Recherche avancée       Liste groupes



      
ALT-ROCK//LO-FI  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Dry Food
 

 Bandcamp (137)

PALEHOUND - Dry Food (2015)
Par COWBOY BEBOP le 19 Mars 2016          Consultée 415 fois

Derrière le nom énigmatique de PALEHOUND se cache Ellen Kempner, une artiste qui fit sont entrée sur la scène indépendante en octobre 2013 avec l'EP « Bent Nails ». Elle revient en 2015 avec son premier album, Dry Food.

Le titre d'ouverture démarre avec un riff à la fois grunge et presque minimaliste ; et ce n'est qu'au bout de presque deux minutes, alors qu'on croyait avoir tout entendu, que la chanteuse révèle ses véritables couleurs et métamorphose le morceau en un rock psychédélique lo-fi. Si son influence principale est bien celle de l'alternatif des années 90, elle y mélange différents styles pour créer son propre univers musical décalé.

On trouvera ainsi du psychédélique (« Cinammon »), du rock indé avec des relents de NADA SURF (« Healthier ») et du folk acoustique (« Dixie », « Sea Konk »). Changement de rythme et de registre, accélération ou ralentissement sont quelque uns des outils que manie avec brio l'artiste pour nous entraîner dans son monde légèrement détraqué et parfois même inquiétant.

Contrairement à certaines formations qui utilisent le lo-fi pour masquer le vide de leurs compositions, le style est ici utilisé à petite doses, comme un outil pour renforcer l'atmosphère particulière des compositions, et il s'accorde bien avec le chant éthéré d'Ellen Kempner. L'album est tel un patchwork qui, en rassemblant des morceaux épars et dépareillés, créerait sa propre esthétique faite d'un collage de styles et de sonorités variés.

On pourra regretter que la voix de la chanteuse ne se défasse jamais de ce ton vaporeux et légèrement affecté, certes caractéristique du genre, mais qui sonne un peu comme toutes les autres chanteuses d'indé. Certains passages auraient pût profiter grandement d'un peu d'intensité dans le chant, qui aurait apporté un dynamisme bienvenu aux morceaux.

Si tous les titres présents sur l'album ne fonctionnent pas parfaitement, la durée relativement courte des chansons et les changements brusques de ton au beau milieu d'un morceau empêchent l'apparition de moments creux ; et on reviendra vers l'album avec plaisir. Une jolie réussite donc, qui mérite plusieurs écoutes afin d'en apprécier pleinement les trouvailles et les subtilités.

A lire aussi en POST-ROCK :


The EVPATORIA REPORT
Golevka (2005)
Un voyage dans le vide au milieu des astéroïdes




GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR
F♯a♯∞ (1997)
In the beginning…


Marquez et partagez





 
   COWBOY BEBOP

 
  N/A



- Ellen Kempner (chant, guitare, basse)
- Sam Owens (guitare, claviers)
- Max Almario (batterie)
- Max Kupperberg (batterie)
- Jesse Weiss (batterie)


1. Molly
2. Healthier Folks
3. Easy
4. Cinnamon
5. Dry Food
6. Dixie
7. Cushioned Caging
8. Sea Konk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod