Recherche avancée       Liste groupes



      
SPACE PROG PSYCHé STONER  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 In The Future
2016 IV

BLACK MOUNTAIN - Iv (2016)
Par A.T.N. le 11 Avril 2016          Consultée 2330 fois

Déjà, quand on joue du rock bien lourd et qu'on intitule son album "IV", ça indique clairement la filiation. Ça montre également une énorme flemme et un manque décevant d'originalité pour baptiser un disque, mais passons. Les BLACK MOUNTAIN sont de retour, et entre une énième tranche moisie de MUSE et une scie plaintive de ADELE, ça ne peut que faire du bien.

Sur la galette, 3 morceaux longs (8 à 9 minutes), et des morceaux de longueur plus conventionnelle.

Les longueurs sont une des spécificités du groupe, qui aime répéter ses gimmicks stoners psychés pour provoquer la transe, souvent magnifiée par la voix tragique et vibrante de la chanteuse Amber Webber. On le vérifie dès l'entame: quand la première piste décolle sur les enceintes, les 3 accords pesants nimbés de nappes de claviers seventies, dissipent tout éventuel doute: on est chez eux. Le clin d'oeil à LED ZEP (évoqué dans le titre de l'album, donc) est assez appuyé. Jusqu'à la caricature? Peut-être. Ces accords sont vraiment attendus, l'ambiance créée est assez prévisible sur un quatrième album, au final ça tourne pas mal en rond cette affaire. Ça tourne en rond... mais putain, c'est bon. C'est puissant, imposant, il manque juste une étincelle qui démarquerait ce morceau de ce qu'ils ont pu produire auparavant. En tout cas, ça reste bien bonnard aux oreilles si on apprécie leur son. L'autre gros client c'est "(Over and Over) The Chain", quasi 9 minutes, son intro interminable d'un clavier qui évoque bien sûr "Shine On..." du FLOYD... absolument géant pour l'atmosphère quasi jeanmicheljarrienne. Dans de bonnes dispositions, c'est le space-trip assuré. "Space To Bakersfield", qui clôture l'album, est encore plus inspirée que les deux autres, le fleuve fait suffisamment de méandres pour nous faire bien planer, la guitare solo emmène dans des paysages oniriques, c'est superbe.

Les morceaux plus courts s'avèrent également bien maîtrisés. "Cemetery Breeding" tente une approche plus pop, avec une balade qui tient carrément la route, très réussie. Le mélange de mid-tempo avec cette philosophie basée sur la puissance, on aime. Sur le plan du rock qui envoie, "Florian Saucer Attack" ne calcule pas, et capitalise bien sur l'identité du groupe (voix habitée de Amber Webber, gros claviers qui pénètrent le cerveau). Idem pour "Constellations", une des meilleures, tant elle s'ancre bien dans le crâne avec son motif au clavier. Le sommet est atteint sur "Defector", qui regroupe tout ce qu'on adore dans la Montagne Noire: la puissance, les riffs, la progression, la voix liturgique de Webber, on en redemande.

Parfois ça pêche un peu comme dans "You Can Dream", il faut attendre 2 minutes avant un nouvel accord, un peu trop typique de la tendance à miser tout sur l'ambiance et le son plutôt que sur la composition, ça donne un morceau très oubliable.

Conclusion: très bonne production du quintet de Vancouver qui gagnera à cracher régulièrement les gros watts de son space-rock prog psyché stoner sur vos enceintes pendant le printemps!

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par A.T.N. :


MELODY'S ECHO CHAMBER
Melody's Echo Chamber (2012)
Joyeux Noël pour vos oreilles!

(+ 1 kro-express)



The BEATLES
Magical Mystery Tour (1967)
Strawberry fields for fool on the hill is love


Marquez et partagez







 
   A.T.N.

 
  N/A



Non disponible


1. Mothers Of The Sun
2. Florian Saucer Attack
3. Defector
4. You Can Dream
5. Constellations
6. Line Them All Up
7. Cemetery Breeding
8. (over & Over) The Chain
9. Crucify Me
10. Space To Bakersfield



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod