Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHPOP/ITALO DISCO  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



KOTO - Masterpieces (1989)
Par WALTERSMOKE le 18 Octobre 2015          Consultée 941 fois

Il y a deux manières d'aborder Masterpieces de Koto.

La première, c'est de se dire que c'est un témoignage précieux de ce que les gens des années 80 avaient comme idée du futur. Ou devrais-je dire... LE F.U.T.U.R. LE FUTUR !!! L'exploration de l'espace avancée au stade « colonies à Proxima du Centaure » voire plus ! Les voitures géométriques improbables et complètement anti-aérodynamiques, les technologies les plus folles rendues abordables pour tous, les vêtements complètement flashy et totalement momosexuels... bref !, il y avait de quoi rêver d'un avenir incroyable, et proche si possible. Masterpieces est donc la BO parfaite pour un tel univers.

La seconde, c'est d'être un homme des années 2010. De vivre dans un monde en crise totale, où le plus beau progrès technologique en 2015 c'est la perche à selfies, où l'exploration spatiale se résume à découvrir de l'eau sur Mars (salée, ce qui est cool, certes), où la Terre aura eu le temps de mourir 37 fois sous le feu nucléaire initié par notre maitre suprême à tous, Kim-Jong-Un, avant qu'on puisse envoyer de nouveau des hommes sur la Lune. Comme qui dirait Groucha, « dans le temps, même le futur était mieux ». Masterpieces est donc l'écho d'une utopie avortée.

Quel que soit le point de vue, c'est avant tout une excellente compilation de ce qui se faisait de mieux dans l'italo disco, cette fameuse branche complètement folle de la synthpop, et dont KOTO était un groupe phare. Créé en 1982, le groupe alors 100 % rital a enchainé les succès en single, sans pour autant sortir de LP ou même d'EP, avant de changer radicalement de visage à l'orée de la décennie suivante, avec l'arrivée du producteur hollandais Michiel van der Kuy. C'est d'ailleurs dans une optique de mise au point qu'il faut voir Masterpieces, comme un bilan avant de nouvelles aventures.

Et quel bilan le groupe a-t-il fait ! Le trio qu'était KOTO avait enchainé de petites merveilles italo, qui étaient à même de faire bouger son public, de le propulser dans les sphères de l'imagination cyberpunk, bref de lui faire vivre le futur. Dit comme ça, ça peut paraître crétin au point qu'on puisse se dire « ouééééé bon, c'est pas ça qui fait que la musique est bonne ». C'est vrai, et pour peu qu'on ait un minimum d'exigence musicale, hé bien... Masterpieces c'est du tout bon ! Avec une flopée de claviers et de boites à rythme (aux chiottes la guitare acoustique), le groupe a su composer des mélodies attrayantes et agréables à entendre, et, chose très importante dans le genre, des hymnes qui entrent dans la tête sans pour autant saouler à force. Cela concerne à peu près tous les morceaux, qui excellent dans cette optique. Quoique les deux derniers morceaux ("Chinese Revenge" et "Japanese Wargame") sont moins intéressants et font retomber l'excitation créée et déjà bien élevée dès "Visitors". Pour aller plus loin, ils rallongent même un album qui, avec 6 morceaux et 37 minutes, aurait pu constituer une compile idéale.

Ne boudons pas notre plaisir pour autant. Masterpieces reste quand même une compilation à écouter d'office pour avoir une bonne idée de ce qu'est l'italo disco, et un must pour qui cherche de la bonne musique électro d'anthologie. Alors, quand bien même on aurait une vision pessimiste, on démarre le disque et on s'envole vers le F.U.T.U.R.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


CHVRCHES
Every Open Eye (2015)
Statut du talent : confirmé




OMD
The Punishment Of Luxury (2017)
Une punition au goût exquis


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Visitors (the Alien Mix)
2. Time
3. Dragons Legend (siegfried's Mix)
4. Minoan War
5. Jabdah (chinese Mix)
6. Plain
7. Chinese Revenge ('89 Mix)
8. Japanese Wargame (master Mix)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod