard rock sorti en 1990, mais bon nos hooligans semblent encore une fois se faire plaisir, et ça se ressent grandement à l’écoute.

Les REJECTS n’échappent pas aux clichés : nous aurons ainsi droit à une ballade hard FM assez mièvres ("Rough Diamond"). Mais ce nouvel élan d’opportunisme est largement compensé par le reste du contenu, car Lethal, ce sont aussi et surtout des titres heavy metal de fous furieux, tels que les terrifiantes "Go Get It" et "Penitentiary", dans la droite lignée d’un JUDAS PRIEST des grands jours. "Once A Rocker », dont l’intro fera d’ailleurs légèrement penser à un plagiat des SUICIDAL TENDENCIES, se révèle être un titre de heavy metal puissant et marquant.

Certains titres sont toutefois assez perturbants, tels que "One Way Ticket", chanson de hard FM synthétique aux accents new wave, qui réutilise certaines recettes déjà utilisées par JUDAS PRIEST sur l’album Turbo en... 1986. Pour le coup, on ne peut s’empêcher de trouver le tout un peu cheap, et pas original pour un clou. Tiens d’ailleurs, je m'en rends compte maintenant, mais cette chanson aurait eu tout à fait sa place sur Quiet Storm... La chanson finale, "Take Me Higher", avec son groove d’enfer et son harmonica, ne pourra également nous empêcher de songer par moments à certains passages bluesy de Quiet Storm, en beaucoup plus réussis cependant.

En passant, petite remarque : la version CD de Lethal contient trois titres supplémentaires situés au delà de "Take Me Higher", mais je ne l'avais pas sous la main au moment d'écrire cette chronique, donc je me base ici essentiellement sur la version LP.

Au final, Lethal n’est pas un mauvais album. Il clôt même remarquablement la période hard rock des COCKNEY REJECTS, ce qui semblait plutôt mal barré si vous aviez déjà lâché l’affaire en 1984. Lethal, digne successeur de The Wild Ones, ne sonna évidemment pas le grand retour des REJECTS sur le devant de la scène, et apparaît même comme un album relativement hors série dans leur discographie, même s’il se situe dans la continuité de The Wild Ones. Mais en ce début de décennie 1990, peu de groupes punks ayant brillé durant la décennie 1980 réussissent leur comeback, et s’embourbent souvent dans une fusion ambiguë avec le heavy metal (cas d’école maintes fois répétées ici : DISCHARGE). Les REJECTS, bien qu’ils aient eu déjà un pied dans le metal depuis 1982, n’ont pas réussi à sortir du lot au tournant des années 1990 et mettront provisoirement la clé sous la porte en 1991.

Il faudra attendre ensuite plusieurs longues années avant que les REJECTS ne refassent parler d’eux sur un album studio, mais cette fois, ça sera pour un véritable retour aux sources, enfin !

Titres à retenir : "Bad Man Down", "Penitentiary", "Lethal Weapon", "Go Get It"

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


BLACK FLAG
Loose Nut (1985)
ANNIIIIIIIHILAAAATE !!!!!




METAL URBAIN
J'irai Chier Dans Ton Vomi (2006)
Pas très ragoutant, le titre, hein ?


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Jeff Geggus (chant)
- Mick Geggus (guitare)
- Vince Riordan (basse)
- Keith Warrington (batterie)


1. Bad Man Down
2. Penitentiary
3. Struttin' My Stuff
4. Lethal Weapon
5. Rough Diamond
6. Go Get It
7. Down 'n' Out
8. One Way Ticket
9. Once A Rocker
10. Take Me Higher



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod