Recherche avancée       Liste groupes



      
STREET PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (375)

COCKNEY REJECTS - Greatest Hits Vol. 4 (2000)
Par RED ONE le 27 Février 2014          Consultée 782 fois

Pendant longtemps, j’ai cru que Greatest Hits Vol.4 n’était qu’un disque "fake", une banale compilation au titre opportuniste sortie par un label sans scrupules désireux de capitaliser sur le nom glorieux des COCKNEY REJECTS en parodiant les titres de leurs trois premiers albums. J’étais dans l’erreur la plus totale, et ma surprise n’a donc été que plus grande quand j’ai découvert la véritable nature de cet album.

Car Greatest Hits Vol.4, disque sorti en l'an 2000, est en fait un tout nouvel album studio des COCKNEY REJECTS. La pochette n’est absolument pas mensongère : les REJECTS se remettent à faire du punk rock et à renouer ainsi avec leurs racines. Un retour aux sources que l’on attendait depuis... Oh, depuis longtemps oui, mais en fait ça dépend si vous aviez apprécié leurs trois albums publiés entre 1982 et 1990 ou non.
Cette fois, ça semble donc bien fini pour le hard rock. Jusqu’ici tout va bien.

MAIS... Car il y a toujours un "mais", même dans les contes de fées...

Cet album n’est pas non plus un disque "totalement" indispensable de la discographie des hooligans de West Ham United. Car regardez bien la tracklist... Ce disque est un album de réenregistrements. La quasi-totalité des grands standards des COCKNEY REJECTS y passe. On s'étonnera toutefois cependant de ne pas trouver sur cet album les grands succès du groupe, tels que "War On The Terraces", "Oi! Oi! Oi!" ou bien encore "The Great Cockney Rip-Off". Un peu comme si les REJECTS les avaient volontairement écartés afin de ne pas se faire taxer d'opportunisme. On trouvera par ailleurs des titres issus de The Power & The Glory ("On The Run", "On The Streets Again"...), dans des versions largement plus pêchues que celles de 1981. Ah oui, j’oubliais de vous dire mais en fait, j’ai menti ! Car le hard rock n’a pas totalement disparu non plus : les REJECTS ont ainsi également réenregistrés quelques titres de The Wild Ones ("Til The End Of The Day", "Some Play Dirty"...), réaffirmant ainsi la place de ces chansons dans leur répertoire.

D'une manière générale, on sent que la période hard rock des COCKNEY REJECTS a laissé des marques indélébiles dans le jeu des frères Geggus : les guitares sont toujours très agressives et puissamment rock'n'roll, la voix de Jeff Geggus est encore très marquée par l'héritage du hard rock. On a presque l'impression en l'écoutant que revenir à un style plus punk n'a pas été vraiment évident pour lui. Ainsi "Headbanger", titre issu du premier album de 1980, prend une tournure beaucoup plus hard rock que sa version originelle, renforcée qui plus est par des riffs largement plus metal qu'ils n'étaient 20 ans plus tôt. Cet album semble toutefois avoir été majoritairement enregistré dans des conditions live, avec peu de retouches. La batterie sonne ainsi très basiquement et très simplement, et pour le coup éminemment punk, sans fioriture et sans excès.

On ne peut que louer le désir des REJECTS de revisiter leurs vieux standards afin de rassurer leurs anciens fans et de montrer qu’ils n’ont pas oublié d’où ils viennent. On peut également trouver fort intéressant que nos amis londoniens aient dépoussiérés des titres de leurs albums de 1981 et de 1982 et d'en avoir fait de petits brûlots incendiaires aussi jouissifs que les extraits des deux albums de 1980.
Greatest Hits Vol.4 est donc au final un disque assez à part dans la discographie des REJECTS : moitié album, moitié best of, il constitue un bon moyen pour découvrir le groupe lorsque l’on n’est pas un connaisseur de leur répertoire traditionnel. Le fan, pour sa part, de satisfaira amplement de constater que cette fois, ça y est, les REJECTS semblent enfin revenus aux choses sérieuses.

Un disque assez cool, au final. Et qui annonce surtout le véritable retour aux affaires des REJECTS avec de nouveaux albums originaux durant la décennie 2000...

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The EXPLOITED
Troops Of Tomorrow (1982)
L'un des albums majeurs de l'histoire du punk.




BLACK FLAG
Damaged (1981)
Black Flag réussit enfin à passer en format long.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



Non disponible


1. Fighting In The Stree
2. Bad Man
3. On The Run
4. Hate Of The Ciy
5. Some Play Dirty
6. Here They Come Again
7. Someone Like You
8. The Rocker
9. On The Streets Again
10. Where The Hell Is Babylon
11. Headbanger
12. Sitting In A Cell
13. Til The End Of The Day
14. Join The Rejects
15. I'm Not A Fool
16. On The Waterfront



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod