Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Rituals
 

 Other Lives Official Facebook (129)

OTHER LIVES - Rituals (2015)
Par STREETCLEANER le 11 Janvier 2016          Consultée 1387 fois

L'Etat de l'Oklahoma, à dominante rurale, n'est pas reconnu pour être un phare musical mondial, on citera quand même les Flaming Lips pour lui rendre justice. Peut-être évoquera-t-on à l'avenir un autre groupe (de Stillwater), à qui on souhaite de devenir aussi réputé, Other Lives. Rituals est son troisième album sous ce nom, et certainement son meilleur à ce jour.

La formation est actuellement constituée autour de trois hommes, Jesse Tabish (chant – et dont la femme est française), Jonathon Mooney (batterie) et Josh Onstott (basse) ; encore faut-il préciser que ces trois gars sont multi-instrumentistes ; ce n'est pas un détail. Parce que Other Lives officie sur Rituals dans un registre pop dans le sens le plus noble ou complet du terme, c'est-à-dire une pop aux instrumentations luxuriantes, sans être dans l'excès ou la démonstration. Accompagné de nombreux autres musiciens de formation classique, le groupe américain, influencé par Radiohead et la musique contemporaine minimaliste (Glass, Reich), peut aussi faire penser à son compatriote Mercury Rev par sa richesse instrumentale (« Untitled » ou « No Trouble » plairont, entre autres, aux adeptes de la bande à Jonathan Donahue), ou même aux Anglais de Alt-J dans un univers classieux « british » assez proche – mais pas identique s'entend (« Beat Primal » semble une comparaison éloquente). De toute manière le groupe ne voulait pas refaire un Tamer Animals (leur album précédent, plus mélancolique, qui a rencontré un beau succès) et voulait explorer d'autres voies plus libres, plus mystiques, avec plus d'émotions.

Le point fort de la formation, à une époque où le revival 60's et 70's est plus fort que jamais (MGMT, Jacco Gardner, Timber Timbre, Ulver... placez ici nombre de groupes de votre connaissance), est justement de ne pas abuser de toute la panoplie des instruments (ou de mal l'utiliser) dans une attitude « regarde, je t'en mets plein la vue ». Il faudra attendre probablement le plus beau titre de l'album, une sorte de ballade Nick Cavienne, « English Summer », et son bridge solennel bouleversant d'émotion et d'intensité soutenu par un riff de trompette (un point de comparaison avec Mercury Rev qui est lui aussi capable de telles prouesses somptueuses), pour se rendre compte de la justesse et de l'équilibre de l'utilisation des instruments et de la palette sonore à disposition. Tout est ici au service de la délicatesse la plus chatoyante, des arrangements les plus raffinés, du détail sans la surcharge, de l'équilibre entre apaisement et légère tension. Tout est dans la nuance des couleurs, aucune faute de goût ici, aucune couleur criarde n'est décelée. Tout au plus regrette-t-on un chant qui ne dispose pas d'une palette d'expression assez variée, mais c'est finalement un point de détail dans un album boosté aux chorus et à l'overdub.

En évoquant « English Summer » introduite au piano, « For the Last » ou même l'enfumée et quasi-hippie avec sa guitare sèche « Need a Line », il est évident que la pop 60/70's surgit et revit ici dans ses chorus fantomatiques et la réverbération des voix, typique de cette période.

Autre chose remarquable : Rituals ne comporte pas de faiblesse notable (même si, par exemple, le single « 2 Pyramids » ne possède pas la force d'accroche de « For 12 » qui avait très bien marché) ; quatorze titres, cela peut paraître beaucoup (pour environ 55 minutes) à une époque où trouver 4 bons titres dans un album qui en compte 10 semble de plus en plus difficile ; mais l'ensemble, très mélodique et aux émotions sensibles, file d'une traite sans qu'on sans rende compte, et peut-être même que la seconde partie de l'album est la plus passionnante, la plus vibrante de ce point de vue. Other Lives, qui a beaucoup composé, ne se moque pas de nous en osant placer ces 14 compositions.

« For the Last » ou « Easy Way Out » nous feront inévitablement penser aux ambiances des westerns, il y a du Morricone là-dedans et pas mal de tension si on y prête bien attention. Il faut d'ailleurs préciser que l'ambiance de Rituals n'est pas vraiment à la fête mais s'adonne plutôt (encore) à la mélancolie et aux déclinaisons d'humeurs grisâtres ; c'est d'autant plus patent quand Tabish laisse traîner sa voix (« It's Not Magic », « Ritual ») ou quand le piano répétitif aux touches spectrales noyées dans les cordes tombe littéralement dans un éloignement sans retour, dans une forme d'adieu orchestrale à vous faire verser des larmes (« Ritual »).

Rituals est une vraie réussite, pas une usine à tubes certes, mais c'est un de ces albums qui peuvent prétendre se placer sur les plus hautes marches du podium « pop » de l'année 2015 grâce à une qualité très homogène; toutefois Rituals met un peu de temps à déployer toute sa beauté.

Note : 4,5/5.

A lire aussi en POP par STREETCLEANER :


The VERVE
Forth (2008)
Un retour gagnant




The FLAMING LIPS
The Soft Bulletin (1999)
Pop floydienne pour un album exceptionnel


Marquez et partagez







 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jesse Tabish (chant, piano, guitare, basse, )
- Jonathon Mooney (batterie, violon, trompette)
- Josh Onstott (basse, piano, percussions)
- + Autres Musiciens
- Daniel Hart (violon)
- Joey Waronker (batterie, percussions)
- Anna-giulia Caradeuc-tabish (voix)
- Lael Neale (voix)
- Jennifer Woodall (clarinettes)
- Levis Dragulin (trompette, flugel horn)
- Sage Coy (violoncelle)
- Megan Diana Mcgeorge (french horn)
- Jose Torres (trompette)
- Chris Swan (basson)
- Sam Howard (contrebasse)
- Alex Bekuhrs (saxophone)


1. Fair Weather
2. Pattern
3. Reconfiguration
4. Easy Way Out
5. Beat Primal
6. New Fog
7. 2 Pyramids
8. Need A Line
9. English Summer
10. Untitled
11. No Trouble
12. For The Last
13. It's Not Magic
14. Ritual



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod