Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 Juice
 

- Membre : John Zorn , Gov't Mule
- Style + Membre : John Scofield

MEDESKI SCOFIELD MARTIN & WOOD - Juice (2014)
Par TEEMO le 10 Décembre 2014          Consultée 562 fois

C'est fou comme tout est lié dans la musique. Quand on rentre dans l'immense sphère musicale de John Zorn et son label Tzadik, que l'on commence à s’intéresser à ses innombrables projets, aux membres qui y participent, on se rend compte que c'est une grande famille. Récemment, John Medeski s'est illustré sur cette série d'albums mystiques composés par Zorn comprenant notamment « Nova Express », « At The Gate of Paradise », « A Vision In Blakelight » et plus récemment « On Leaves of Grass ». En 2008, il interprète avec son trio Medeski, Martin & Wood, « Zaebos » le 11ème volume du Book of Angels toujours écrit par John Zorn.

Voilà une manière bien particulière de découvrir ce trio de jazz fusion New Yorkais. Depuis sa création en 1991, le trio Medeski, Martin & Wood (MMW) a sorti une bonne douzaine d'albums, pourtant le trio ne jouit pas forcément d'une renommé énorme. On peut dénicher ce groupe par le biais du guitariste John Scofield dont la réputation n'est plus à faire et avec lequel MMW signent un certain nombre de collaborations.

Scofield et MMW ont en commun de souvent jouer un jazz fusion qui, en plus de puiser dans de nombreux styles se révèle être complètement accessible. Une musique sans aspérité, que l'on s'attribue immédiatement, des rythmes simples mais entraînants, des soli fluides et à portée de toutes les oreilles etc. Le trait est un peu grossi mais il résume plutôt bien la situation. Chacun de leur côté les artistes ont sorti des albums qui s'éloignent de cette démarche « easy-listening », citons « Überjam » pour Scofield et « Tonic », album acoustique joué sur scène par le trio. Mais « Juice » est typiquement dans cette veine jazz fusion tout-public. Alors, bonne ou mauvaise nouvelle ?

« Juice » arbore une pochette assez moche mais a le mérite de porter son nom à merveille. Pour une durée de plus d'une heure pour dix titres, l'album propose des morceaux plutôt longs. Mention spéciale à la reprise méconnaissable de « Sunshine of Your Love », réarrangée dans un reggae de presque 11 minutes. Ce titre présente un aspect expérimental fait de bruitages électroniques qui, de prime abord, peut sembler sympathique. C'est vrai que reprendre ce puissant blues/rock signé Cream et l'arranger en reggae roots planant est osé. Mais la prise de risque ne paye pas car le titre s'éternise sans que rien ne ressorte – aucune mélodie, peu de variations de la part de l'accompagnement... En revanche, côté hommage on notera l'excellente performance sur « Light My Fire ». La vue de cette reprise dans la track-list peut provoquer chez nous une grande appréhension. Pourtant, c'est une sacrée surprise de constater que le son chaud de Scofield colle parfaitement à l'ambiance de la composition. Medeski prend le parti d’alterner piano et synthé, ce qui apporte une dimension carrément différente et bien pensée.

On remarque que le guitariste semble avoir une place de leader dans la formation. Autant au niveau de la composition que de l’interprétation d'ailleurs. Il signe par exemple « North London », morceau dont on reconnaît immédiatement l'auteur. Un riff d'intro funky typiquement Scofieldien, une structure simple, des impro correctes. Ça se laisse écouter mais ça ne déborde pas d'inventivité ! On lui préférera « Slovetop » et son côté smooth jazz. Quoiqu'il en soit, si sa présence est vraiment un plus, il faut avouer que l'on a parfois l'impression d'écouter le groupe de Scofield plutôt que MMW ajouté de Scofield.

Quelques points sont marqués avec, en guise d'intro «  Sham Time » qui ne fait pas dans l'originalité, mais dont l'arrangement et les soli mélodieux nous entraînent volontiers. Citons aussi « Louis The Shoplifter », seule composition que l'on doit à Billy Martin, mais pas des moindres. Medeski troque le synthé pour le piano et nous pond un riff avec un habile jeu rythmique, à la manière de Dave Brubeck, Scofield nous tricote des soli savamment inspirés, enfin, Martin barde le titre d'une impro qui conclue superbement le morceau. Tous ces éléments font de « Louis le pickpocket » le meilleur moment de l'opus.

Le quartet Medeski, Scofield, Martin & Wood s'en sort avec les honneurs avec un « Juice » acidulé et frais. On compte beaucoup de reprises, réalisées avec plus ou moins de réussite : de l'anecdotique « The Times They are a-Changin' », emprunté à Dylan, au très risqué « Sunshine of Your Love », en passant par l'étonnant « Light My Fire », les compos sont de qualité variable, ce qui donne simplement un bon album.

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


THELONIOUS MONK
Monk's Dream (1963)
Un ours au cœur de velours.




Al COHN
Rifftide (1987)
Un son d'une pureté incroyable


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- John Medeski (claviers)
- John Scofield (guitare)
- Billy Martin (batterie)
- Chris Wood (basse)


1. Sham Time
2. North London
3. Louis The Shoplifter
4. Juicy Lucy
5. I Know You
6. Helium
7. Light My Fire
8. Sunshine Of Your Love
9. Slovetop
10. The Times They Are A-changin'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod