Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



The B-52'S - Wild Planet (1980)
Par WALTERSMOKE le 28 Février 2015          Consultée 1273 fois

Si le premier album des B-52's est terriblement bon et jouissif à écouter, il va sans dire qu'il n'est pas exempt de défauts non mineurs. Rien que son final, entre autres, enterre les chances de l'album d'être une pépite entièrement réussie. Et puis, aussi sympa soit "Rock Lobster", ce morceaux ainsi que d'autres sont tout de même un peu longuets, et n'auraient pas démérité un petit élagage. Bonne nouvelle, les cinq musiciens ont visiblement compris leurs erreurs, et sortent en 1980 Wild Planet, un album encore plus réussi.

La qualité clairement supérieure de cet deuxième opus tient avant tout en deux choses. Tout d'abord, les B-52's décident d'être plus concis et de réaliser un album plus court : de 40 minutes, on passe à 35. Étant donné que le nombre de morceaux reste à neuf, cela implique que ces derniers sont plus courts, ce qui n'est pas pour déplaire. Ensuite, et c'est là que cela devient intéressant, la teneur en grands morceaux se voit tout d'un coup clairement augmentée. Rien qu'au niveau des singles choisis, les B-52's mettent le paquet : "Private Idaho" est une chanson rapide, puissante et joviale, où les chants masculin et féminin se répondent à merveille, et si "Dirty Back Road" est plus lente, elle n'en reste pas moins entraînante, sans compter un côté route/estival appréciable. Mais le vrai sommet de "Wild Planet" n'est autre que "Give me back my Man". Pour être franc, il s'agit de la meilleure chanson des B-52's sortie depuis leurs débuts. Cindy Wilson, qui officie seule au chant, est impériale et aussi impressionnante, et participe à une explosion énergique et captivante. Et dire que cette chanson était au départ reléguée en face B de "Dirty Back Road". Heureusement que l'erreur fut très vite réparée à peine quelques temps après, avec un 45 tours entièrement dédié à "Give me back my Man".

Wild Planet possède donc des singles remarquables, mais le reste de l'album n'est pas négligeable, très loin s'en faut. "Party out of Bounds" ouvre l'album sans tourner autour du pot, ou en tout cas moins que "Planet Claire" sur l'album précédent. Quant à "Quiche Lorraine", en plus de posséder un titre qui ferait réagir tout Alsacien qui se respecte, il paraît ridicule, mais au fil des écoutes, son kitsch devient irrésistible, voire attractif. En fin de compte, pour vraiment « espérer » voir les B-52's baisser de régime, il faut se rendre une fois de plus à la fin, sur "53 Miles West of Venus", assez décevant en tant que conclusion, mais qui dégage de bonnes idées tout de même. Enfin, 35 minutes de musique... comme qui dirait l'adage, « less is more », ce qui pousse tout de même à regretter qu'il n'y ait pas plus de chansons au vu de ce que peut créer le groupe – non, les rééditions deluxe ne comptent pas.

À moitié kitsch (lorraine ?), à moitié rétro, mais surtout totalement excellent, les B-52's ont su s'améliorer et proposer avec Wild Planet un album qui mérite de pleinement marquer les esprits. Cependant, le quintette s'apprête à passer cette fois du côté obscur de la new-wave, en collaborant notamment avec une certaine tête parlante.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


KING CRIMSON
On (and Off) The Road (2016)
Complètement incomplet




OMD
English Electric (2013)
Dazzle Ships 2.0


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Kate Pierson (claviers, chant)
- Fred Schneider (chant, percussions, claviers)
- Keith Strickland (batterie, percussions, effet sonores)
- Cindy Wilson (chant, percussions)
- Ricky Wilson (guitare)


1. Party Out Of Bounds
2. Dirty Back Road
3. Runnin' Around
4. Give Me Back My Man
5. Private Idaho
6. Devil In My Car
7. Quiche Lorraine
8. Strobe Light
9. 53 Miles West Of Venus



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod