Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Metastaz, Zenzile
- Style + Membre : High Damage, Zentone

HIGH TONE - Ekphrön (2014)
Par MARTIN le 2 Juillet 2014          Consultée 856 fois

19 février 2014, un événement bouleverse le petit monde de la musique. Bon, peut-être juste la page Facebook d'High Tone, qui vient de lâcher A Fistul Of Yen, premier extrait de l'album à venir. C'est... Surprenant. Immédiatement, une guerre impitoyable sévit sur l'onglet Commentaires, nous rappelant avec nostalgie ces beaux moments de bravoure intellectuelle que l'on savourait dans les commentaires Skyblog. Le son des Lyonnais a encore évolué ! La Fanbase n'est pas contente : « c koi se daubstep pouri ?? »,  « rendez nous Opus Incertum ! », « High Tone est mort désolé ça sera sans moi @tchao ». Ne séchez pas vos larmes et ravalez votre indignation comme vous pourrez, fans de la première heure : High Tone semble en effet peu se soucier de leur ancien son, et tout Ekphrön ira dans ce sens, le dub n'a que peu sa place ici. Cela fait presque 10 ans qu'ils nous avaient prévenus pourtant, avec un Wave Digger qui avait pris soin de démonter ce que le quintet avait fait jusqu'alors, inscrivant dans l'ADN du groupe la surprise et le changement. Eh non, il y en a encore pour râler, espérant revivre ces premières heures bénies des dieux lorsqu'ils posèrent une oreille hasardeuse sur l'Ethno Dub Chelou d'High Tone, y laissant au passage quelques neurones dans des pogos approximatifs et quelques grammes d'herbe.

Un nouveau visage d'High Tone qui se profile donc, et c'est tant mieux.

Mais là ou l'on sentait sur Wave Digger une grosse éclate à expérimenter en tout sens, l'exercice semble plus difficile ici et assez inégal. High Tone a visiblement décidé de poursuivre et d'aboutir l'album NoBoarder précédent, proposant une musique parfois quelque peu intellectuelle, tranchant avec les sons qui vous prennent au corps que les Lyonnais savent si bien produire. Cet Ekphrön se veut plus introverti, ce qu'il réussit admirablement, mais souhaite tout de même envoyer du lourd, ce qui donne des choses plus inégales.

A Fistul Of Yen est d'ailleurs un résumé honnête de l'album, entre un fond de tradition High Tonienne (sur les samples ethno du début et la façon de spatialiser le son), des passages ambiants qui partent loin, frais et de cette finesse qui vous y fait revenir avec le même plaisir pour des lustres, et, au milieu de tout ça une grosse séquence Dubstep pas très inspirée. Ok, les Fans de la première heures ne s'étaient pas trompés là dessus: c'est rapidement fatigant en plus d'être assez générique. Le son en devient glacial et martial, mais pas comme on souhaiterait, et l'on se surprend à penser qu'High Tone a été peu inspiré et opportuniste sur le coup, avant de chasser cette vilaine pensée en considérant l'ovni qu'est Ekphrön dans sa généralité.

High Tone fait une nouvelle fois preuve d'une grande curiosité, au vu des 9 titres qui ne réussissent jamais à se ressembler l'un l'autre, même un peu, et pourtant l'ensemble est réellement cohérent. Une ballade au violoncelle et aux gouttes de pluie en introduction, un Wahqam Saba aux mélodies orientales à la rythmique syncopée (réussie, elle), un traditionnel Feat qui envoie, avec le mc du moment (Shanti-D, pas du niveau d'un Pupa Jim et son Rub a Dub Anthem), un 72' Turned Off et son électro rock inspiré, un Old Mind hip-hop bien cracra méchant (et un peu lourd ?), ou encore un Super Kat aux sonorités dub, oui mais une sorte de dub pas si éloigné d'une valse. Un titre qui clôture l'album d'une fort belle manière, peut-être un peu trop tôt.

Ekphrön est de ces albums qui demandent un peu de patience et qui s'affine au fil des écoutes. Et pourtant, difficile d'accrocher à tout. Des moments forts, des trouvailles sonores, du détail, de la profondeur, de la variété, pas de soucis, ces gars-là seraient incapable de faire autrement. Mais l'ensemble est comme recouvert d'une fine pellicule de... D'expérimentations chiantes. Un sentiment d'effort à fournir , qui revient assez régulièrement, comme si l'on sentait que l'aisance d'High Tone s'était fait la malle par moments, et qu'ils avaient cherché à dissimuler ce manque de naturel derrière des essais sonores étranges et trop sophistiqués. Considérez All Excpectations, laissez vous séduire par ces violons, ces échos immenses, ces nappes lumineuses et douces qui vous happent complètement, et puis cassez la gueule au morceau au bout de 2 minutes 30 avec des « pioupious » débiles façon... façon quoi ? Façon désagréable et inutile. Bon, la reprise n'en est que plus magique, mais cet effort de concentration pour pouvoir savourer sa musique, qui reviens de temps à autre, est à mon subjectif et humble avis un peu dommage.

En réalité, il manque assez peu pour tenir là un grand album, juste un peu de naturel, de laisser-aller, de ce truc à la cool qui parfait n'importe quelle intention en un son énorme, aussi original soit-il. En l'état, Ekphrön est juste un bon album qui n'a pas à rougir de figurer dans la belle et grande discographie d'High Tone, sans pour autant pouvoir prétendre rivaliser avec leurs meilleures productions. Un disque de transition contenant autant de perles que de doutes, qui ne fait qu’amplifier l'attente d'une suite, et qui confirme qu'High Tone reste une formation atypique et ô combien imprévisible et passionnante.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARTIN :


HIGH TONE
Underground Wobble (2007)
Monument !




STAND HIGH PATROL
A Matter Of Scale (2015)
Le Finistère joyeux


Marquez et partagez





 
   MARTIN

 
  N/A



Non disponible


1. Basis Feat. Vincent Segal
2. All Excpectations
3. Wahqam Saba
4. Until The Last Drop Feat. Shanti. D
5. Raag Step
6. 72' Turned Off
7. Old Mind Feat. Oddateee
8. A Fistul Of Yen
9. Super Kat



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod