Recherche avancée       Liste groupes



      
DRUM\'N BASS/CHILL OUT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Man With No Name, Laughing Buddha
- Style + Membre : Juno Reactor

TOTAL ECLIPSE - Access Denied (1999)
Par CHIPSTOUILLE le 22 Août 2013          Consultée 1056 fois

Très rapidement, trop rapidement, les artistes de la scène trance psychédélique vont se lasser de leur cocon. Le marché est resté inexistant (la faute à l’eurodance ou au big beat ?) et était déjà saturé avant d’avoir pu exploser. En 1999, Simon Postford d’HALLUCINOGEN et Raja Ram de The INFINITY PROJECT ont déjà copulé pour accoucher de SHPONGLE dès 1996, un projet de chill out, une sorte de trance pour retraités en vacances, de la musique de détente. Nul doute que l’expérimental Ben Watkins aura également marqué Stéphane Holweck, les deux étant co-fondateurs de JUNO REACTOR. Bible of dreams sorti en 1997 marque en effet les esprits, et laisse des séquelles. Mais le français a rapidement quitté Israël pour revenir fonder TOTAL ECLIPSE avec deux autres bordelais. Violent Relexation, le deuxième opus du trio cherchait déjà à présenter deux facettes du groupe. Contrairement au premier disque dans la continuité de Delta Aquarids, le deuxième jouait déjà dans un registre plus ambiant : lunettes de soleil, chapeau de paille, chemise hawaïenne, parasol en papier, paille colorée et rondelle d’agrume au menu.

Avec Access Denied, leur troisième chérubin, on laisse carrément tomber la brutalité des machines. Les bordelais n’auront pas eu l’élégance des israéliens précités, et garderont leur nom d’origine. L’histoire se répète : en musique il faut savoir aussi communiquer. De ce fait, Access Denied était un flop commercial garanti. La rareté et le nom du groupe ont fait remonter la côte du disque à un prix plus raisonnable aujourd’hui. En 2007, cependant, j’ai acquis mon exemplaire à moins d’un dollar, signe qui ne trompe pas. Prix avantageux qui en fait même le disque le moins onéreux, neuf, jamais acquis par votre serviteur.

Si vous n’êtes dans le rayon musiques électroniques que pour les sensations fortes, c’est la douche froide. Access Denied est un gros coup de frein, un atterrissage en catastrophe, finis les vols interstellaires et l’énumération des couches atmosphériques. L’ensemble est un mix de drum’n bass et de break beats, avec quelques sonorités acides rappelant les origines du groupe. Parfois un trip jazzy pointe le bout de son nez, comme sur "None of your buisness" et son saxo disparate. Ce qu’il manque certainement aux français pour convaincre dans ce nouveau genre, c’est un peu de chaleur. On pensera en effet plus à un bar tout neuf, cherchant désespérément à faire branchouille, « lounge » comme ils disent. Canapé cuir blanc, lumière bleu néon, serveur tout sec qui fait la gueule, musique minimaliste, répétitive et sans âme: pas un endroit franchement convivial. Pire, quand quelqu'un s'obstine à parler par dessus ("XXL Files"), l'inconfort prédomine.

Pourtant, à quelques rares occasions, TOTAL ECLIPSE ne s’en dépatouille pas si mal, Access Denied n’est pas que monotone et moribond. "A Piece of cake" prouve que le groupe avait quelque chose à dire. On ne sait pas trop quoi, ni pourquoi, mais dans une certaine mesure, c’est bien fait. Cet album est une vraie prise de risque et possède ses adeptes, quelques êtres à l’esprit certainement plus ouvert que le mien. Reconnaissons à Access Denied une direction, une logique d’ensemble qui peut faire de vous le prochain fan de leur troisième album. Loin d’être un ratage, Access Denied est surtout une déconvenue.

Petite note d’originalité supplémentaire, assez rare pour l’évoquer, l’album possède une piste cachée ("Cornered"), loin d’être désagréable, pour laquelle il vous faudra faire un retour arrière dès l’entame de la première piste jusqu’à atteindre -3 :28 au compteur. Cette subtilité permet, contrairement à ces pistes faussement cachées en fin d’album après des blancs plus ou moins long, d’écouter l’ensemble d’une traite. On aurait adoré avoir ce genre de surprise avec un gros hit de trance, tant pis.

Sans être un disque raté, je resterai tout de même sur une appréciation négative. Évitons de comparer cet album avec les merveilles qui précèdent, mais reprécisons que SHPONGLE est un side project plus réussi (sans être transcendant pour autant…). S’il faut comparer, coté drum’n bass et approchant, je préfère pour ma part et de loin, les délires fantaisistes d’APHEX TWIN. Le cornouaillais est sans doute moins précis et minutieux que les français, mais se révèle bien plus ingénieux dans ses trouvailles. Plus qu’ingénieux, APHEX TWIN est même amusant, l’humour étant un ingrédient qui me parait indispensable lorsque l’on commence à jouer avec les rythmes. Froid et triste, TOTAL ECLIPSE se prend ici bien trop au sérieux.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


AFX
Chosen Lords (2006)
Espèce de gros n'afx toi-même eh!

(+ 1 kro-express)



The CHEMICAL BROTHERS
Dig Your Own Hole (1997)
Vous aimez la musique qui vrombit?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Serge Souque
- Stéphane Holweck
- Loic Vanpoucke


- (-1) Cornered
1. Harbinger
2. Quandary
3. One Size Fits All
4. None Of Your Business
5. Midnight Suspects
6. A Piece Of Cherry Cake
7. Screenager (error 404)
8. Xxl Files



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod