Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gustavo Santaolalla
- Membre : Divers Compositeurs Jeux Video
 

 Myspace Non Officiel (534)

Akira YAMAOKA - Silent Hill 3 Ost (2003)
Par VIVI le 18 Mai 2006          Consultée 6303 fois

En 1999, un méfait vidéo ludique vient ébranler le petit monde du jeu vidéo et porter à son paroxysme le survival horror: Silent Hill. Ce succès, on le doit aux géniaux créateurs de ce jeu qui ont compris que la notion de peur est avant tout psychologique et irrationnelle. La saga de Silent Hill repose sur un scénario dérangeant qui allie religion, secte, folie, meurtres en tous genres; une imagerie malsaine et étouffante au possible (on peut faire un parallèle avec les mondes de l'écrivain H.P Lovecraft, du cinéaste David Lynch, ou encore du peintre Francis Bacon), un sentiment de solitude exacerbée au millième degré, et pour que l’immersion soit totale, il manque le plus important, et l’un des gros points forts du jeu : les bruitages et la musique.

Akira Yamaoka est depuis le premier opus le compositeur en chef de la musique et des bruitages. Et force est de constater qu’il est passé maître dans l’art de s’immiscer dans nos peurs les plus profondes et les faire ressurgir à grand coup de rythmes inquiétants et distordus, de cris décharnés sortis de nulle part, ou de silences trop calmes pour être sereins.

Cette fois-ci, je vais m’intéresser au troisième opus de la série, certainement le plus nerveux et poisseux. Cependant, la musique tout en filigrane et discrétion, se pare de contrastes, pour se faire poignante, froide, terriblement inquiétante, ou particulièrement émouvante. Dénuée de tout artifice inutile, elle intègre difficilement l’esprit de l’auditeur, car elle ressemble plus à une superposition de couches synthétiques sur fond de samples qui se répètent cycliquement. Et on retrouve toujours un thème principal propre à chaque Silent Hill. Ici, il s’agit de « You’re Not Here » de Mary Elizabeth McGlynn. C’est une chanson dans une veine pop-rock plutôt enjouée, bien rythmée, avec une guitare et une voix étonnamment dynamiques. Difficile de s’imaginer pour le néophyte ce qui va l’attendre une fois embarqué dans le jeu, car ce titre ne reflète absolument pas l’univers de Silent Hill, ce qui ne veut pas dire qu’il est mauvais, il est au contraire très efficace. C’est à partir de la suite que l’ambiance s’installe réellement…

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’esthétique est glaciale et amélodique dans l’ensemble. La plupart du temps, il s’agit d’un sample répété, dans lequel s’insère un autre sample, puis un autre, puis un instrument et ainsi de suite. Néanmoins, ne croyez pas que c’est mauvais pour autant, car ça renforce ce climat si particulier, et certains titres s’avèrent de véritables réussites (« End Of A Small Sanctuary » porté par une guitare mélancolique ; « Breeze – In Monochrome Night » qui voit l’apparition d’un piano virevoltant et envoûtant ). La particularité de cette OST est de creuser des déchirures dans les ambiances, de jouer sur les nerfs en cassant un climat au profit d’un autre. Une mélancolie amère surnage, mais elle est contrecarrée par un sentiment d’angoisse et d’insécurité perpétuelle. « Clockwork Little Happiness » fait partie de ceux là : une froideur rouillée et presque martiale se voit affublée par des chœurs vides de toute humanité ; « Flower Crown Of Poppy » et ses intonations indus graves et ténébreuses ; tandis que « Please Love Me…Once More » laisse place à la tristesse (pour les amateurs, vous reconnaîtrez les litanies du personnage de Claudia sur quelques titres), ou encore « A Stray Child », qui laisse place à un vide inquiétant et hypnotique.

Il y a constamment une importante part de mélancolie et de douceur, et fatalement, le joueur revit les péripéties d’Heather, l’héroïne du jeu, qui doit pousser les murs de la vérité pour découvrir ce qu’elle est vraiment, et ce que l’on veut d’elle. Un destin tragique et cruel très bien retranscrit au gré des morceaux tels que « Letter – From The Lost Days » ou « I Want Love » interprétés avec fragilité par Mary Elizabeth McGlynn. Peu de morceaux m’ont paru dispensables, à la rigueur « Memory Of The Waters » ; « Sun » (bon en même temps, c’est un blabla de Claudia qui voit un bout de mélodie timide apparaître sur la fin). Pour finir, on trouve le titre « Hometown » de Joe Romersa, la reprise chantée du « Silent Hill Theme » présente sur le premier volet. J’avoue que je préfère le morceau instrumental, j’apprécie moyennement le chant oscillant entre Chris Isaack et Peter Steele. La présence de ce titre n’est pas anodine, puisque Silent Hill 3 est la suite directe de Silent Hill. J’allais oublier mon titre favori du volet, « Prayer », dans lequel des râles de moines tibétains distordus se fondent sur des samples à la mécanique lourde. Flippant à souhait !

Le gros souci des OST de Silent Hill, c’est que celui qui n’a jamais posé sa manette (ou son clavier) sur cette saga risque fort d’être déconcerté et d’arrêter au bout de deux morceaux. Pourtant, malgré l’aspect rongé qu’il peut en sortir, l’OST de Silent Hill 3 est maîtrisé de bout en bout, reflétant parfaitement l’ambiance claustrophobique du jeu, mais aussi son humanité. Car la force de Silent Hill est de faire peur, mais aussi d’émouvoir et parfois de faire pleurer. Dîtes le vous bien, Akira Yamaoka est un ténor dans le genre, Silent Hill 3 en est la preuve…

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT :


CELTIC VOICES
Women Of Song (1995)
Compilation exemplaire de chant celtique féminin




Benn JORDAN
Pale Blue Dot (2008)
Musique nébuleuse


Marquez et partagez





 
   VIVI

 
  N/A



Non disponible


1. Lost Carol
2. You're Not Here
3. Float Up From Dream
4. End Of Small Sanctuary
5. Breeze - In Monochrome Night
6. Sickness Unto Foolish Death
7. Clockwork Little Happiness
8. Please Love Me... Once More
9. A Stray Child
10. Innocent Moon
11. Maternal Heart
12. Letter - From The Lost Days
13. Dance With Night Wind
14. Never Forgive Me, Never Forget Me
15. Prayer
16. Walk On Vanity Ruins
17. I Want Love
18. Heads No.2
19. Memory Of The Waters
20. Rain Of Brass Petals
21. Flower Crown Of Poppy
22. Sun
23. Uneternal Sleep
24. Hometown
25. I Want Love (studio Mix)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod