Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Kablammo!

ASH - Kablammo! (2015)
Par KORAMA le 14 Décembre 2015          Consultée 651 fois

En 2007, après la sortie de Twilight of the Innocents, ASH annonce que le groupe ne publiera plus d’album. Ils préfèrent se concentrer sur le format single, seul à même d’après eux de coller avec l’ère numérique. Et de fait, ils se lancent dans l’aventure des A-Z series, soit la parution de 26 singles / B sides sur leur site internet. Singles qui seront par la suite regroupés sur cd, comme quoi tout n’était pas aussi simple. Puis Tim Wheeler publie un album introspectif en solo, dédié à son père. On pouvait se dire alors que ça sentait un peu la fin des haricots pour le groupe. Et après tout, cela aurait pu être tout à fait dans la logique des choses, le groupe de jeunes fougueux de 1977 et Free All Angels ayant maintenant la quarantaine, et les envies de voir ailleurs auraient pu être légitimes.

Mais voici que débarque sans crier gare un nouvel album au titre énigmatique, Kablammo! Un titre qui claque comme un coup de poing de Batman dans la série tv des 60’s. Et de fait, on se retrouve bien en face d’un album qui nous renvoie vers la jeunesse et l’insouciance du groupe, un album coloré. Ces petits gars ont su trouver la fontaine de jouvence pour nous proposer un album aussi fun et énergique que leur 1977, à coup de riffs malins, de mélodies pop rehaussées de choeurs, ou de ballades violonnées. Leur logo et leur pochette sont toujours aussi moches, mais question musique pop rock, ils savent de quoi ils parlent.

Ca démarre pied au plancher avec un enchaînement de 5 titres enlevés et réussis : le single “Cocoon” à l’esprit Pixies est expédié en moins de trois minutes, “Let’s ride” évoque l’évidence des titres d’un Weezer, “Machinery” quant à lui se recentre sur un univers plus pop un peu mélancolique sans sacrifier à l’efficacité, “Free” fait un peu redescendre la tension en jouant sur un tempo moins soutenu et se faisant plus atmosphérique, et enfin “Go! Fight! Win!” déboite méchamment grâce à un riff furibard. Enthousiasmant ! Puis on a droit à la traditionnelle ballade “Moondust”, un peu mièvre mais néanmoins tout à fait écoutable grâce à un arrangement soigné. “Evel Knievel” fait partie des très bonnes surprises, à savoir un instrumental à l’esprit surf music joué par un groupe de hard. “Dispatch” réalise un sans faute entre puissance, mélodie et solo échevelé, un genre de Muse réussi. “Shutdown” refait le coup de “Cocoon”, à savoir la pop song torchée en deux minutes trente, sans fioritures. Enfin, l’album se termine par deux titres plus incongrus dans l’univers de Ash, à savoir un titre au piano et violons (“For Eternity”) et un autre basé sur une boîte à rythme (“Bring Back The Summer”).

On retrouve donc dans cet album tout ce qui fait la marque du groupe, et sa limite : aligner une série de singles plutôt qu’un album réellement construit. Alors oui, ASH n’est pas un groupe profond, il ne révolutionne rien, même pas son propre univers ne serait-ce qu’à la marge comme ils avaient pu le faire avec l’album Meltdown. Mais ASH continue avec foi et conviction dans l’écriture de chansons qui n’ont pas d’autre but que de donner du plaisir à l’auditeur, avec une énergie à revendre que 20 ans de carrière n’ont pas entamée. Kablammo! ne sera pas l’album de l’année, mais c’est un disque à l’énergie communicative que l’on prendra plaisir à écouter en bagnole, et qui livre au passage encore une bonne fournée de singles réussis à ranger à côté de la pelletée qu’ils ont déjà signés depuis 20 ans. Ce qui est déjà pas mal.

A lire aussi en ROCK par KORAMA :


MANIC STREET PREACHERS
Futurology (2014)
Réussite et renouveau




WEEZER
Everything Will Be Alright In The End (2014)
Rivers Cuomo va mieux.


Marquez et partagez





 
   KORAMA

 
  N/A



Non disponible


1. Cocoon
2. Let's Ride
3. Machinery
4. Free
5. Go Fight Win
6. Moondust
7. Even Knievel
8. Hedonism
9. Dispatch
10. Shutdown
11. For Eternity
12. Bring Back The Summer



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod