Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LES FRICTION - Les Friction (2012)
Par ERWIN le 13 Février 2015          Consultée 851 fois

Certains projets naissent dans la confusion et la douleur. Il en est de celui de Helmut Vonlichten, californien auparavant co-leader du groupe E.S. POSTHUMOUS avec son frère Franz. Spécialisé dans la musique de films - On les retrouve dans "Matrix" et dans "Pirates des Caraïbes" -, les mecs se forgent une réputation. Jusqu'au décès de Franz, qui force Helmut à prendre seul les destinées de sa carrière musicale. Il crée donc un groupe énigmatiquement intitulé LES FRICTION, et décide de se lancer dans une carrière plus conventionnelle avec l'aide de Nihil Finch. Le premier album sort début 2012. Il s'agit d'un album concept... Ouais ouais, ça existe encore, rien d'étonnant quand on connaît le background de Helmuth en trailer et BO. On est en 2048, les terriens délaissent un peu trop leur monde natal pour le voyage inter-dimensionnel, et les voila qui doivent réintégrer le bercail sous peine de fin du monde... En très gros !

Bon de toutes façons, pour la zique, vous vous apprêtez à en prendre tellement plein la tronche que vous allez rapidement comprendre le style borderline et inter-genre pratiqué par LES FRICTION.

L'aventure débute peu avant la sortie du skeud avec le premier single "Torture"... Mamma mia ! Quel déflagration ! Une puissance insoupçonnée émane de ce morceau, à se demander comment elle est passée au travers de l'équipe en cette année 2012. C'est mélodique, épique et d'une modernité exacerbée, impossible de se tromper, il s'agit d'une fusion qui intégrerait cette modernité avec les meilleurs éléments pop de... QUEEN ? Pas par hasard et non, je ne déraille pas... La similitude est là. C'est ce qui s'appelle un début tonitruant.

Le deuxième single est "Louder than words", avec une intro qui sonne presque R'n'B... C'est très mélodique... Puis Bam ! Les cordes montent façon BO. Les choeurs introduisent une guitare soudainement très alternative et une basse galopante. Une chanson orchestrale qui doit toute sa verve à une construction ascendante et qui se termine à son point culminant, sur un dernier "Louder".

La suite, c'est "Here comes the reign"... Ouais... Z'avez entendu parler de KILLING JOKE, les gars ? Non ? Bin, c'est le moment de vous y mettre ! Les sequencers telluriques à plein tube, des nappes de synthés digne de Hans ZIMMER, rythme reptatif et lancinant, c'est pas Youth à la basse ? Non ? Et Geordie à la gratte ? Non plus ? Bin ça alors... Un morceau diabolique dont l'ambiance va vous sauter à la gorge. Je sais... KILLING JOKE après QUEEN, fallait le faire... Oui merci, je vais bien !

Sinon, je vous conseille vivement "Sunday", il est bien possible que comme moi, cette ritournelle sublime vous trottera rapidement dans la tête tel un parasite. "What you need" est une jolie ritournelle pop US, alors que "String theory" et "Come back to me" montrent un autre visage, plus ambient et axé sur l'émotion, et toujours ces orchestrations merveilleusement distillées.

Bien sur, nous voila à la pointe de la modernité en terme d'approche musicale... Non que la théorie soit plus complexe, ou plus aboutie... On pense aux éléments déjà portés par les grands du 21eme siècle comme MUSE ou RADIOHEAD, en les mixant à une approche typée BO plus symphonique, sans craindre les adjonctions distorsionnées ou des phases plus ambient, tout ceci enrichi par une superbe voix, dans un esprit très OST - voyez la pochette ! - . Les jaloux pourront bien râler, en attendant, c'est très fort. Fortement conseillé.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


TOTO
Dune (1984)
Prophétique




Stevie NICKS
Bella Donna (1981)
La colombe s'envole


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Helmuth Vonlichten (guitare-claviers-chant)
- Nihil Finch (guitare-claviers-chant)


1. Louder Than Words
2. Torture
3. What You Need
4. Here Comes The Reign
5. World On Fire
6. Save Your Life
7. Sunday
8. String Theory
9. Come Back To Me



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod