Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Black Sabbath

ORCHID - The Mouths Of Madness (2013)
Par RED ONE le 17 Septembre 2013          Consultée 1426 fois

Le groupe de doom américain ORCHID et son deuxième LP, The Mouths Of Madness, sont assurément l'une des grosses sensations metal de l'année 2013.
Force est ainsi de constater que la vague du "retro metal", avec ses groupes qui reviennent aux sonorités des années 1970, n'est toujours pas retombée en ce début de décennie. Entre le r'n'b incendiaire des RIVAL SONS, les riffs plombés d'un The SWORD, les messes noires carnavalesques de GHOST ou bien encore le stoner psychédélique de GRAVEYARD, il y a de quoi faire, et toujours de nouvelles formations toutes plus excitantes les unes que les autres à découvrir dans chaque contrée du monde. ORCHID fait sans conteste partie de cette "nouvelle vague", et ce deuxième album devrait clairement contribuer à l'imposer comme l'un des groupes de référence de la tendance.

The Mouths Of Madness est un album qui remportera aisément tous les suffrages chez un amateur de doom/stoner peu sourcilleux, ne désirant avant toute autre chose que s'éclater en musique au rythme de bons gros riffs caverneux venus d'outre-tombe, armé d'une importante collection de pintes de bière. Ça pour sûr, The Mouths Of Madness remplit bien son office en la matière : l'album est un concentré de sonorités lourdes, foncièrement heavy, aux arrangements volontairement datés mais d'une chaleur toute ténébreuse qui rend cet album vraiment délectable. Voilà, ça c'est pour l'aspect positif des choses, en tout cas lorsqu'on écoute cet album d'une oreille distraite.

Parce que le problème, c'est quand même que quand on creuse un peu plus, on se rend compte que... tout ça n'a absolument rien d'original !
Premier constat : la pochette de The Mouths Of Madness, qui sous couvert d'hommage aux visuels du rock des années 1970, pompe quand même outrageusement les deux pochettes de deux albums de BLACK SABBATH, Master Of Reality (1971) et de Vol.4 (1972), et n’apparaît alors plus que comme une sorte de fusion bâtarde située entre les deux. Certes, ça en jette quand même pas mal, mais bon...

Ce détail visuel pourrait n'être qu'anodin si, malheureusement, TOUS LES MORCEAUX DE CET ALBUM n'étaient pas eux mêmes de gros copier/coller des grandes heures du BLACK SABBATH des années 1970.
C'est bien simple, cet album suinte le Sabbath par tous ses pores, tant dans les paroles des chansons que dans les riffs : "Marching Dogs Of War" fera ainsi immédiatement penser à "War Pigs" (au niveau des paroles en tout cas), la chanson éponyme "Mouths Of Madness" semble très fortement inspirée de la mythique "Symptom Of The Universe" (Sabotage) et "Mountains Of Steel" ressemble beaucoup à "Snowblind".
Le pire est atteint sur "Leaving It All Behind", qui copie sans vergogne tous les arrangements de la magnifique "After Forever", n'hésitant même pas à en reprendre l'intro quasiment note pour note avec la même orchestration !
Bien sûr, il est un peu osé de parler de plagiat, car ORCHID arrive quand même à apporter sa touche personnelle à l'ensemble, mais souvenez vous de l'affaire KINGDOM COME à la fin des années 1980, affaire durant laquelle un petit groupe allemand s'est vu accusé d'avoir plagié ouvertement LED ZEPPELIN. Ici, c'est un peu le même genre de ressemblance grossière et opportuniste que l'on pouvait déjà entendre sur le premier album du groupe de Lenny Wolf en 1988, chose qui choqua beaucoup à l'époque mais qui ne méritait pas forcément un tel scandale.

Et d'ailleurs... Ben oui, vous avez vu ma note. J'ai beau essayer de démonter toute cette entreprise, de dire que les petits gars d'ORCHID ne sont que d'affreux copiteurs de BLACK SABBATH qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez en termes d'influence et d'inspiration, cet album est quand même une sacrée réussite. Certes, il ne contient pas grand chose d'original. Un grand fan des albums de la bande à Iommi, tel que votre serviteur, ne criera jamais au génie devant ces chansons. Mais pourtant, ça marche. La quasi-intégralité de ces titres sont d'excellents moments de doom groovy et prenant, que l'on ne peut s'empêcher d'écouter et de réécouter.
Rien que pour passer un bon moment de doom vintage et afin de comprendre en quoi BLACK SABBATH ne cesse encore d'influencer de jeunes groupes plus de 40 ans après son premier album, je vous conseille d'écouter ce deuxième LP d'ORCHID.

The Mouths Of Madness, donc, ou comment réussir un excellente copie carbone du BLACK SABBATH des années 1970 sans trop se fouler. Un disque opportuniste qui sait efficacement surfer sur ce qui marche en ce début de décennie 2010, mais qui le fait avec brio et maestria. Si vous êtes fan des vieux albums du Sabb' avec Ozzy mais que vous n'avez pas aimé l'album 13, alors ruez vous sans hésiter sur The Mouths Of Madness.

Le péché mignon de l'année 2013.

Note réelle : 3,5/5.

Titres favoris : "Mouths Of Madness", "Marching Dogs Of War", "Wizard Of War", "Mountains Of Steel"...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Live From Radio City Music Hall (heaven & Hell) (2007)
Du génie à chaque seconde, c'est à en pleurer...




MPIRE OF EVIL
Creatures Of The Black (2011)
Mantas + Tony Dolan + Antton = Venom 2.0


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Theo Mindell (chant)
- Mark Thomas Baker (guitare)
- Keith Nickel (basse)
- Carter Kennedy (batterie)


1. Mouths Of Madness
2. Marching Dogs Of War
3. Silent One
4. Nomad
5. Mountains Of Steel
6. Leaving It All Behind
7. Loving Hand Of God
8. Wizard Of War
9. See You On The Other Side



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod