Recherche avancée       Liste groupes



      
TRIBUTE HéTéROCLITE   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LULU GAINSBOURG - From Gainsbourg To Lulu (2011)
Par BOMBE_HUMAINE le 6 Avril 2015          Consultée 1427 fois

Quand on pense aux enfants de Serge Gainsbourg, on pense directement à Charlotte, évidemment. On ne pense jamais au « petit Lulu », son dernier, conçu avec Bambou, né cinq ans avant le décès de son père, peu exposé au public. Tout aussi timide que son géniteur, il décide tout de même de faire de la musique sa vie et parvient à rentrer dans la prestigieuse école de musique Berklee. Mais c’est en 2011 que l’on découvre réellement l’étendue de ses capacités, à travers un premier album "Tribute", où il rend hommage à son père à travers quinze reprises complètement arrangées par ses soins.

Je vous avoue, pour ma part, j’étais sceptique. Primo, j’ai beaucoup de mal avec la plupart des reprises de GAINSBOURG ; je trouve qu’elles sont souvent dénaturées et peu intéressantes. Mais j’avais recommencé à prendre espoir avec l’incroyable prestation de –M- et General Electriks à Taratata, qui avaient brillamment réalisé un Medley de Melody Nelson (je vous assure, ce live a la classe internationale). Deuxio, un "fils de" qui décide de se faire connaître en buzzant sur le succès et l’estime de son père, je trouvais que c’était un peu facile. Puis, j’ai posé une oreille discrète mais curieuse sur le disque, et je dois avouer qu’il est attachant, le "petit Lulu".

Déjà, il a réussi à amener un casting plutôt balèze : Scarlett Johansson, Marianne FAITHFULL, -M-, Johnny Depp, Vanessa PARADIS, Angelo DeBarre, Iggy POP, Sly Johnson… C’est quand même un bel affichage international pour Serge GAINSBOURG. En plus, il prouve un vrai talent d’arrangeur en interprétant plein de styles musicaux différents, comme avait su le faire son père : de la pop, du jazz, de la musique latine… Il parvient donc à retraduire les compositions dans une autre forme (et langue, parfois), ce qui n’est pas toujours évident et qui s’avère parfois payant. Et enfin, il ressort de l’album, un vrai sentiment de sincérité, un vrai hommage, une vraie volonté de bien faire et une vraie humilité.

Concrètement, ça donne certains morceaux plus réussis que d’autres. Le duo français-anglais sur "Bonnie and Clyde" est une belle surprise, la voix de Scarlett Johansson bien plus sexy que celle de Brigitte Bardot pose une dimension érotique qui sied très bien au morceau. "Manon" ne perd rien de sa majesté avec la voix de Marianne FAITHFULL. Quant à "Requiem pour un con", il prouve à nouveau le talent incontesté de Matthieu CHEDID pour reprendre du GAINSBOURG, lui qui dispose d’une voix totalement contraire à celle de Serge. L’ex-couple Depp-Paradis s’en sort encore bien, dans une version complètement torturée de la "Ballade de Melody Nelson" ; pareil pour Iggy POP qui pose sa voix grave et classe sur une version plus rock d’"Initials BB". Enfin, quand Angelo DeBarre transforme le "Poinçonneur de Lilas" en version manouche, on a carrément des frissons de plaisir.

Pas mal de bonnes surprises donc, certaines autres chansons sont cependant plus insipides et inintéressantes. Rufus WAINWRIGHT fait perdre tout le charme de "Je suis venu te dire que je m’en vais" en scandant sa voix de manière si académique ; les versions irlandaises et cubaines de "Sous le soleil exactement" et "La Javanaise" sont sympathiques mais vraiment dispensables.

Lulu GAINSBOURG, lui-même, se mêle à certaines chansons. Sa voix se pose de manière assez naturelle sur les mots et maux de son père, son jeu au piano est excellent. Ca ne donne pas lieu à de grandes reprises, mais ce n’est pas mauvais pour autant. Il compose même pour l’occasion une chanson instrumentale qui s’immisce parfaitement dans l’ambiance d’hommage de l’album. Un peu comme un cadeau particulier à son père, et quoi de mieux comme cadeau qu'une composition ?

From Gainsbourg to Lulu est donc un disque agréable, bourré de bonnes idées et bonnes surprises, mais pas vraiment indispensable. On le considérera pour ce qu’il est : un passage de flambeau obligatoire pour lui, une façon de dire "voilà, je l’ai fait, je vais pouvoir passer à autre chose maintenant". Comme si le fardeau de l’héritage l’y obligeait, lui qui a découvert son père en regardant des interviews sur Youtube. Une manière de "tuer le père", mais gentiment, très gentiment. Je pense que quelque part, Serge a dû verser une larme en fumant une gitane.

* Mon coup de cœur : Requiem pour un con
* Mon coup de gueule : Je suis venu te dire que je m’en vais
* WTF : La Javanaise

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE :


Kylie MINOGUE
Kylie Christmas (2015)
Transition honorable




DISNEY
La Belle Et La Bete 2 : Le NoËl Enchante (1998)
Une des meilleures suites Disney.


Marquez et partagez





 
   BOMBE_HUMAINE

 
  N/A



- Lulu Gainsbourg (voix, piano, arrangements)
- Rufus Wainwright (voix sur la piste 3)
- Scarlett Johansson (voix sur la piste 4)
- Marianne Faithfull (voix sur la piste 5)
- Matthieu Chedid -m- (voix et guitare sur pistes 6 et 16)
- Johnny Depp (voix sur la piste 7)
- Vanessa Paradis (voix sur la piste 7)
- Shane Mcgowan (voix sur la piste 9)
- Angelo Debarre (guitare sur la piste 10)
- Richard Bona (voix sur la piste 11)
- Mélanie Thierry (voix sur la piste 12)
- Iggy Pop (voix sur la piste 13)
- Ayo (voix sur la piste 16)
- Sly Johnson (beatbox sur la piste 16)


1. L'eau à La Bouche
2. Intoxicated Man
3. Je Suis Venu Te Dire Que Je M'en Vais
4. Bonnie And Clyde
5. Manon
6. Requiem Pour Un Con
7. Ballade De Melody Nelson
8. Black Trombone
9. Sous Le Soleil Exactement
10. Le Poinçonneur Des Lilas
11. La Javanaise
12. Ne Dis Rien
13. Initials Bb
14. La Noyée
15. Fresh News From The Stars
16. Couleur Café



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod