Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ÉLECTRONIQUE  |  CLIP VIDEO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Forest Swords
 

 Bandcamp (168)
 Bandcamp (2) (203)
 Site Officiel (192)
 Youtube (chaine Officielle) (400)

LORN - Sega Sunset (metacitizen) (2013)
Par CHIPSTOUILLE le 30 Décembre 2021          Consultée 1061 fois

C’était le 9/9/99, juste avant la fin, une date d’expiration. Sega of America lançait dans un dernier élan sa console Dreamcast, l’exauceuse de rêve, sur le marché Américain. Le premier continent sur lequel le constructeur avait réussi l’impossible, l’exploit d’arriver le premier. Nous, on y a cru. Sonic Adventures, Soul Calibur, Resident Evil Code Veronica, Shenmue, Skies of Arcadia, House of the Dead 3. Ça avait vraiment de la gueule. Mais dans les bureaux à Tokyo, après les échecs successifs du Mega CD, de la 32X et de la Saturn, les Japonais avaient déjà décidé que c’était la fin. Alors, après nous avoir fait rêver, dans un dernier soupir, Sega le constructeur a disparu.

Le clip dont nous allons parler ici est une sorte d’accident artistique, une œuvre qui légalement ne devrait pas exister. Pourtant, certains continuent de s’exprimer ainsi, avec un grand doigt d’honneur pointé en direction des ayant droits. Qui de Symphonic Distribution ou Kadokawa Distribution finira par faire disparaître cette œuvre dans les limbes, par guerre de réclamation interposée ? Parce que Youtube, ce monopole dogmatique qui n’est plus géré que par des algorithmes et des robots, n’est pas fichu de comprendre que derrière une œuvre, derrière l’art, il y a parfois plus d’un seul individu. On ne sait dire, et tout le monde s’en fout. Pourtant, ils auraient tort, les uns comme les autres, de le faire disparaître. Car le 'fan clip' du morceau "Sega Sunset" de LORN, accompagné des images de The Running Man de Yoshiaki Kawajiri, a quelque chose de magique. Parce que, paradoxalement, c’est la meilleure des publicités que l’on pouvait faire, aussi bien à la musique qu'au court-métrage dont il se veut la rencontre impossible.

Les deux sont aujourd’hui des œuvres difficiles d’accès. Il n’y a jamais vraiment eu de marché pour les courts-métrages d’animation japonaise. Pour se procurer Manie Manie : Death Labyrinth aujourd’hui, la compilation des 3 courts-métrages dont The Running Man est issu, il faut se rendre sur les sites d’occasion. Pas de bluray, juste du DVD. Au moins, ça existe. Le titre de LORN est exclusivement disponible en dématérialisé, je crois. "Sega Sunset" a fini sa course sur un album, Rarities, sorti en 2019. Enfin sorti… Pour quelques euros, vous pouvez vous procurer des fichiers audio. Du vent en somme. Parce que les disques, comme les consoles Sega, ça ne se vend plus.

2 minutes et 57 secondes, pas plus, pas besoin. "Sega Sunset", ce sont des borborygmes abscons, enchaînés dans une chappe de saturation, avec un vague effet d’écho. Parfois un court battement se fait sentir, comme une réponse du cœur à l’estomac. Oui, ça se passe par-là, dans les tripes. "Sega Sunset", c’est de la musique crépusculaire qui vous prend au corps, qui vous intime un message du fond de l’âme. Que quelque part, peut-être, c’est la fin. Peut-être que tout est foutu. Que comme pour la Dreamcast de Sega, on vit nos derniers instants magiques, nos derniers instants de rêve, et qu’on ne s’en relèvera pas. Tout ça à cause de connards dans des bureaux à l’autre bout du monde, qui n’ont qu’une seule obsession. Ça fait mal, et pourtant on fait tous comme si de rien n’était. Pourtant, on sait tous que la fin est proche. Pourtant, ça continue.

Visuellement, le clip nous livre un homme seul empêtré dans la technologie, qui court contre la montre, contre le temps, contre la mort. Au point de faire craquer son corps, au point de convulser, au point de voir ses fluides corporels s’échapper, au point de brûler. Les images crient le transhumanisme et la compétition, dans le déni ultime de soi. On se perd dans cette vitesse effrénée, on y crève. Yoshiaki Kawajiri est à fond dans ce trip barré de l’animation japonaise, propre aux années 80. Dans ce futur vu du passé, ce présent qui n’a malheureusement plus grand-chose d’alternatif, l’homme s’est fait dépasser par ses propres outils. Dans cette vision nihiliste, l’homme n’importe finalement plus. La seule chose qui compte dans ce monde déshumanisé, c’est d’arriver le premier. La seule chose qui compte, c’est la performance, et l’individu peut bien aller crever.

La musique et l’image, dans ce cas-là, méritent donc un papier. Même si personne n'a signé pour s’accorder sur ce résultat. Même si MetaCitizen s’est 'contenté' d’associer l’une à l’autre, c’est fait avec talent et sensibilité. Même si le court-métrage est de 1986 et que la musique date de 2013, ils se répondent admirablement, dans un clip sublime de nihilisme. Dans un truc hypnotique, dont j’avais envie de vous parler. Deux grandes portes vous y accueillent. La première vers les vieux métrages, courts ou longs, d’animation japonaise qui ont abouti à Akira et à Ghost in the Shell. Certains affirmaient à l’époque que les Japonais ne savaient pas dessiner. C’était au programme 'national' des cours de Géographie de terminale S en 1998. Les cons. La seconde vers LORN et sa musique hypnotique, et plein d’autres clips au moins aussi captivants que celui-là. Anvil, Ghosst(s), Acid Rain, PAWO, Weigh Me Down : à chaque fois, une claque visuelle aussi bien qu’auditive. Vous ne le regretterez pas.

A lire aussi en MUSIQUE ÉLECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


VITALIC
Ok Cowboy (2005)
Techno fraiche et revigorante




LORN
Inverted (2015)
Changement de perspective


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Marcos Ortega Alias Lorn (musique)
- Yoshiaki Kawajiri (direction animation)
- Megacitizen (montage)


1. Sega Sunset



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod