Recherche avancée       Liste groupes



      
MASADA/JEWISH AFROBEAT  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1132)
 Le Zornographe (677)

John ZORN - Masada 2, Vol. 22 : Zion80, Adramelech (2014)
Par TEEMO le 10 Novembre 2014          Consultée 2467 fois

L'ambitieux projet de John Zorn « Book of Angels » a donné naissance à bien des situations farfelues, testant l'imagination de chaque formation pour reprendre les thèmes inventés par John Zorn. « Adramelech » fait se rencontrer la musique de Shlomo Carlebach et celle de Fela Kuti. L'afrobeat d'un côté avec ses cuivres lourds et fulminants, le folk-rock teinté de klezmer et ses sonorités ténébreuses de l'autre. C'est le groupe New-yorkais Zion80 (dont le nom est inspiré du groupe Egypt 80 crée par Kuti) comprenant 11 membres qui est à l'honneur pour ce 22ème volume. À la tête de cet orchestre, Jon Madof, guitariste et compositeur, leader du trio Rashanim, ayant aussi collaboré avec John Zorn.
Comme tous les titres des volumes du « Livre des Anges », Adramelech porte le nom d'une créature démoniaque prenant la forme d'un mulet muni d'une queue de paon. Et il est vrai qu'il semble se dégager quelque chose d'infernal de cet opus...

C'est une sacré équipe que la formation de Madof. La plus remarquable est la section des instruments à vent, composée de pas moins de cinq musiciens. Flûte, saxophone alto, ténor et baryton, trompette, kaval, clarinette, tout un ensemble de cuivres qui font vivre Adramelech. À l'unisson ils scandent leur mélodies sèches et rageuses (« Metatron ») ou s'impose comme le piétinement d'un troupeau d'éléphant (« Caila »).
Parfois, ils nous donnent le tournis (« Kenunit »), ou s'emportent dans un délire free jazz loufoque (« Araziel »). Tandis qu'en solo chacun exprime la typicité de son instrument. Le chant plaintif de la flûte de Jessica Lurie sur « Nehinah », les glapissements du saxophone sur « Shamdam »...

Il est vrai que les cuivres font partie intégrante de Zion80 et colle de ce fait parfaitement avec la volonté de rendre hommage à Fela. Leur puissance anime les compositions de John Zorn de manière presque organique. Cette impression d'une telle puissance qu'elle semble pouvoir soulever des montagnes résulte de cet incroyable équilibre entre les cinq musiciens.

Le son de guitare de Jon Madof, génial arrangeur des compositions de Zorn, est assez facilement reconnaissable par son côté crunchy qui apporte une touche rock aux morceaux. En témoigne l'introduction explosive de « Metatron », qui démarre sur un solo déjanté bardé de bend déchirants. Par la suite, Jon et son acolyte Yoshie Fruchter tressent deux improvisations de guitare simultanées complètement timbrées. Du haut de ces 9 min, « Metatron » est décidément un sacré morceau ; et quel passage quand vient l'arrivée du pont et de ses cœurs cabalistiques !

Chaque musicien qui compose l'orchestre Zion80 a une carrière intéressante. Prenons l'exemple du bassiste Shanir Ezra Blumenkranz, leader de la formation Abraxas (avec laquelle il interprète le 19ème volume du Book of Angels), membre du groupe Banquet of the Spirits mené par le percussionniste Cyro Baptista. Plus récemment, il s'affiche comme leader d'un trio guitare/basse/batterie pour « Psychomagia », album très recommandable écrit par John Zorn. Le Book of Angels est une véritable porte ouverte à tout un monde musical et à des formations peu connues dont le klezmer est souvent le style de prédilection.
Quand on constate qu'au sein de Banquet of the Spirits on retrouve le claviériste Brian Marsella présent sur « Adramelech », on se dit que le label Tzadik est vraiment une grande famille. Ce musicien tient une place du choix sur l'album. Ses envolées fantomatiques et étranges rappellent un peu le Rhodes de Jonathan Feldman à l'origine du groupe Zebrina. Pour jouer la sinistre introduction de « Nehinah », Marsella semble s'être muni d'une boîte à musique envoûtée.

« Adramelech » n'en fait jamais trop, sait se poser et prendre son temps. La longueur des compositions permet d'installer le climat, de poser les idées et de laisser le temps à chacun de s'exprimer. Cela se fait sans jamais tomber dans le piège du morceau-fleuve. Un album sombre et parfois tortueux doté d'une section de cuivres incroyablement massive et sauvage.
Pour reprendre les mots de Jon Madof : « La meilleure musique se crée quand les bonnes personnes la font ensemble – c'est quelque chose que j'ai appris de Zorn ». Aucun doute, dans cet album, Madof applique à la lettre les conseils de son mentor.

Note réelle 4,5/5

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


Biréli LAGRENE
Routes To Django (1980)
Début de carrière touchant




Marcus MILLER
Free (2007)
Blast !


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Jon Madof (guitare)
- Matt Darriau (sax alto, kaval, clarinette)
- Greg Wall (sax ténor)
- Frank London (trompette)
- Jessica Lurie (sax bariton, flûte)
- Zach Mayer (sax bariton)
- Brian Marsella (claviers)
- Yoshie Fruchter (guitare)
- Shanir Ezra Blumenkranz (basse)
- Marlon Sobol (percussions)
- Yuval Lion (batterie)


1. Araziel
2. Sheviel
3. Metatron
4. Shamdan
5. Kenunit
6. Caila
7. Lelahiah
8. Nehinah



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod