Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK/KLEZMER/JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Zorn
 

 Autoryno (353)
 Tzadik (211)
 Le Zornographe (250)

AUTORYNO - Cosmopolitan Traffic (2013)
Par TEEMO le 15 Janvier 2015          Consultée 1004 fois

Rentrer au sein de la famille Tzadik est un véritable privilège... d'autant plus lorsque, comme les membres d'AutorYno l'on vient d'outre-mer. Mais après tout le label new-yorkais propose bien une série d'albums consacrée à la musique nippone ! Après leur premier album intitulé « Pastrami Bagel Social Club » (2010), le trio français signe de nouveau au sein de la série Radical Jewish Culture qui est, comme son nom l'indique consacrée à la musique yiddish, que ce soit le klezmer ou autres dérivés.

AutorYno exploite parfaitement la magie du trio et son aspect épuré. Le jeune David Konopnicki et ses acolytes dégagent une énergie incandescente et sauvage avec leur musique, mélange de rock instrumental et de klezmer agrémenté d'une pincé de jazz. La production impeccable permet d'apprécier le superbe travail qu'ont réalisé les Parisiens. La batterie claque, la basse parfaitement audible révèle sa toute puissance tout en sublimant les mélodies et les riffs naissant de l'esprit fécond du guitariste.
Deux invités de marque font leur apparition à l'occasion de ce nouvel opus, deux New-Yorkais qui plus est ; la Grosse Pomme étant la ville de prédilection de John Zorn. David Krakauer, clarinettiste figure de proue du Klezmer moderne et Gary Lucas, dont les noms de Jeff Buckley, Lou Reed et Captain Beefheart comme ses principales collaborations suffisent à mettre tout le monde d'accord.
Détail amusant : la plupart des titres de l'album portent le nom d'une ville d'un pays de l'Est, certainement un clin d’œil aux origines de la musique klezmer...

L'utilisation unique de la guitare fretless combinée à quelques pédales d'effet judicieusement choisis, fait de David Konopnicki un guitariste complet qui est parvenu à créer une esthétique reconnaissable immédiatement. Mais que serait cela son cette imagination débordante avec laquelle il compose toutes ces mélodies qui serpentent l'album ? Car des thèmes et des riffs accrocheurs « Cosmopolitan Traffic » n'en manque pas ! David montre dès le premier morceau qu'il maîtrise l'art de manier les riffs et de les agencer intelligemment. En effet, « Warsaw » joue sur un habile contraste en proposant une introduction très rock qui fait péter les watts, suivit d'une jolie mélodie dotée d'un son ouatée caractéristique. « Bratislava » et son thème teinté de klezmer joue sur un contre-temps guitare/batterie superbe ; un morceau en apparence très calme mais qui réserve quelques surprises... Vous êtes plutôt du genre funky ? Direction « Krakow » est son ambiance déjantée ! Le coup de cœur de l'opus c'est « Poznan », morceau aux multiples rebondissements sur lequel David Krakauer combine ses envolées d'un lyrisme grinçant au rock poignant du trio. Grandiose ! Décidément, le groupe sait y faire avec les collaborations. Écoutez « Ouverture Automatique » premier morceau de l'album précédent, vous comprendrez !

On parle beaucoup du leader David Konopnicki, mais visez un peu ces lignes de basses. Loin d'être mis à l'écart, Bertrand Delorme parvient à mettre en valeur ses compères en s'adaptant à toutes les situations. Du son massif et gras avec « Trencin », au groove de « Krakow », en passant par les doux accords de « Bratislava ». Avec Cyril Grimaud – qui se fait aussi plaisir sur « Trencin » ! - ils forment un duo presque digne d'un Flea/Chad Smith. Néanmoins, en comparaison au premier opus, la partie accompagnement semble un peu plus conventionnel... Sur « Pastrami Bagel Social Club » on avait eu l'occasion d'admirer leurs qualités de soliste sur deux titres complètement jouissifs (« Crapaud » et son slap furibond et « Kelev »). Ici l'expérience n'est pas vraiment renouvelée... « Stanislawow » présente une improvisation de basse tout de même fort sympathique.
Après réflexion, et en toute subjectivité, ce côté conventionnel résume un peu la différence entre ces deux premiers albums. « Pastrami Bagel Social Club » est vraiment fou, déglingué et brute de décoffrage tandis que « Cosmopolitan Traffic » est plus carré, plus « adulte » en fait !

Quoiqu'il en soit, AutorYno c'est toujours une bonne claque musicale. Un groupe français prometteur que l'on ne peut qu'encourager pour la suite.
Pour terminer, saluons le travail effectué par Félix Pinquier pour la pochette !

A lire aussi en ROCK par TEEMO :


STEELY DAN
Can't Buy A Thrill (1972)
Premier album, le talent saute déjà aux yeux !

(+ 1 kro-express)



STEELY DAN
Countdown To Ecstasy (1973)
Album spontané de transition.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- David Konopnicki (guitare)
- Bertrand Delorme (basse)
- Cyril Grimaud (batterie)
- Invités :
- David Krakauer (clarinette)
- Gary Lucas (guitare)


1. Warsaw
2. Poznan
3. Bratislava
4. Wroclaw
5. Greifswald
6. Trencin
7. Krakow
8. Stanislawow



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod