Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mostly Autumn, Iona
- Style + Membre : Karnataka

The REASONING - Awakening (2007)
Par MARCO STIVELL le 15 Septembre 2016          Consultée 178 fois

En 2005, le bassiste Matthew Cohen vient de quitter le groupe MAGENTA. Le but est de trouver une bonne alternative à ce gagne-pain... Cohen rencontre Rachel Jones, ex-chanteuse de KARNATAKA, dans le projet caritatif ProgAid, qui devient rapidement sa petite amie. Puis d'autres musiciens arrivent, Gareth Jones, Dylan Thomas ; quelques changements surviennent...

En 2007, lorsque sort le premier album de THE REASONING, le groupe s'est stabilisé à six membres, Jones au chant, Cohen à la basse, Vinden Wylde (batterie), Lee Wright (guitares), Dylan Thomas (chant et guitare), Gareth Jones (chant et claviers). Vous remarquerez qu'il y a écrit « chant » pour les musiciens concernés, et non "choeurs"...

C'est une particularité de THE REASONING dans le milieu rock progressif britannique, ils ont trois chanteurs, officiant en voix principale ou en choeur groupé. Dylan Thomas a un vrai chant de rockeur, éraillé. Gareth Jones, c'est la technique et la beauté lyrique, deux mots qui démontrent la supériorité du claviériste sur le guitariste, comme toujours (ceci n'est pas totalement une blague !). Quant à Rachel Jones, on pourrait s'attendre à ce que la fille "envoie" plus que les garçons : c'est le contraire. Elle offre un contrepoint doux et sensuel aux deux autres, fort bienvenu.

La chanson qui ouvre l'album Awakening et qui porte le même nom, est un morceau de bravoure et parfaitement représentatif de l'esprit THE REASONING. Un gros son rock progressif, qui lorgne vers le hard/metal, avec une rythmique forte, des guitares huileuses et une importance nette des claviers, dès l'intro (ambiance froide et clavecin électronique qui font penser à du NIGHTWISH). Le titre dure presque sept minutes, les moments instrumentaux sont inspirés et les chanteurs alternent leurs couplets respectifs. Le plus bel effet demeure les refrains où ils se rejoignent, mais sans chanter la même chose... Waouh !

Le problème, c'est que sorti de ce premier contact plus que prometteur, la suite de l'album a un peu plus de mal à convaincre. Non pas que les morceaux soient mauvais, au contraire, mais aucun ne retrouve le dynamisme ni la qualité évidente d'"Awakening". Tout semble très calme, à l'image de "Playing the Game" chanté par Dylan Thomas, joli mais sans parvenir à convaincre totalement. C'est un peu la pop song sucrée de l'ensemble.

Matthew Cohen, le bassiste, présente THE REASONING aux journalistes comme quelque chose dans la veine des hardos de COHEED AND CAMBRIA, PURE REASON REVOLUTION... Cela se retrouve aussi du côté des morceaux lents et funky comme "Chasing Rainbows", au bouillonnement fort de guitares et de synthés. C'est bien sympathique tout ça, mais !... Il manque un petit quelque chose pour permettre au groupe de décoller. On le ressent même quand leurs mélodies prennent une dimension dramatique, comme "Aching Hunger". Finalement, on préfère "Shadows of the Mind", qui enchaîne les mélodies héroïques, et "Fallen Angels" possède un rythme funk-prog intéressant.

Au début de "Sacred Shape", on entend des voix a-cappella dans une atmosphère médiévale, et on retrouve celle-ci dans le dernier morceau de l'album, le court (trois minutes seulement comparé aux autres !) "Within Cold Glass". La voix sexy de Rachel Jones conduit cette ballade plutôt jolie et, surtout, rehaussée par la présence de Liz Prendergast, la fée-sorcière géniale des BLUEHORSES. Le solo de guitare final, lui, est signé Steve Rothery, le guitariste de MARILLION, excusez du peu. Quel bonheur de le retrouver dans cette touche mystique folk-prog à l'anglaise, mais on sait combien il apprécie. Quand on sait qu'il n'a jamais joué pour MOSTLY AUTUMN, voilà un sacré privilège pour un premier album !

Plutôt bon, ce premier album. Il suffit juste de rentrer dedans, et on sait que le suivant sera meilleur, forcément.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


MOSTLY AUTUMN
Passengers (2003)
Passagers prêts à embarquer pour voyage de rêve




Steve HACKETT
Wild Orchids (2006)
Les orchidées sacrées


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Rachel Jones (chant, percussions)
- Dylan Thompson (chant, guitares)
- Gareth Jones (chant, claviers)
- Matthew Cohen (basse)
- Lee Wright (guitares)
- Vinden Wylde (batterie)


1. Awakening
2. Chasing Rainbows
3. Playing The Game
4. Aching Hunger
5. Sacred Shape
6. Fallen Angels
7. Shadows Of The Mind
8. With Cold Glass



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod