Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO/VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2010 Cheese
2013 2 Racine Carrée
 

 Site Officiel (182)

STROMAE - Cheese (2010)
Par MOONDREAMER le 14 Septembre 2013          Consultée 1505 fois

Quand Paul VAN HAVER, artiste d’origine belgo-rwandaise, décide de prendre l’alias STROMAE (Maestro en verlan), il est loin de se douter qu’il sera à l’origine d’un succès aussi fulgurant que surprenant et deviendra un phénomène dont la portée s’étend bien au-delà des frontières de son Plat Pays. Il commence alors à donner ses « leçons de musique » par le biais vidéos en ligne dans lesquelles il met en scène ce personnage décalé de grand gringalet désabusé, ce maître de musique dont l’élégance désuète contraste avec le chaos qui règne dans ses paroles.

Les portes de la popularité mainstream ne s’ouvrent à VAN HAVER qu’avec le célébrissime « Alors On Danse » qui séduit instantanément une audience incroyablement vaste. Les paroles pessimistes et cyniques des couplets, mêlés à un refrain simpliste et à une instrumentation tout aussi simple mais efficace, trouvent d’abord un écho chez le versant francophone de la génération Y, cette jeunesse élevée dans la perspective d’une crise économique perpétuelle et qui a vu s’effondrer devant ses yeux les repères rassurants de la famille nucléaire. Le regard critique porté par STROMAE sur ses contemporains est sublimé par une élocution simple et efficace et un flow étonnamment convaincant. Bref, Paul a su saisir et incarner l’état d’esprit et la détresse de toute une génération, ce qui force le respect.

Mais bientôt, la musique supplante le message et c’est toute l’Europe qui danse sur la voix monotone et dépressive du maestro belge, et les non-francophones y trouvent même leur compte sans jamais saisir la noirceur du message sur lequel ils dansent. Pourtant, la force de l’oeuvre de STROMAE ne réside pas dans sa musique, volontairement simpliste et catchy, mais bien dans sa voix, fréquemment comparée tantôt à Jacques BREL, tantôt à Gaëtan ROUSSEL, et surtout dans ses textes qui sont d’une intelligence et d’une acuité redoutables, chose rare dans l’univers de la dance et de l’électro.

Résolument post-moderne dans son attitude, VAN HAVER possède un talent certain pour écrire des textes qui touchent soit par leur pessimisme, soit par leur violence. Sans aucun doute, le morceau le plus monstrueux dans ce domaine est « Dodo » qui, reprenant l’air d’une berceuse pour enfants, évoque à mots crus la violence conjugale et son terrifiant impact sur les enfants qui en sont témoins.

Certains titre sont toutefois dans une tonalité plus légère. Citons par exemple l’excellent « Rail De Musique » et sa métaphore filée de la musique comme drogue, ou encore « House’llelujah » et son questionnement sur Dieu. Dans un autre registre encore, « Te Quiero » constitue, avec son évocation cynique de la relation amoureuse dans ses hauts et ses bas (« Je l’aime à mort/Je l’ai ma mort »), incontestablement un des temps forts de l’album.

On pourra tout de même critiquer Cheese pour son côté redondant et les facilités qu’il prend dans ses compositions, souvent très (trop) répétitives. Qui plus est, la relative diversité dans les thèmes des morceaux n’épargne pas à l’auditeur l’impression d’écouter une longue complainte dépressive qui s’avère presque exténuante à la longue, surtout en raison de cette pauvreté musicale, choix artistique assumé mais à l’origine d’une certaine monotonie.

En bilan, STROMAE nous livre avec Cheese une oeuvre de bonne facture bien qu’inégale. Tous les morceaux ne se valent pas même s’il est difficile d’isoler des titres vraiment mauvais. Chacun résonnera plus ou moins avec chaque chanson, en fonction de son humeur et de son vécu, ce qui est malgré tout une des forces de cet album. Cheese est donc une OVNI musical tout à fait unique, STROMAE vient de trouver sa niche : reste alors à voir s’il arrivera à s’y maintenir avec talent.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE :


MALICORNE
Les Cathédrales De L'industrie (1986)
Quand malicorne suit les années 80...




Jacques DUTRONC
Jacques Dutronc (l'aventurier) (1970)
La fin des années dorées


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Paul Van Haver/stromae (voix, synthétiseurs, piano)


1. Bienvenue Chez Moi
2. Te Quiero
3. Peace Or Violence
4. Rail De Musique
5. Alors On Danse
6. Summertime
7. Dodo
8. Silence
9. Je Cours
10. House’llelujah
11. Cheese



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod