Recherche avancée       Liste groupes



      
ZYDECO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


NATHAN & THE ZYDECO CHA CHAS - Hang It High, Hang It Low (2006)
Par LE KINGBEE le 19 Mars 2016          Consultée 694 fois

Ce qu’il y a de bien dans le répertoire Zydeco réside dans l’appellation des groupes : vous remarquerez probablement que le terme Zydeco apparait très souvent dans le nom des différents groupes. N’y voyez pas une notion de pragmatisme plus ou moins ringard, mais cette caractéristique permet aux dites formations de planter le décor sans tromperie. Cela leur permet également de se démarquer des groupes cajuns ou de Blues qui inondent certaines programmations en Louisiane ou au Texas.
Nathan Williams voit le jour en 1963 à St Martinville, une bourgade au sud-ouest de Lafayette. Rejeton d’une famille de sept enfants, il perd ses parents à sept ans et est recueilli par son grand frère Sid. Il se met à l’apprentissage de l’accordéon très tôt, en autodidacte. Pendant de longs mois, il va s’exercer dans… sa salle de bain. Ça ne s’invente pas ! Au fil des ans, sa notoriété ne va cesser de grandir auprès de la communauté créole. Adepte de l’accordéon piano, il forme son groupe en 1985.
Les Zydeco Cha Chas doivent leur nom à un titre de Clifton Chenier, les influences de la formation sont donc clairement établies, du Zydeco traditionnel.
En 1989, son aura auprès du public louisianais attire l’attention du label Rounder, firme pour laquelle il grave son premier disque. Les amateurs de cinéma pourront peut être mettre un visage sur son nom : on le voit avec son groupe dans le film de Bertrand Tavernier « In The Electric Mist » (Dans la Brume Electrique) avec Tommy Lee Jones, John Goodman et Levon Helm (batteur du Band). Sa participation est assez brève puisqu’on doit le voir à peine 30 secondes.
Neveu du guitariste Harry Hypolite, Nathan était jusqu’au rachat de Rounder, l’un des rares artistes de Zydeco à avoir enregistré pour une maison de disque internationale.

Enregistré à la Nouvelle Orleans en juillet 2005 et produit par Scott Billington « Hang It Hight, Hang It Low » reste probablement l’album le plus représentatif de sa discographie. Adepte d’un Zydeco traditionnel, Nathan bénéficie de l’apport de musiciens triés sur le volet. La plupart sont issus de la fratrie Williams : son frère Dennis Paul Williams, un guitariste aux influences Jazzy qui pourrait jouer dans n’importe quel groupe de Blues, Mark « Chuck » Williams, l’un des meilleurs frotteurs du circuit et le fils Nathan Jr. un accordéoniste virtuose du New Zydeco présent ici aux claviers. Le bassiste Robert Leblanc et l’excellent batteur Herman « Rat » Brown (un ancien Buckwheat Zydeco) viennent grossir la troupe.
Le répertoire se révèle classique, en parfaite filiation du Roi Chenier. Mais Nathan Williams apporte quelques touches novatrices annonciatrices du futur phénomène Beau Jocque. Adepte de l’accordéon piano et du triple rang, Nathan fait naviguer son auditoire entre two-step énergique (« Old Man’s Darling », « Time To Do My Thing » ou bien le rural «Hang It Hight, Hang It Low»), Zydeco New Orleans (« Do It Now »). A l’instar de Clifton Chenier, l’accordéoniste ne pouvait éviter la case Blues comme en atteste le somptueux « The Bluest Man », titre délivrant une démonstration de guitare. Le rayon valse n’est pas oublié avec « I Was Born At Night ».
Bon chanteur qui prend soin de ne pas en rajouter, Nathan Williams se révèle également un auteur prolifique, 12 des 14 titres proviennent de sa plume. Seuls « Zydeco Cha Cha », un two-step entraînant de Chenier, adaptation du vieux folk « Lache Pas La Patate » et le mélancolique « Fa Fa Fa Fa Fa (Sad Song) » d’Otis Redding échappent à son répertoire. Et encore, si le titre procure de vagues émanations Soul, l’accordéoniste revisite complètement le morceau, le transformant en une valse mid-tempo. Le titre est autrement plus dansant que la version originale et renvoie les reprises de Donnie Elbert, Esther Phillips ou Maceo Parker aux pâquerettes.
Un album plein de nuances qui pulse du début à la fin, idéal pour combattre la morosité ambiante ! Afin d’être complet, Nathan et son groupe ont souvent été conviés au New Orleans Jazz & Heritage Festival, preuve de leur virtuosité. Signalons que le visuel est l’œuvre de Dennis Paul, non content d’exceller à la guitare, le frangin Williams est aussi un artiste peintre réputé.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


Willie KING
Jukin' At Bettie's (2004)
Live dans un juke-joint. hypnotique!




Slim HARPO
Buzzin' The Blues - The Complete Slim Harpo (2015)
La réédition de l'année en swamp blues


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Nathan Williams Accordéon, Chant)
- Dennis Paul Williams (guitare)
- Mark 'chuck' Williams (frottoir)
- Nathan Williams Jr. (claviers)
- Robert Leblanc (basse)
- Herman 'rat' Brown (batterie)


1. Old Man's Darling.
2. Fa Fa Fa Fa Fa.
3. Don't Worry'bout The Mule.
4. Your Love Lasts As Long As Your Money.
5. My Zydeco.
6. Do It Now.
7. Time To Do My Thing.
8. Hand It High, Hang It Low.
9. Think About The Good Time.
10. Zydeco Cha Cha.
11. The Bluest Man.
12. Zydeco Train.
13. I Was Born At Night (but Not Last Night)
14. So Glad You're Mine.



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod