Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Neal BLACK - Before Daylight (2014)
Par BAYOU le 6 Mai 2014          Consultée 890 fois

Comme Calvin Russel ou Elliot Murphy, Neal Black a élu domicile dans notre pays, ses albums sont tous sortis sur l’excellent label de blues français Dixie Frog et il se produit régulièrement en France et en Europe. Il joue souvent avec Nina Van Horn, Nico Wayne Toussaint, Fred Chapellier (cf l’excellent album live B.T.C. Blues Revue et sa version superbe de How I Got to Memphis). Ce texan raconte avec beaucoup d’humour, pendant ses shows, qu’il a été amené, à la fin des années 1990, à quitter le Texas précipitamment, suite à un « différent » avec un sherif local. Après trois années d’exil au Mexique, il arrive en Europe et s’installe donc en France.

Pour l’avoir vu plusieurs fois en live, je peux témoigner que c’est un excellent performer avec une voix très "américain du Sud" et un jeu de guitare excellent. Je me souviens d’un concert mémorable en plein air dans la vallée de Maggia en Suisse, en 2012, où dans le soleil couchant sur les sapins des montagnes, Neil a commencé devant un maigre public qui peu à peu a grossi, grossi, jusqu’à un rappel d’anthologie !

Le nouveau CD « Before Daylight », le neuvième chez Dixie, démarre par une sacrée rencontre, « Jesus & Johnny Walker », et on se dit que notre homme doit lire et apprécier Bukowski. Après on peut aussi comprendre ses ennuis avec les représentants de la loi. Sur ce CD, il est accompagné non pas de son groupe de scène habituel mais par Mike Lattrell (Piano, orgue, mandoline, accordéon) et Kris Jefferson (Bass & percussion), tous deux anciens musiciens de Popa Chubby, et de Dave Bowler (Drums & percussion) et Bako Mikaelian (Harmonica)
Mais le blues de Neal est celui du Texas, on pense parfois à Buddy Whittington, les longues étendues désertiques, les histoires de gun et de shérif (« Hangman's Tree »), le thème de l’éternel retour comme dans « The Road Back Home » et un « American Dream » très personnel, avec le FBI, et Hank Williams et puis encore et toujours le Jim Bean. On retrouve aussi un peu les personnages des écrivains de polar US contemporains, James Lee Burke, ou Larry Brown et James Crumley, cette vision un peu sauvage et sombre du rêve américain.
Dans ce contexte la reprise très sobre du traditionnel “Goin' Down The Road” popularisé par les longues versions live du Grateful Dead s’intègre parfaitement.

L’album est particulièrement bien produit, une constante sur ce label, et les interventions de Neal bien mises en valeur. Son jeu de guitare et de slide est subtil, tranchant, pas de longs solos ennuyeux et interminable, mais des chorus serrés, percutants, l’école des guitaristes américains qui ont joué dans les clubs enfumés où les spectateurs quittent très vite la salle si les solos s’allongent !
Un excellent album tout à fait dans le style de ce bluesman, et que les amateurs de cette musique doivent absolument découvrir. Il habite dans notre pays, il serait dommage de ne pas en profiter pour l’écouter en disque et surtout en live.

Il passera un jour fatalement près de chez vous !

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


Anders OSBORNE
Peace (2013)
Un suédois à la nouvelle-orleans




Mike ZITO
First Class Life (2018)
Un grand album de Mike ZITO.


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Neal Black (guitares)
- Mike Lattrell (piano, orgue, mandoline, accordéon)
- Kris Jefferson (bass & percussion,)
- Dave Bowler (drums & percussion)
- Bako Mikaelian (harmonica)


1. Jesus & Johnny Walker
2. Hangman's Tree
3. The Peace Of Darkness
4. Mama's Baby
5. The Same Color
6. The Road Back Home
7. Before Daylight
8. Goin' Down The Road
9. American Dream
10. Dead By Now



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod