Recherche avancée       Liste groupes



      
ART ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Police , Robert Fripp , King Crimson

ANDY SUMMERS & ROBERT FRIPP - Bewitched (1984)
Par WALTERSMOKE le 24 Mars 2014          Consultée 1379 fois

Malgré ses incontestables qualités, I Advanced Mask, la collaboration entre Andy SUMMERS et Robert FRIPP, pouvait être sujet à certaines critiques. En premier lieu, l'accessibilité et la compréhension de l'album, qui sans être réellement difficiles, ne peuvent être immédiates qu'à condition de connaître l’œuvre de SUMMERS et/ou de FRIPP. C'est alors que, comme pour combler cette catégorie d'auditeurs, les deux guitaristes travaillent ensemble de nouveau et sortent en 1984 un deuxième album, nommé Bewitched.

Une lecture de la pochette pose de manière nette et précise le décor. Alors que I Advanced Mask était un travail on ne peut plus collégial, SUMMERS prend ici plus de place, au point de composer seul la moitié des morceaux de l'album. De plus, des musiciens additionnels sont ajoutés ici, essentiellement pour la section rythmique. On peut d'ailleurs y croiser certains disciples de FRIPP, comme la bassiste Sara Lee, future membre de Gang of Four. Quelques indices montrent donc a priori que la musique sera bien différente, que les styles abordés parleront plus facilement.

Et cet a priori est vrai. Rien que le premier morceau, "Parade", donne le la. Plus encore que l'ouverture de I Advanced Mask, en plus d'être le morceau le plus accessible, "Parade" détonne pour un morceau joué par Robert FRIPP. Pour être franc, il suffirait d'ajouter du chant par-dessus pour obtenir une chanson assez cocasse, composée d'une musique new-wave, dans l'air du temps. Ceci étant, non seulement il s'agit d'une composition solo de SUMMERS, mais quand bien même elle serait collective, le fait que FRIPP est un vrai explorateur musical atténue la surprise. Les morceaux qui complètent la face A restent dans la même veine : "What Kind of Man Reads Playboy" possède un groove de tueur, tandis que "Begin the Day" se présente comme une version moins datée et plus rock de "Parade".
La face B, penchant plus vers l'expérimental, n'est pas en reste, qualitativement parlant. SUMMERS et FRIPP se permettent même de sortir de bien belles perles oscillant entre l'art rock, la new-wave et l'ambient, avec le morceau-titre, contenant des vocalises éthérées du meilleur goût. "Tribe" n'hésite pas non plus à sortir l'artillerie lourde avec des soli de guitares soutenus par des percussions plutôt lourdes. La guitare hispanique est également plus que bienvenue sur "Maquillage", sans compter qu'elle est superbement bien jouée. Il convient de noter en plus que "Maquillage" sait être assez court pour ne pas ennuyer, sans pour autant frustrer.

Pour autant, Bewitched déçoit à plus d'un titre, rien que par le fait qu'il accumule les petits défauts. "What Kinds of Man..." pêche par sa longueur excessive de 11 minutes, d'autant qu'il n'est que peu varié. Ce même problème de manque de dynamisme et de changements de rythme se voit également sur "Train". Et puis, il est impossible de passer sous silence l'apparente perte de qualité qui frappe progressivement les derniers morceaux de l'album.

Bewitched est un album plutôt solide. SUMMERS et FRIPP ont fait évoluer leur musique et l'ont fait passer à un stade supérieur sur l'échelle de l'accessibilité. Toutefois, il n'y a pas eu de sacrifice de l'art musical pour une quelconque volonté de renommée populaire (ce qui serait risible au vu des CV de SUMMERS et FRIPP). Le duo s'est simplement perdu dans quelques longueurs, mais rien de vraiment répréhensible n'est à pointer du doigt, si ce n'est l'absence de suite dans sa carrière.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


NOVALIS
Sommerabend (1976)
Le sommet (progressif) de Novalis




YES
House Of Yes: Live At The House Of Blues (2000)
Un travail de pro


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Andy Summers (guitares, claviers)
- Robert Fripp (guitares, claviers)
- +
- Chris Childs (basse)
- Sara Lee (basse)
- Paul Beavis (batterie)
- Chris Winter (saxophone)
- Jesse Lota (tabla)


1. Parade
2. What Kind Of Man Reads Playboy
3. Begin The Day
4. Train
5. Bewitched
6. Tribe
7. Maquillage
8. Guide
9. Forgotten Steps
10. Image And Likeness



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod