Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1994 Portrait Of An Americ...
1995 Smells Like Children
1996 Antichrist Superstar
1998 Mechanical Animals
1999 The Last Tour On Earth
2000 Holy Wood (in The Sha...
2002 Guns, God And Government...
2003 The Golden Age Of Gro...
2004 Lest We Forget
2007 Eat Me Drink Me
2009 The High End Of Low
2012 Born Villain
2015 The Pale Emperor
2017 Heaven Upside Down
2020 We Are Chaos
 

- Style : Nine Inch Nails, Dave Navarro

MARILYN MANSON - The Pale Emperor (2015)
Par KORAMA le 2 Mars 2015          Consultée 4383 fois

Après une décennie d’albums très très moyens pour ne pas dire mauvais (la triplette Golden Age Of Grotesque / Eat Me Drink Me / The High End Of Low et, dans une moindre mesure Born Vilain), il semblerait que le Reverend ait enfin décidé de sortir un album à la hauteur de son talent et de s’affranchir de son image/imagerie grand-guignolesque dans laquelle il s’était enfermé au point de devenir une caricature de lui-même.

Certes, l’imagerie reste toujours dérangeante et un peu macabre, en témoigne la photo de couverture évoquant un Thin White Duke de cauchemar, mais la musique a subi un petit lifting bienvenu.

Tout d’abord, Marilyn MANSON opère à un renouvellement de son personnel, en la présence au premier plan de Tyler Bates. Compositeur de musique de films, il amène une dimension cinématographique et un sens de l’espace indéniable dans les compositions et les arrangements. Cette mise en avant d’une nouvelle recrue s’accompagne, en sens inverse, du retrait de Twiggy Ramirez et donc influe sur la teneur des compositions.

Ensuite, il infléchit ses compositions vers plus de sobriété, s’appuyant sur une base de rock bluesy et groovy. Cette composante n’est pas à proprement parler nouvelle dans l’univers de Marilyn MANSON. Elle était déjà présente dans ses meilleurs albums (Mechanical Animal, HolyWood), mais ici il semble en redécouvrir les bienfaits et en profite pour peaufiner la recette en enlevant la couche de gras.

Ces deux composantes se mêlent pour infléchir sensiblement l’esthétique et l’angle d’attaque de Marilyn MANSON. La violence, la rage et la colère ont laissé place à une certaine mélancolie, un pessimisme, presque une lassitude, qui débouchent sur un blues mutant. Tout l’album oscille entre Delta Machine de DEPECHE MODE (“Killing Stranger” inaugural, mise en bouche de premier ordre) et la B.O de “28 jours plus tard” (“Warship my wreck” et ses guitares menaçantes). La sobriété est de mise jusque dans la durée de l’album, l’un des plus courts de Marilyn MANSON. Un choix judicieux qui permet de garder un niveau élevé ainsi qu’une ambiance prenante sans que l’attention ne retombe.

Trop longtemps enfermé dans son propre personnage, il est heureux de voir Marilyn MANSON se sortir de ce carcan en proposant un album destiné aux amateurs de musique et plus seulement à sa fanbase en assurant un fan service stérile.

A lire aussi en ROCK par KORAMA :


ASH
Kablammo! (2015)
Shebam ! pow ! blop ! wiiiiz !




BABY CHAOS
Skulls Skulls Skulls Show Me The Glory (2015)
Puissance et gloire


Marquez et partagez







 
   KORAMA

 
   LONG JOHN SILVER

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Killing Strangers
2. Deep Six
3. Third Day Of A Seven Day Binge
4. The Mephistopheles Of Los Angeles
5. Warship My Wreck
6. Slave Only Dreams To Be King
7. The Devil Beneath My Feet
8. Birds Of Hell Awaiting
9. Cupid Carries A Gun
10. Odds Of Even
11. Day 3
12. Fated, Fateful, Fatal
13. Fall Of The House Of Death



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod